Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Jerry Jones : Dream of America's Team

Le week-end dernier fut spécial pour Jerry Jones et à la vue des sourires présents lors de son intronisation au Hall Of Fame, ce moment fut également spécial pour beaucoup d'autres. Jerry Jones est un homme à part dans le monde de la NFL et même du sport. Le site DallasCowboys.com vous offre une série d’articles qui lui sont consacrés. Nous vous conseillons de les lire. De notre coté nous allons essayé de revenir sur certains points et de comprendre où en sont les Cowboys de Jerry aujourd'hui. 

Le couple Jones au moment de dévoiler le buste. 

Une affaire de famille

Jerral Wayne « Jerry » Jones est né le 13 octobre 1942 à Los Angeles. A l'image de beaucoup de famille américaine, les Jones sont partis en Californie trouver du travail pendant la seconde guerre mondiale. Après la fin de la guerre la famille part s'installer dans la ville de North Little Rock dans l'Arkansas. C'est dans cette ville que "Pat" Jones a ouvert son magasin. Dans ce magasin Jerry Jones a eu ses premières expériences commerciales. 
Pat Jones dans son magasin

Jerry s'occupait seulement d'aider les clients à ranger leurs courses ou à ranger les rayons étant enfant. Dès qu'il a eu son première vélo, il faisait le tour de la ville pour promouvoir magasin de son père. C'est là aussi qu'il a appris qu'il fallait se différencier. "Pat" Jones a fait venir une radio dans son magasin. C'est peut-être un détail pour vous mais dans les années 50-60, ça veut dire beaucoup.

N'oublions pas le sport 

Avant d'attraper les dollars Jerry attrapait les balles

Comme beaucoup d'Américain, Jerry Jones pratiquait plusieurs sports. Il était plutôt doué pour le Baseball, mais c'est au Football Américain qu'il révèle son caractère. Avec un physique plutôt moyen, il a du se muscler pour arriver à se faire une position. Il a joué Quarterback, Safety, Fullback et il a gagné un titre national avec les Arkansas Razorbacks comme offensive line en 1964. Dans cette équipe on retrouve des noms qui devraient vous être familier, Jimmy Johnson, Linebacker numéro 60, et Barry Switzer, comme coach assistant.

How bout them Razorbacks!

Le jeune Jerry Jones ne se contentait pas de jouer. C'était lui qui vendait les places. Jerry Jones était un business man. Il n'était pas fait pour continuer dans le football... comme joueur du moins. Mais il avait un rêve, il voulait acheter une équipe de football américain. Jerry n'a que 23 ans quand il fit les premiers pas pour acheter les Chargers. Il réussi à réunir les 5.8 millions de dollars, mais une discussion avec son père le fit changer d'avis. Le risque était trop grand pour le jeune Jerry Jones. 

Pour l'histoire, les Charges étaient en AFL, une ligue concurrente de la NFL à l'époque. Quelques mois après cette tentative, l'AFL et la NFL fusionnent et les Chargers sont vendus pour 11 millions d'euros. Pour le père de Jerry Jones, Pat Jones, il a fait perdre de l'argent à son fils, "Je lui ai fait perdre de l'argent. C'était une erreur que j'ai faite.". Si il savait que le plus beau était à venir... 

Une franchise qui perd sur et hors du terrain

Entre 1966 et 1989, Jerry Jones ne se fit plus connaitre de la NFL. Il a travaillé comme vendeur d'assurance de son père. En 1970, Pat Jones vend sa compagnie. Avec l'argent que Jerry Jones gagne en vendant ses parts, il paye ses dettes et fait certains investissements. Il se fit une fortune en investissant dans le gaz et le pétrole dans les années 80. En 1988 il vendit son entreprise. C'est avec cette argent qu'il acheta les Dallas Cowboys.   

Si aujourd'hui tout parait si simple pour que les Cowboys gagnent de l'argent, cela n'était pas le cas à la fin des années 80. Bum Bright était le propriétaire de la franchise à cette époque. Il a acheta la franchise pour 85 millions de dollars à Clint Murchison en 1984. L'équipe perdait 1 millions de dollars par mois. Après trois finales de conférence consécutives entre 1980 et 1982, les Cowboys n'ont qu'un titre de division entre 1983 et 1989. L'équipe est en perdition. 
Un graphique qui vous donne une idée du parcours des Cowboys

Fin 1988, Jerry Jones fait une première approche. Le prix pour les Cowboys est de 200 millions de Dollars. C'était trop pour Le millionnaire de 46 ans. Après une saison à 3-13, le prix est finalement de 140 millions de dollars. C'était 65 millions pour l'équipe et 75 millions pour le stade. Jerry Jones y a mis sa fortune personnelle ainsi que des garantis sur ses biens. Et là le plus dur commença pour le nouvel propriétaire des Cowboys.  

Who are you? 

Jerry Jones passa de simple inconnu à l'homme le plus surveiller, pour ne pas dire le plus détesté du Texas. Jerry Jones devait tout faire si il voulait redresser cette franchise. Il était devenu le patron et c'était à lui de prendre ses responsabilités. Il a dû faire la chose la plus compliquée pour les Cowboys à cette époque, virer Tom Landry. Ceux qui n'ont pas connu la NFL avant les années 90 ne se rendent pas compte de l'importance de ce moment. 


Jerry Jones et Tex Schramm lors de l'annonce de l'achat

Nous sommes en 1989. Les Cowboys existent depuis 1960. Tom Landry est le coach depuis le début de la franchise. Tom Landry a cinq titres de conférence et deux Superbowls. Sa silhouette est reconnaissable dans tout les Etats-Unis, c'est le pendant de Vince Lombardi. Roger Staubach l'a surnommé "The man in the funny hat" lors de son discours d'adieu. Un épisode des Simpsons lui est même consacré. Ce n'est pas un simple coach, c'est LE coach des Cowboys, une légende de la NFL. La première décision que doit prendre le nouveau propriétaire des Cowboys, cet inconnu venu de l’Arkansas, est de virer Tom Landry.  
Funny Hat, but not funny smile

Win is the name of the game

L'histoire vous devez la connaitre. Jerry Jones choisit son ami Jimmy Johnson pour entraîner son équipe. Les Cowboys se sont reconstruit et sont devenu la première équipe à remporter trois Superbowls en quatre ans. Le dernier était en 1996. Depuis, plus grand chose, même pas une finale de conférence. Mais il y a une chose qui n'est pas mis assez en avant à mon sens. Les années 90 ont vu la NFL évoluer. Et Jerry Jones était un des moteurs de ce changement et parfois malgré lui. 
Le dernier Superbowl gagné par les Cowboys étaint en 1996

Phil Knight, fondateur de Nike, a offert et confectionné des chaussures spéciales pour Jerry Jones pour son intronisation au Hall Of Fame. Phil Knight n'a confectionné que trois paires de chaussures, une pour Michael Jordan, une pour Tiger Woods et une pour Jerry Jones. Cela montre l'importance de ce cadeau. Si Nike a pu développer  sa marque avec la NFL c'est en partie grâce à Jerry Jones. 
Et ça lui va plutôt bien


A la fin des années 80, la NFL a créé un fond d'investissement qui devait gérer les sponsors. Jerry Jones a par la suite fait partie des négociations. Il a compris qu'il était possible pour Jerry Jones de vendre le nom des Cowboys sans l'aide de la NFL. Il faut comprendre que Jerry Jones est quelqu'un que l'ont peu qualifier d'innovateur. L'agent de Troy Aikman déclara cela après les négociations pour le contrat du prochain numéro un de la draft :

 Leigh Steinberg agent de Troy Aikman

On le voit déjà, en 1989 Jerry Jones a déjà une idée claire de comment vendre le nom des Cowboys, il avait déjà compris l’intérêt d' Internet. Et Jerry Jones va voir dans ces négociations une possibilité de mettre en place son plan. En 1993 la NFL signa un contrat avec Coca-cola de 250 millions de dollars sur cinq ans de de 50 millions avec Visa. L'image des Cowboys était lié à la NFL mais pas le stade. Il signa un contrat avec American Express, Nike et Pepsi. La NFL fait appel à la justice et demande 300 millions de Dollars. Jerry Jones contre-attaqua en poursuivant la ligue et en demandant 750 millions de Dollars. 

La NFL arrêta sa poursuite et des négociations se firent avec Jerry Jones. Après les négociations Jerry Jones pu continuer à attirer les sponsors. On le voit aujourd'hui, les Cowboys valent plus de 4 milliards de dollars. Le nouveau stade coûtât plus  de 1 milliards à la construction, montant en grande partie avancé par Jerry Jones, est une réussite. Les Cowboys restent l'équipe qui fait le plus d’audience. Mais voila, il y a un gros point noir au milieu de ce tableau. 

Le quatrième

Quand vous regardez les reportages sur le site des Cowboys ou sur le site de la NFL, une chose m'a sauté aux yeux. L'aspect sportif n'est abordé que jusqu'à l'année 1996. Année où les Cowboys gagnèrent leur dernier et cinquième Superbowl. Comme si le sportif s'était arrêté là pour les Cowboys. Depuis Jerry Jones n'a de cesse de répéter qu'il est prêt à tout pour gagner son quatrième Superbowl. Et il avait commencé. Une chose qu'on oublie souvent de citer, le départ de Jimmy Johnson n'est pas la seule explication à donner concernant le manque de réussite des Cowboys. 

La Free Agency et le Salary Cap ont plombé la gestion de Jerry Jones. Et c'est mon avis, Jerry Jones n'a jamais réussi à s'adapter à cette réalité. Le premier exemple est l'arrivé de Deion Sanders aux Cowboys. Dieon Sanders a réussi à rendre muet Michael Irvin lors de la finale de conférence en 1995. Pour Jerry Jones il fallait le faire venir pour gagner un Superbowl. Lors de la négociation entre Jerry Jones et l'agent de Deion Sanders, Stephen Jones, le fils, plaqua Jerry contre le mur en lui expliquant que c'était de la folie de faire venir Prime Time.  L'histoire a donné raison à Jerry Jones, mais seulement pour 1996. 
The only thing that can stop Dallas is Free Agency

De gros efforts on était fait pour signer Michael Irvin, Troy Aikman, Emmitt Smith et faire venir Deion Sanders. D'ailleurs pour contourner le Salary Cap, Prime Time était surtout payé par des bonus. Chose qui est impossible depuis. Le plafond salarial ne permet pas de garder l'équipe qui a commencé les années 90. Et comme Jerry Jones aime bien payer ses joueurs, le cohabitation est compliquée. 

Jerry Jones est un fin business man, mais un mauvais Général Manager. Il est trop proche de ces joueurs. Tim Brown, légende des Raiders devait signer aux Cowboys, mais Michael Irvin s'est opposé à sa venue, Jerry Jones l'a écouté. Randy Moss n'est pas venu aux Cowboys car Michael Irvin avait peur qu'il lui fasse de l'ombre. 

Plus récemment, nous avons vu avec le contrat de Marion Barber que les Cowboys pouvaient  très grassement payer ses joueurs pour des rendements modérés.  En 2008, le Running Back signe un contrat de sept ans pour 45 millions de Dollars et 16 millions de Dollars de garantis. Deux saisons plus tard, Barber part aux Bears de Chicago, et ce contrat est traîné jusqu'en 2012.

La draft est un moment où nous avons régulièrement pu constater que Jerry Jones était un business qui aimait prendre des risques. A mon sens l'exemple le plus démonstratif est la sélection de Anthony Spencer en 2007. Les Cowboys ont échangé leur premier tour de draft, déjà échangé avec les Browns précédemment, le second tour, le troisième et le cinquième tour contre le premier tour des Eagles et ainsi récupérer Anthony Spencer. Je ne veux pas remettre en cause le niveau de Anthony Spencer, mais la suite de sa carrière a t'elle justifier un tel échange? 

Conclusion 

 Aujourd'hui, Jerry Jones n'est plus le seul à gérer les choix sportifs de la franchise. Les contrats sont gérés par Stephen Jones. Vous voulez les preuves? Cette fois Stephen n'a pas eu besoin de plaquer son père contre le mur pour l’empêcher de faire une erreur. Johnny Manziel se présentait à la Draft en 2014. Il est texan, il est une figure de Texas A&M et Quarterback. Il avait tout pour plaire à Jerry Jones. Jerry Jones avait déjà rempli le papier pour choisir Johnny Manziel. Stephen s'interpose, place un papier avec Zach Martin écrit dessus, dans les mains de son père. Aujourd'hui, je pense que tout le monde est d'accord pour dire que Stephen a bien fait.

Le départ de Demarco Murray est un marqueur fort dans ce changement de direction. Un des meilleurs Running Back qui est passé chez nous. Et pourtant les Cowboys n'ont pas voulu le signer à tout prix, quitte à le voir partir chez les Eagles. Certes avec un peu de chance, aujourd'hui nous avons trouvé un Running back qui nous permet de relativiser le départ de Demarco Murray.
Image incroyable il y a encore quelques mois

Jerry Jones mérite sa place au Hall of Fame.  Il laisse un empire qui fonctionne financièrement. Une marque reconnaissable à travers le monde. Le regard du buste représentant Jerry Jones semble apaisé. Ses enfants ont repris la franchise, chacun avec ses compétences. On a même l'impression que Jerry et Jimmy ont réussi à faire la paix. On parle même de mettre Jimmy Johnson au Ring of Honor. C'était impensable il y a quelques années. Je pense très sincèrement que Jerry Jones a trouvé une certain équilibre pour laisser la place petit à petit à ses enfants. 
Le buste, non bust, de Jerry Jones qui sera au Hall Of Fame

Si Jerry Jones devait virer Tom Landry pour s'affirmer comme le nouveau patron à Dallas, la tâche pour Charlotte, Jerry Junior et Stephen Jones pour s'affirmer n'est pas plus facile aujourd'hui. Ils doivent réussir là où le père a tout fait. Mais la mission spéciale est surtout pour Stephen. Lui devra donner un quatrième Superbowl à son père. Si les plus belles pages de l'histoire de Jerry Jones aux Cowboys semblent déjà écrites, les plus belles pages de la famille Jones aux Cowboys viennent seulement de commencer.    







Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.