Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

OnPolémique #1 : DCF est-il anti Dak ?

Dak Prescott est-il dans le collimateur de DCF ?
On le répète par-ci par-là, Dallas Cowboys France ce n'est pas un homme seul mais un trio. Hugues, David et Maxime. Si souvent nous sommes sur la même ligne, il arrive que certains sujets soit plus nuancés même entre nous. Et en ce moment, il y a matière !

Pour refléter cela mais aussi certaines remarques et point de vues que nos lecteurs ont pu exprimer (merci pour ça d'ailleurs), nous proposons la création d'une nouvelle rubrique : OnPolémique.

Ces articles mettrons le focus sur un sujet précis, soit provoqué par l'actualité, soit par les réactions des lecteurs. N'hésitez d'ailleurs pas à proposer des sujets. Le principe sera alors de vous donner l'avis de chacun d'entre nous, signé pour qu'il n'y ait aucune ambiguïté pour ensuite provoquer vos réactions en commentaire ici ou sur les réseaux sociaux. En plus de celui-ci, deux autres OnPolémique arriveront bientôt : Un concernant Dez Bryant et un autre sur le coaching staff.

Mais le sujet de ce première épisode nous est apparu comme une évidence : Dallas Cowboys France est-il ouvertement Anti-Dak ? C'est une remarque qui revient souvent en ce moment, voici donc les points de vues de la rédaction.

L'avis de Maxime


Dak souffre de la comparaison douloureuse entre sa saison de rookie que l'on peut qualifier de stellaire et sa seconde saison qui est clairement décevante. Toutefois, impossible de ne pas remarquer que la situation est totalement différente. L'an passé, la ligne offensive faisait un boulot de dingue et le succès de la course retirait un max de pression sur ses épaules.

Quand est-il de 2017-2018 ? L'exact opposé. Peu voir pas de protection dans certains matchs, un jeu au sol très erratique et des receveurs qui ont aussi des questions à se poser sur leurs prestations. Dak est-il irréprochable ? Non, absolument pas. Mais est-il le principal responsable de l'échec offensif, c'est trop simple, trop facile à mon goût. Sa prestation de fin de saison est d'ailleurs meilleure que le début. Un jeu plus relâché, plus propre, moins de décisions douteuses prises sous la pression. En bref, il faut se souvenir que Dak est un quatrième tour de draft qui devait mûrir quelques saisons derrière Romo et qui a finalement été lancé à la va vite. Cette saison l'aura endurcie, il aura connu des conditions de jeu difficiles après une première saison presque idéale pour lui. Je suis impatient de voir s'il sera à la hauteur des espoirs que je place en lui.

L'avis de David


Dak Prescott est l’un des joueurs qui a le plus fait parler en 2017 et, à mon avis, pas pour les bonnes raisons. Sa première saison a fait monter un espoir en lui qui me semble déraisonné. A mon sens, nous avons vu le vrai Dak en 2018. C’est un quarterback moyen qui a encore beaucoup de travail devant lui pour prétendre être le quarterback titulaire en NFL.  Il doit évoluer dans sa mécanique, que ça soit à la passe ou dans son jeu de jambe ainsi que dans sa lecture du jeu. Il a de belles aptitudes de passer tout en sortant de sa poche, mais un quarterback ne peut pas faire carrière juste avec ça.

La première saison était trop belle pour lui. Nous avions un jeu de course imparable et les défenses n’avaient pas encore étudié Dak. Il a marché sur l’eau.  Sans ligne offensive et sans Ezekiel Elliott, Dak n’a pas su tenir son attaque. Il était parfois perdu. La vraie arme offensive de l’attaque des Cowboys c’est Ezekiel Elliott. Dak tout seul ne peut pas faire la différence sur une saison.

Est-ce que cela est grave ou est-ce qu’il faut abandonner Dak ? Absolument pas. Dak est un sophomore et il sait maintenant à quoi s’en tenir. Il a vécu sa première année difficile et c’est plutôt une bonne chose.  Cela va l’obliger à sortir de sa zone de confort et de travailler encore plus. Il a montré de belles choses sur ces deux dernières années, tant sur le terrain que dans les vestiaires. Il est finalement à l’image d’une équipe qui a besoin de retrouver confiance dans son attaque.

L'avis de Hugues


Je comprends que certains lecteurs aient pu se poser la question. Notamment par rapport à certains posts facebook que j'avais parfois moi-même rédigé, dans lequel Prescott pouvait éventuellement être remis légèrement en question. Je m'étais même posé la question de savoir si le staff l'avait pas mis un peu trop vite l'année dernière en numéro 1, après seulement une belle série de victoires. En pensant que ça aurait pu jouer dans sa moins bonne saison 2017. Alors que c'était un choix du staff que je questionnais, on m'a carrément rétorqué que je "détestais" Prescott. Bon je ne suis pas naïf et savais bien que cela allait être perçu par certains comme de l'anti-Prescott primaire. Pas de soucis.

Voici donc mon sentiment. Ceux qui nous suivent depuis maintenant le début de l'aventure Prescott, savent que je pointe certaines faiblesses de Prescott depuis déjà sa première saison. Et c'est important de le dire ! Il s'agit de son manque d'efficacité dans la profondeur, sa difficulté à générer de gros gains à la passe. Lors de sa première saison (je le répète) c'était déjà le cas. Ensuite la deuxième principale critique était son manque de prise de risque lors de 3ème downs longs, où il se contente trop souvent de faire un checkdown qui finalement n'apporte rien si ce n'est de ne pas donner la balle à l'adversaire. Ce qui m'a valu d'écrire ici ou là plusieurs fois qu'il jouait pour ses stats, et notamment pour son pourcentage de complétion, pour le coup très bon (63% cette saison).

Ce choix de jouer l'assurance peut être bénéfique, (parfois un bon vieux punt vaut mieux qu'une interception), notamment lorsqu'on mène, mais elle ne permet le moment venu de renverser des situations. Et pour être capable de convertir un 3ème et 8 ou 11 ou 12 lorsque le match se joue... il faut s'être exercé déjà plusieurs fois lorsqu'on pouvait se permettre d'échouer. Le résultat est que nous avons un quarterback qui manque d'un côté "clutch", qui s'est accentué cette année avec aucun drive gagnant. Le résultats est un petit 6,8 yards par passe complétée, alors que plus de 15 QB dans la ligue sont au dessus de 7. Et seulement 34 actions de plus de 20 yards, alors que les 4 premiers QB de la ligue sont au delà de 60 soit 2 fois plus.

En plus de ces points d'améliorations déjà constatés l'année dernière, d'autres se sont dévoilés cette saison. Notamment j'ai remarqué plus d'imprécisions dans ses passes, qui ont parfois mené à des interceptions. Il est d'ailleurs le QB qui a lancé le plus de pick 6 (interception retournée pour touchdown). J'ai trouvé sa mécanique de lancer plus lente, et je l'ai plus souvent vu cette année lancer sur son pied arrière. Ce manque d'appui contribua grandement à ses imprécisions. Sans parler de sa série de 3 matchs sans un touchdown lancé. Malheureusement le manque de confiance et parfois le manque de chance peut également jouer.

Même si ces remarques sont difficiles à constater ou à lire pour certains il me semble qu'elles sont justes. Ça ne fait de moi pas un anti-Prescott surtout que par ailleurs il est capable de "flash" qui nous font penser qu'il est capable de tout faire. Il est évidemment excellent avec ces jambes, mais il est également capable ponctuellement de faire toutes les passes possibles, et on l'a notamment vu trouver la profondeur cette saison avec Bric Butler en particulier. S'il arrive à réunir toutes les pièces du puzzles qui possèdent en lui, il pourrait même devenir excellent. Mais le temps en NFL est compté. Pour finir, même si j'admets en lui une grosse part de responsabilité dans l'échec de cette saison, vous savez également si vous nous suivez que le staff dans sa globalité l'est tout autant.



Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.