Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Cowboys Media semaine onze

Bienvenue dans ce Cowboys Media un peu particulier. L'extra-sportif prend souvent une place très importante chez les Cowboys. Cette semaine il est impossible d'y échapper. Il semblerait que l'histoire de la suspension de Ezekiel Elliott soit arrivé à sa fin. Mais la nature ayant horreur du vide, cela ne pouvait pas en rester là. Le bateau NFL navigue en eaux troubles avec Jerry Jones et Roger Googell se battant pour rester à la barre. 

"Tu vas lui mettre six matchs?"

Zeke et les six matchs

L'affaire qui occupe les Cowboys depuis un certain temps est la suspension de Ezekiel Elliott. Le joueur est connu pour être un fêtard. Il est arrivé à se mettre dans des situations délicates. Mais là, on parle de choses sérieuses. Son ancienne petite-amie, Tiffany Thompson, l'accuse de violence domestique. C'est un sujet grave. La NFL a déjà goutté à ces affaires récemment. Après l'affaire Ray Rice, le retour de Greg Hardy ou l'affaire Josh Brown,  la ligue est marquée par ces affaires. Pour la petite histoire, Charlotte Jones, la fille de Jerry Jones, fait partie du conseil de la NFL concernant ces violences domestiques en NFL. 
  
La justice est saisie. Beaucoup de choses ont été dites. On parlerait de chantage du coté du joueur et de violence régulière du coté de la plaignante. La justice abandonne les charges. De ce coté là, le joueur peut s'estimer heureux. Tout le monde attendait la réaction de la NFL. Elle est arrivée quelques jours après l'intronisation de Jerry Jones au Hall Of Fame en août dernier. Ezekiel Elliott sera suspendu pour six matchs pour avoir nui à l'image de la ligue. 


Et pourtant

Suite à cette annonce, le joueur avec l'aide de son équipe et du syndicat des joueurs NFL, la National Football League Players Association, font tout les recours possibles pour pouvoir annuler cette suspension. Ce qui est en cause c'est l’impartialité de la NFL, qui malgré l'abandon des charges par la justice américaine, veut sanctionner le joueur. 


Ce qui est mis en avant par la défense du joueur c'est que le dossier a été monté à charge volontairement contre le running back. Kia Roberts est la seule enquêtrice qui a fait une entrevue avec Tiffany Thompson. Elle avait recommandé de ne pas poursuivre cette histoire. Lisa Freid, fan des Giants pour info, était la vice présidente des investigations, n'a pas fait apparaître ce rapport dans le dossier final. Kia Roberts n'a pas pu s'entretenir avec le commissaire de la NFL. D'appel en appel, Ezekiel Elliot a pu jouer ses matchs mais après un énième recourt, la NFL a été conforté dans sa décision. Il n'a pas joué contre les Falcons et il ne jouera pas les cinq prochain match. 

Jerry contre Roger

Malgré des recettes toujours plus importante, la NFL semble rentrer dans une période de questionnement. La ligue a un revenu de 14 milliards de dollars. Une exposition toujours plus mondiale. Mais vous mélangez problèmes judiciaires des joueurs, les problèmes autour des commotions cérébrales, des pénalités pour des célébrations de Touchdowns, des revendications politiques de plus en plus fortes dans les vestiaires en NFL, vous obtenez des audiences en baisse, des stades vides et une image ternie. Une situation délicate pour renégocier le contrat de Roger Goodell. 
"Jerry, tu ne me regardes plus comme avant."

Enfin presque car les négociations pour prolonger son contrat après 2019 sont en cours. Jerry Jones était d'accord pour laisser Roger Goodell continuer à être le sac de frappe de la NFL. La comparaison est peut-être maladroite, mais être commissaire de la NFL c'est être la personne qui va prendre les responsabilité de décisions prises par les propriétaires. 

Roger Goodell est élu commissaire depuis le mois d’août 2006 contre Gregg Levy. Il succède à Paul Tagliabue après avoir était son numéro deux. Jerry Jones a soutenu sa candidature. Lorsque Jerry Jones cherchait quelques dollars pour boucler le budget de son prochain stade, il se heurta au refus des propriétaires de la NFL pour l'aider. Ils n'avaient pas aimé que Jerry Jones transforme des places pour les spectateurs pour des loges privées qui échappent au partage des revenues. 

Roger Goodell s'active en coulisse et réussi à convaincre la ligue de donner plus d'argent pour que et Jerry Jones puisse boucler son budget. Roger Goodell est arrivé avec la promesse de monter les revenues de la ligue. Chose qu'il a réussi à faire. La NFL était une ligue à 6 milliards de dollars en  2006 et elle est maintenant à 14 milliards.   

La puissance Goodell

Au début du mandat de Goodell la NFL est secouée par des affaires comme celles de Michael Vick et les combats de chien, le spygate des Patriots, déjà eux, ou le Bountygate plus récemment. Beaucoup voulait que Roger Goodell reste en retrait, mais d'autres comme Jerry Jones l'ont soutenu dans ses prises de décisions. Roger Goodell a pris les devant. Il a réorganisé son cabinet. Jeff Miller est un influenceur qui a pour mission de représenter la NFL pour les questions de santé. Lisa Friel est une ancienne procureure de Manhattan. Joe Lockhart est un ancien porte parte-parole de la maison blanche. Il a pour mission de redorer l'image de Roger Goodell. 

Après ces changements, Jerry Jones et d'autres propriétaires commencèrent à craindre que Roger Goodell veuille faire sa propre loi. Jerry Jones partage l'opinion qui a été souvent porté par Al Davis, l'ancien propriétaire des Raiders, que la ligue de doit jamais avoir trop de pouvoir. Certains propriétaires semblent sentir qu'ils sont mis au second plan. En octobre 2015, la sortie du film "Concussion" a mis à jour une première division chez les propriétaires. Ils ont amis que le manque de transparence autour de la santé des joueurs a été très mauvaise pour la ligue. Ils ont adopté certaines règles pour améliorer cela. Certains se plaignent de ne pas être vu comme faisant partie de la solution. 

 Le doute arrive 

L'année dernière, les audiences étaient à la baisse. Dawn Hudson, transfuge de Pepsi vers la tête du marketing de la NFL, est accusé d'avoir été trop optimiste. Dans le même temps, la NBA a eu sa finale la plus vue depuis 1998 et vient de signer un contrat pour la retransmission télévisée  de 24 milliards de dollars.

Un monde semble séparer Jerry Jones et Roger Goodell. Jones montre son désaccord dès qu'il le peut. Il a remis en question la politique sur les réseaux sociaux des vidéos de la ligue.  Jerry Jones voudrait que les équipes puissent les partager sur son site, la NFL préfère les garder pour son site. Mais cette remise en question est partagée par d'autres personnes dans la ligue. Les représentants de la NFL sont de moins en moins bien accueillis pour les dirigeants des franchises. Certains remettent en question leurs salaires pour le travail et le résultat. 

Elliott et les affaires en coulisse

En octobre 2016 c'est une autre affaire de violence domestique qui fait parler. Le kicker des Giants, Josh Brown a pris un matchs de suspension. Après l'affaire Ray Rice, il semblait que la NFL n'avait pas appris de ses erreurs. L'humiliation fut quand The New York Daily News réussi à se procurer des informations auprès du "Whashington state lax enforcement authorities" que Lisa Friel n'a pas réussi à avoir. Par la suite le joueur a pris six matchs de suspension.  Là encore, certains propriétaires ont reproché le manque réussite dans la de Goodell.

 Après une première réunion en ce même mois d'octobre, certaines personnes se retrouvent au bar de l’hôtel.  Jerry Jones et Lisa Friel en font partie. En février, Tiffany Thompson, a porté plainte pour coups et blessures contre Ezekiel Elliott. Aucune charge n'a été retenue contre lui. Pour Jerry Jones il est clair que le dossier est clôt. Sauf que Lisa Friel lui confirme que la NFL fera sa propre enquête. Jerry Jones fit part de son désaccord devant une assistance médusée.

Des déménagements et un nouveau contrat

Le business continue en NFL. Les déménagements des Rams ou des Charges à Los Angeles et des Raiders à Las Vegas sont le fruit de beaucoup d'implication de Jerry Jones. Certains commencent à dire que Roger Goodell n'est qu'une marionnette et que le milliardaire de l'Arkansas est le vrai décideur pour les questions d'argent en NFL.

Malgré ces dossiers important, Jones n'oublie pas le cas Elliott. Il fait part de son impatience au commissaire. Bob Kraft s'était déjà plaint des dépenses de la NFL pour des enquêtes à rallonge. Roger Goodell donne des raisons d'espérer à Jerry Jones. Il lui dit qu'il n'y a aucune preuve et que tout se fera dans les temps.

"Je vais lui faire une tête comme ça"


Le nouveau contrat de Roger Goodell arrive sur la table. La prolongation de son contrat après 2019 semblait être une formalité. Un comité de six personnes sont chargé de négocier le nouveau contrat. Jerry Jones décide ne pas en faire partie. Il veut représenter les propriétaires qui ne font pas partie des six. Dans un autre temps, le six juin 2017, le dossier de Lisa Friel sur le cas Elliott est transmis à Roger Goodell. Pour la première fois aucune recommandation n'est faite.  Des doutes persistent sur la crédibilité de la plaignante.

Après l'écrit, l'oral


Après que le dossier écrit soit envoyé à Roger Goodell, une réunion sur ce cas a eu lieu entre Lisa Friel et le commissaire de la NFL et des personnes de la ligue. Mais Kia Roberts, qui a rencontré plusieurs fois Madame Thompson, n'a jamais été invitée. La véracité des accusations est discutée. Pour Lisa Friel, la plaignante lui a apparue comme quelqu'un de crédible, sauf une fois. Elle ne remet pas en cause les observations de Kia Roberts. Après les échanges, il semble certains que cette affaire a eu un réel effet négatif sur la ligue. Pour Roger Goodell, Le joueur doit être puni.

Le 23 juillet, le jour de rentrée pour les Cowboys, un retour est fait à Jerry Jones. Il n'y a rien concernant les violences domestiques dans l'affaire Elliott. Chose qu'il lui a une nouvelle fois été rapporté lors de son intronisation au Hall of Fame. Le neuf août une réunion téléphonique est faite avec les différentes parties concernant le contrat de Goodell. Jones n'a fait aucune observation durant cette réunion.  Le 11 août, l'information tombe. Ce sont six matchs de suspension.


Le début des hostilités

Jerry Jones considère que Roger Goodell n'a pas bien étudié l'affaire. Il porte plainte contre la NFL pour annuler cette suspension. Jerry Jones a pris en grippe Roger Goodell et cette fois cela semble être pour de bon. En septembre, des informations rapportent que Jerry Jones fait tout pour empêcher le nouveau contrat pour Roger Goodell. En octobre il dit lui même " I'm going to be a pain in the ass". Une façon toute à fait élégante pour dire qu'il leurs mettra des bâtons dans les roues. 

Le témoignage de Kia Roberts semble être le nœud Gordien de cette affaire. La défense de Elliott explique que son retour n'a pas été pris en compte dans les rapports transmis à la NFL. Chose que le la NFL dément. L'avocat de la NFL, Paul Clement assure que cela n'a pas d'importance car Roger Goodell est au dessus des joueurs devant la juge Katherien Polk Failla.  La juge demande si cela n'aurait pas aidé le commissaire d'entendre toutes les parties dans cette affaire. L'avocat répond qu'il ne sait pas si cela l'aurait aidé.

Pour le camp du joueur, il est clair que le commissaire n'a pas su avoir toutes les informations pour prendre une décision. Cependant le 9 novembre une cour fédérale a confirmé la suspension. C'est donc bien la fin pour ce dossier Ezekiel Elliott. Le joueur ne pourra pas joueur six matchs.

 Alors ce contrat?


« Je vais m’en prendre à toi de toutes mes force. Si tu penses que Robert Kraft y est allé fort, Bob Kraft est une fillette comparé à ce que je vais faire. » C'est avec ces mots que Jerry Jones s'est adressé à Roger Goodell. Il est clair que Jones ne laissera pas faire ce nouveau contrat sans interférer. Roger Goodell demande près de 49 millions de dollars par an pour continuer. Il semblerait que les propriétaires soient plutôt sur du 40 millions. Certains ne veulent plus de Roger Goodell. Ils n'ont pas apprécié les déménagements des équipes vers Los Angeles et son emprise toujours plus grande sur la NFL.

Roger Goodell semble être en position de force. Il a fait gagner beaucoup d'argent à la ligue. Ses prises de positions, ou plutôt ses non prises de décisions sur les contestations des joueurs durant l'hymne national américain, ou le fait qu'il n'est pas assuré les arrières du propriétaire des Texans, Bob McNair après ses déclarations comparant les joueurs de NFL a des prisonniers, "We can't have the inmates running the prison," ont augmenté le capital sympathie du commissaire auprès des joueurs. De plus il semblerait qu'il y a un manque d'alternative pour le poste qu'occupe Roger Goodell. Certains penserait à Adam Silver, le commissaire de la NBA. Mais il ne semble pas intéressé pour le moment. D'autres voudraient faire revenir  Paul Tagliabue le temps de trouver le bon candidat. 

Et maintenant Jerry?

Jerry Jones est un habitué des bras de fer avec la NFL. Ses premiers pas comme propriétaire l'ont montré. Il semblerait que Jerry Jones ne veulent pas partir sans une dernière bataille. Cette fois c'est le commissaire qu'il a dans le viseur. Ce n'est pas du business c'est juste du pouvoir. Jerry a pris cette affaire comme un affront contre lui et les intérêts des propriétaires. Lui comme d'autres propriétaires sont inquiets de voir autant de pouvoir entre les mains d'une seule personne. Il lui reste à mettre assez de monde de son coté. L'ironie veut qu'il a comme soutient dans cette affaire le propriétaire des Redskins Daniel Snyder. Est-ce une dernière bataille pour Jerry Jones? En tout cas nous sommes embarqués pour de long mois de bataille entre Jerry Jones et Roger Goodell.
"Tu n'as pas 5 euros? "




Si vous voulez plus de détails je vous conseille cette article de ESPN.




Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.