Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

L'équipe DCF

Hugues, rédacteur et fondateur du blog. 

En saison je rédige en général les avant-matchs et participe aux notes et étoiles. J’ai décidé de créer ce blog au début de l’été 2011, sur un coup de tête ou presque car l’envie d’écrire et surtout de donner mon opinion sur cette équipe et ses matchs était trop forte. J’en avais assez de devoir le faire en anglais sur les forums américains. C’est donc comme ça qu’est né Dallas Cowboys France. J’ai d’abord voulu retracer rapidement l’histoire de cette franchise, ici, puisqu’à l’époque il n’y avait même pas une page wikipedia sur les Dallas Cowboys en Français. Ensuite le but était de donner une analyse personnelle des matchs. Heureusement très vite Maxime m’a rejoint en octobre 2011 (soit 4 mois après la création du blog) ce qui a indéniablement permis de pérenniser cette petite histoire dans le temps. Vint enfin David qui contribua à développer une étroite communauté sur les réseaux sociaux. Et franchement c’est une petite fierté d’être toujours là aujourd’hui, même si nous restons sans prétention sauf celle de partager avec vous une passion du mieux qu’on peut. 

Sinon comment j’en suis arrivé à supporter les Cowboys ? Bien je regarde ce sport depuis ma jeune adolescence dans la fin des années 90 grâce à canal+. Malheureusement il s’agissait de résumés le samedi après-midi, mais j’ai tout de suite accroché à cette règle extraordinaire : 4 tentatives pour gagner 10 yards. Et la voix de George Eddy. Mais le seul vrai match que je pouvais regarder en intégralité était le superbowl enregistré en « vitesse lente » (les plus anciens comprendront…) Bref, fin des années 90 pas de Cowboys à ce niveau là. Il aura donc fallu attendre l’avènement d’internet, et en 2007 en me penchant plus régulièrement sur les équipes, j’ai tout de suite était fasciné par les Cowboys. 


Leur maillot, le casque, le Texas Stadium, et surtout un style de jeu basé sur l’attaque à la passe et un Quarterback à l’histoire exceptionnelle, Tony Romo. Ensuite tout dans ce joueur m’a plu, sa mécanique de lancé, son attitude sur et hors du terrain, ses failles et surtout ses moments de gloire souvent dans le dernier quart-temps. Bref, depuis la saison 2007 j’ai visualisé tous les matchs des Cowboys. Cette engouement m’a emmené jusqu’à Dallas à l’automne 2012, pour voir un Giants-Cowboys au AT&T Stadium, match qui se joua à un doigt de Dez Bryant. Enfin et grâce au blog, mais surtout à footballamericain.com j’ai pu voir tous les joueurs de Dallas dans les vestiaires de Wembley en Novembre 2014, et rencontrer de près celui par qui l’engouement était venu. Vous comprenez donc qu’il s’agit pour moi de la fin d’un cycle, d’une ère que représente la retraite de Romo. 


Maxime Bardot, rédacteur

Dans les vestiaires des
Cowboys en 2012
Développeur Web dans la vie je suis un des trois rédacteurs de DCF. Je peux très bien me lancer sur un sujet ou un autre selon mon aspiration mais, d’une façon plus régulière, c’est en général moi qui m’occupe des analyses d’après-match et d’une partie des articles sur les notes et étoiles. J’essaye également de faire chaque année au moins un article sur les rookies que je trouve intéressant avant la Draft.

Passionné de culture Américaine, tout particulièrement du Sud, les Cowboys furent une simple évidence pour moi. Le Texas et l’Oklahoma que j’ai eu la chance de visiter n’ont fait que confirmer la fibre Dixie en moi. Le Sud c’est l’hospitalité, la musique et avant tout, le football.

Ma découverte de ce sport à proprement parler commence un peu à dater. En 1996 je mets la main un peu par hasard sur une version Megadrive de Madden. Le jeu me parait étranger, bizarrement rythmé avec ces phases de jeux hachées et mon incapacité à faire courir un bonhomme pendant plus de 2 secondes. Mais la profondeur stratégique m'apparaît assez rapidement et du coup je me décide à demander à mon oncle, heureux abonné de canal+, de m’enregistrer le Super Bowl pour que j’essaye d’y voir un peu plus clair.

Coup de foudre immédiat. Pour le 30ème Super Bowl, les Cowboys sortent victorieux de leur combat face aux Steelers. Cette équipe emmenée par Troy Aikman, Emmitt Smith ou encore Michael Irvin allumera le feu d’une passion qui ne s’éteindra plus. Il aura fallu attendre l’arrivée de l’ADSL au début des années 2000 pour que je puisse suivre ma première saison dans de bonnes conditions, mais le virus était déjà là.

David Tieres, rédacteur

Lorsque je tweet les soirs de match, il y a de grandes chances pour que je porte ce chapeau.

Si vous suivez Dallas Cowboys France sur les réseaux sociaux, il y a des grandes chances pour que vous m’ayez déjà lu. Je suis rentré dans l’équipe en m’occupant de notre page Facebook et de notre compte Twitter. Je continue cela avec le plus grand des plaisirs et chaque vendredi soir durant la saison je fais le Cowboys Media, qui est l’occasion de revenir sur la semaine médiatique de notre franchise favorite. 
Le poster en question

Le choix d’une équipe tient à peu de chose parfois. Certains vous parleront d’un Superbowl, d’autres d’un voyage, moi tout a commencé avec un poster. Ce poster appartenait à mon frère. Sur ce poster on pouvait voir Troy Aikman. Tout sur ce poster transpirait la classe. Le regard et la posture de Troy, ce maillot classe et simple, le casque et cette étoile, ce poster reste l’un de mes souvenirs d’enfance. C’était durant la grande époque des Cowboys, les années 90. Mon frère me parlait de l’America’s Team, de gagner des Superbowl. Pour moi Troy Aikman était plus important que le président des Etats-Unis d’Amérique. Quand on est enfant, le monde parait assez simple. Même si je n’avais qu’une vision assez vague de la NFL, j’avais cette image des Cowboys pour toujours. Les années 2000 sont arrivées et mon grand frère est parti de la maison. C’est à cette époque que internet est arrivé à la maison. Internet joue un rôle majeur les fans de l’autre côté de l’atlantique. J’ai voulu savoir où en était l’équipe de mon grand frère. L’équipe n’était plus au top. Chaque année devait être la bonne. D’autres équipes étaient bien meilleures que nos Cowboys et pourtant plus je m’intéressais à la NFL, plus j’aimais les Cowboys. 

J’avais remarqué qu’il suffisait de parler des Cowboys pour avoir des réactions passionnées. Cette passion pouvait être de la haine ou de l’amour. J’aime cette polarité que les Cowboys peuvent inspirer. J’aime l’histoire et les personnages qui ont construit cette franchise. Le maillot porte une histoire, l’étoile est toujours là. Nous avons connu le Hail Mary, le catch game, que ça soit dans les victoires ou les défaites, l’histoire s’écrit avec les Cowboys. De Tom Landry à Emmitt Smith chaque personne de cette franchise peut rentrer dans l’histoire de la NFL. Les Cowboys sont ce que j’aime dans le sport, un peu d’arrogance, beaucoup d’Histoire, des personnages à la fois différents et liées par l’étoile, une image forte et simple connue par tous. Toutes les autres équipes me semblent fade à coté de l’America’s Team.


Envie de rejoindre l'équipe

Si vous désirez participer à l'aventure DCF, de nous aider de quelque façon que ce soit, nous sommes ouverts évidemment à toutes les initiatives. Il suffit pour cela de nous contacter contact@dallascowboys.fr nous nous ferons un plaisir de vous répondre et de partager nos points de vues !

Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.