Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Les titulaires se montrent

Orlando Scandrick fait un retour solide face aux Colts
Pour ce second match à domicile les Cowboys ouvraient leur saison à la maison en recevant les Indianapolis Colts. Sensé être un poil plus significatif que le premier match, celui-ci offre habituellement aux titulaires un peu de temps de jeu. Souvent c'est lors du drive d'ouverture qu'ils peuvent retrouver un peu d'action, cette fois, ils en auront eu deux.

Une attaque titulaire quasi sans défaut


Ne boudons pas notre plaisir, les starters de l'attaque nous ont offert deux belles sessions quasi sans fautes. Certes, le fumble de McFadden vient entacher un peu sa prestation mais qu'importe ! A l'exception du turn over, nous avons vu ce que nous voulons voir chaque semaine pour l'attaque des Cowboys.

Dak Prescott pour commencer. Après une première saison aussi inattendue qu'impressionnante, il va avoir une sacrée pression cette année. Et bien, il n'a pas semblé en avoir conscience. Un jeu dynamique et propre, un bras déjà très assuré, Dak s'est entendu à merveille avec ses principales cibles et en particulier Dez Bryant. Dez a d'ailleurs commencé sa saison en brisant un tackle histoire de montrer qui est le patron puis lors de sa seconde reception (pour 32 yards...) il a bataillé jusqu'à la end-zone. En tout, 7 jeux et 95 yards pour ouvrir le score du côté de Dallas.

Dans un second temps, Kellen Moore était dans un relatif bon jour après une prestation déplorable en première semaine et a rempli sa fonction tout juste correctement à l'exception d'un fumble assez impardonnable car totalement évitable s'il avait été un peu plus consciencieux dans sa protection de balle. Il a montré une belle entente avec un receveur qui lui aussi essaye de gagner sa place avec un certain talent, Lance Lenoir.

Je veux également souligner que la ligne m'a complétement rassurée. Le groupe de titulaires semble prêt à l'action et si Chaz Green, le remplaçant de Byron Smith comme tackle gauche, n'est pas au même niveau, il pourrait probablement faire un substitut acceptable en cas de blessure. Même le reste des remplaçants a fait un match très correct avec Kellen Moore et Cooper Rush derrière le centre.

Je reste d'ailleurs assez fan de Cooper Rush, pour l'instant QB#3, qui montre tellement de belles choses que je ne peux pas imaginer qu'il soit coupé à la fin du mois. Il a également un excellent feeling avec Rod Smith (le frère de Jaylon...), le running back couteau suisse qui défend également son spot dans l'équipe avec une réussite certaine à tel point que, si c'était moi, je le conserverais à la place de Morris. En tout cas, Rush (même le nom est classe) étant trop doué pour la practice squad j'espère sincèrement que nous conserverons 3 QB dans le roster actif car Kellen Moore est bien parti pour rester numéro 2 (malheureusement...).

L'OL a également permis d'éclairer un point sensible que je soulignais la semaine dernière et qui concernait le jeu au sol. Que ce soit lors du Hall of Fame Game ou lors du 1er match de pré saison, le jeu de course des Cowboys était famélique. Face aux Colts, derrière un belle execution des blocks, Darren McFadden a pu s'exprimer avec puissance et efficacité. C'est d'autant plus important que si Zeke Elliott en vient à purger ses 6 matchs de suspension, il nous faut un remplaçant crédible. Alfred Morris, avec l'équipe B, s'est également posé en solide option et Rod Smith m'impressionne de plus en plus.

Options défensives limitées


Côté défensif, j'ai aimé le fait que ligne défensive titulaire m'est apparue plus solide et surtout plus aggressive. Plus de pression et plus de contrôle au sol. Les numéro 2 et 3 sont en revanche très inconstants, mais la différence de niveau était moins impressionnante qu'à l'accoutumée. Taco Charlton par exemple, essaye clairement de conquérir du temps de jeu et commence à devenir assez pénible à gérer pour la ligne offensive adverse.

L'attraction du début de match était la présence de Jaylon Smith dans l'alignement des titulaires comme middle linebacker à place de Sean Lee. Il n'a vu que peu d'action, difficile de se faire une opinion définitive mais disons que l'impression générale est plutôt bonne. Il m'a semblé en forme, avec une bonne lecture du jeu et a répondu présent avec un solide tackle quand il a fallu intervenir.  A suivre donc.

Mais la vrai satisfaction et un Orlando Scandrick en grande forme. Décisif, précis, le #32 revient au top et si ce match est représentatif de son niveau, il devrait offrir un bon challenge aux meilleurs receveurs de la ligue. Au même poste, je tiens encore une fois à souligner à quel point Duke Thomas est prometteur. Solide et avec une vista évidente, Thomas m'apparait de plus en plus comme bien meilleur que sa place actuelle dans le roster même s'il fait une belle bourde dans le 4ème quart-temps. Personne n'est parfait.

La vie sans Elliott ?


Globalement, l'attaque aura fière allure en 2017 si les blessures ne viennent pas nous pourrir la vie. Même une suspension de 6 matchs par Zeke ne parait pas la fin du monde si la ligne offensive conserve sa domination et si McFadden, Morris et même Smith courent à ce niveau.

Actuellement, nous attendons le 29 août prochain pour savoir si l'appel de la décision de condamnation apportera quelque chose de bon. L'histoire nous dit qu'il y a peu de chance que ce soit positif. Cette même histoire nous apprends également que même si Ezekiel Elliott porte l'affaire devant la justice civile, il y a toutes les chances pour qu'il finisse par purger sa suspension. Certes, l'appel ou la procédure sont tout deux suspensifs et si on regarde par exemple le cas Brady lors du Deflate Gate, Zeke pourrait bien jouer toute la saison 2017 avant d'être condamné in fine. Toutefois, les tribunaux rechignent à priori beaucoup à casser des décisions d'une jurisdiction, certes plus basse, mais dont la légitimé du pouvoir a été négociée entre le syndicat du joueur et la ligue.

Sachant cela, le match à venir sera d'une importance capitale. Avec probablement une mi-temps de jeu, l'attaque titulaire devra confirmer qu'elle peut vivre sans Elliott. Si c'est le cas, si le jeu au sol est dans une bonne dynamique, peut-être devrions nous laisser faire les choses, prendre la suspension tant que nous avons les joueurs près à assurer, plutôt que de se battre et de risquer d'être obligé de subir une absence dans des conditions qui seront peut-être beaucoup moins favorables.

Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.