Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Week 1 : Une entame encourageante

Week 1 : Cowboys 19 vs Giants 3

Sean Lee et Jaylon Smith, leaders d'une défense qui a fait mieux que tenir bon

La longue, très longue attente est terminée et c'est avec fébrilité que nous avons enfin pu assister au lancement de cette saison 2017. Après la déception en septembre dernier, où nous nous étions inclinés d'un petit point face aux rivaux de New-York, les espoirs étaient grands de pouvoir laver l'affront cette année. La défense des Giants pouvait légitimement rendre la tâche difficile mais l'attaque des Cowboys s'annonçait comme l'une des plus intéressante de la ligue.

L'attaque finit par trouver la clef


Sans surprise, les Giants nous ont effectivement posé quelques soucis pour faire avancer le ballon. Pendant presque une mi-temps, Ezekiel Elliott a du composer avec un front-7 puissant, méticuleux et dont la tâche principale de ces dernières semaines semble de s'être entrainé à le contrer. Le plan anti-Zeke a fonctionné un temps, mais au final, le talent et la force brute d'Elliott ont fait plier les Giants. Notre OL a bien évidemment aidé, mais ceux qui oseraient affirmer que n'importe quel coureur aurait fait aussi bien face à une défense aussi disciplinée serait sacrément de mauvaise foi. Celui qui l'an dernier avait un peu manqué son rendez-vous a réussi dimanche soir à dynamiter les bases pourtant solide de la défense adverse.

Et heureusement, parce que si j'ai une réserve à émettre sur l'attaque qui nous a tout de même régalé, elle concerne Dak Prescott. Vous allez me dire, 268 yards et 1 TD, pas de quoi crier au scandale. Mais la réalité, c'est que ce sont surtout les receveurs, au premier rang desquels Williams et Beasley, qui ont su faire la différence et engranger beaucoup de yards après réception. Prescott, lui, n'a pas à rougir de son match, mais aurait pu faire bien mieux. Je l'ai souvent trouvé peu précis et parfois enclin à de mauvaises décisions, comme cet acharnement à essayer de trouver un Dez Bryant pas toujours ouvert. Alors je ne dis pas qu'il n'y a pas de belles choses, comme le fait qu'il ait toujours autant la capacité d'échapper à la pression, mais pour le reste il peut vraiment remercier ses receveurs.

Le timing avec Terrance Williams semble toujours aussi au point, on a l'impression qu'ils se trouveraient les yeux fermés. Jason Witten a lui aussi attaqué fort avec 7 réceptions et 1 TD pour assurer le coup sur les tracés courts. Enfin, Cole Beasley nous a régalé avec, mais pas seulement, une réception incroyable. Les receveurs ont dans l'ensemble fait un boulot formidable


Un défense qui nous surprend


La défense et en particulier la ligne défensive ont été pointés tout l'été comme le principal point d'interrogation, voir de faiblesse, chez les Cowboys. On espérait une prestation honnête, nous avons eu une prestation bien meilleure que cela.

Pour commencer, le pass rush ne m'a pas paru aussi bon depuis bien longtemps. DeMarcus Lawrence portait sur lui beaucoup d'espoirs lors de sa draft en 2014, il a réalisé dimanche son match référence. Constamment menaçant, il a mis énormément de pression sur le pauvre tackle droit des Giants qui semblait totalement dépassé. Mais d'une manière générale, c'est bien toute la ligne qui a su prendre le meilleure sur l'OL adverse pour perturber les jeux aériens pratiquement à chaque snap.

Pour compléter notre pass rush, le reste du front-7 s'y ait mis également. Sean Lee nous a encore fait la démonstration de ses qualités en matière de lecture de jeu et n'a pas laissé passer grand chose. Mais saluons en particulier Jaylon Smith pour qui sa blessure au genou semble un lointain souvenir. D'une rapidité remarquable et d'une dureté au tackle qui force le respect, Smith était impliqué dans presque tous les bons coups défensifs. A eux deux, ils ont su assurer un second rideau extrêmement pénible à traverser que ce soit au sol ou en l'air.

Ce qui nous amène naturellement à la qualité de la couverture aérienne. Souvent pressé de jouer par le pass rush, Eli Manning a aussi du composer avec de bons marquages individuels. Difficile pour lui de trouver des cibles ouvertes en man-to-man. En zone, les choses étaient plus simples forcément, mais rares sont les receveurs qui ne se sont pas rapidement fait planter.

Encourageant pour la suite


Réussir à transpercer une excellente défense comme celle des Giants est forcément un élément rassurant pour la suite. De même que d'avoir su menacer autant la tranquilité d'Eli Manning, même s'il faut aussi avouer que la ligne offensive New-Yorkaise n'est pas une référence de solidité. Mais tout de même, l'an passé nous peinions réellement à perturber les QB adverses, cette année, les choses sembles dors et déjà différentes. Et d'une manière générale, cette défense qu'on annonce comme "correcte", au mieux, a tenu bon face à des arguments offensifs qui, même en l'absence d'Odell Beckham Jr., pouvaient légitimement nous inquiéter.

Ma seule critique est donc envers un Dak Prescott pas encore tout à fait au point mais qui heureusement a pu compter sur des receveurs conquérants. Rien de grave donc, nous attendrons maintenant avec impatience la rencontre à Denver pour savoir si toutes les belles choses que nous avons vu dimanche vont se confirmer.

Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.