Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Du bout des doigts

Cowboys 20 @ Raiders 17

Jeff Heath Dallas Cowboys
Jeff Heath donne la victoire aux Cowboys avec une défense incroyable
Les Raiders ne semblaient pas au meilleur de leur forme au moment d'affronter les Cowboys, pourtant, la défense californienne aura mené la vie dur à notre attaque parfois hésitante. Le succès est pourtant là et le match comporte son lot de réussites. Même la chance s'y ait mise pour que les Cowboys gardent un espoir, même mince, de qualification en playoffs.

Les principales qualités des Raiders se situent dans leur tranchée défensive. L'attaque de Dallas se sera en effet confrontée à un front-7 puissant. Khalil Mack, tout particulièrement, a sérieusement contrarié la soirée de La'el Collins et s'est offert deux sacks sur Dak Prescott.

Heureusement, la ligne offensive était bien en jambe et malgré une nouvelle blessure de Tyron Smith qui l'a contraint à quitter le terrain, le protection de notre quarterback était de bonne qualité. Les deux interceptions lancées ne sont pas honteuses mais elles entachent quand même une performance assez correcte. Pourtant, les receveurs n'ont pas franchement aidé et à l'exception de Williams en début de match (qui ensuite est resté bien discret...) ils n'ont pas offert beaucoup d'opportunités à Prescott. Heureusement, Dez Bryant a réussi une réception bien clutch comme on les aimes mais c'est surtout Witten qui est venu au secours de Prescott alors que, sur les matchs précédents, nous soulignions son peu de réception. Dans ce match, le numéro 82 a été décisif plus d'une fois.

Malgré un coup de mou en milieu de rencontre, l'attaque au sol fut elle aussi un succès. Alfred Morris a bien débuté et laissera souvent sa place à Rod Smith. Ce dernier n'a pas réitéré l'exploit face aux Giants mais le combo des deux donnera tout de même un résultat honorable. D'autant plus qu'il a été d'un grand secours à la passe dans un match qui aura décidément donné la part belle aux joueurs autres que wide receivers dans le domaine aérien.

Et c'est probablement ce qui a manqué à cette attaque. Des menaces plus fortes face à une secondaire des Raiders qui n'étaient clairement pas leur point fort. Je sais bien que cela était plus compliqué autour de la mi-temps lorsque le jeu au sol fonctionnait moins bien, mais le jeu a clairement manqué de verticalité. Bryant et Williams n'ont pas suffisamment cherché à profiter des espaces ouverts par une défense souvent placée très près de la ligne de scrimmage et qui n'avait pas toujours beaucoup de monde pour couvrir la profondeur. C'est décevant d'avoir vu autant de 1 contre 1 non exploités.

Beaucoup de défense et quelques miracles


La presse s'en fait maintenant l'écho régulièrement, les jeunes defensives backs de Dallas ont sérieusement trouvés leurs marques. Beaucoup de défense en zone dimanche et pourtant un beau contrôle des receveurs adverses. Franchement, je n'ai pas encore eu le temps de m'habituer à voir notre défense réussir sans mettre une pression de tous les instants, mais depuis 2 ou 3 matchs, le trio Chidobe Awuzie, Jourdan Lewis, Xavier Woods fait du très beau boulot. Y compris lorsque ce dernier est placé dans le slot à la manière d'un cornerback, laissant ainsi la possibilité à Kavon Frazier de s'illustrer lui aussi chez les safeties.

Quand je parle d'une pression moins constante, je ne veux pas dire inexistante. Car face à la bonne ligne offensive d'Oakland, DeMarcus Lawrence a finalement été assez libre de ses mouvements. Il a souvent pénétré le backfield et fait commettre pas mal d'erreurs à Derek Carr. De même, Sean Lee a encore particulièrement bien joué son rôle de contrôle au sol et était au plus près du départ de l'action.

Mais on notera forcément les deux événements qui ont marqué cette rencontre et qui ont pesé lourdement sur l'issue de cette rencontre. Le premier c'est cette incroyable façon de mesurer la progression du ballon. Il reste 5 minutes à jouer dans la rencontre, nous sommes à 17 partout. Jason Garrett prend le risque d'appeler un 4ème et 1 au sol. Un QB sneak manqué plus tard, l'arbitre, indécis, utilise une feuille pliée en deux pour savoir s'il y a encore de l'espace entre le poteau de mesure et la pointe du ballon. C'est surréaliste... La décision tombe, le first down est accordé. C'est fondamental car sans ça, pas de field goal par les Cowboys et les Raiders auraient eu tout le loisir d'aller le faire eux même.

Honnêtement, si je suis fan des Raiders, je crie au scandale car, à l’œil nu, j'avais bien l'impression qu'il restait un espace... Mais c'est surtout tellement symptomatique d'un système archaïque qui nous fait croire que le moindre centimètre compte alors qu'au final les arbitres placent quand même le ballon aux alentours-de-à peu-près-où-je-pense-que-j'ai-vu-que-le-gars-était-down...

Deuxième miracle, celui qui nous sauve d'un touchdown qui aurait tout simplement tué le match en faveur des Raiders. Derek Carr s'était échappé le long de la ligne et se dirigeait tout droit vers la end-zone quand Jeff Heath réussi à parcourir plus de la moitié de la largeur du terrain pour venir le stopper si violemment que la ballon s'échappe juste avant de briser le plan vertical. La règle est stricte ; Pas de touchdown, il s'agit d'un touchback. Ballon pour les Cowboys, le match est terminé.

Rien de polémique ici, l'action est propre et splendide. Jeff Heath, en plus de son match réussi, nous sort LA défense de l'année pour les Cowboys et provoque ce fumble incroyable. Mais tout de même, malgré la défense hors norme de Heath, la perte de balle reste improbable et les Cowboys auraient tout simplement pu perdre ce match à la dernière seconde face à une attaque franchement pas si menaçante.

Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.