Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Désillusion

La Cowboys Nation attendait beaucoup de son équipe
Que ce soit en raison du bilan de la saison régulière, 13-3 ou en raison des performances globales, la saison est et restera historique. Pourtant, la tragique fin d'aventure qui s'est déroulée dimanche soir entachera forcément cette année 2016. Les inquiétudes étaient grandes à l'aube de la confrontation face à l'ogre Green Bay et elles étaient fondées. Nous le savions, la tâche était rude mais je crois que personne n'avait vraiment pensé qu'après cette saison magnifique les Cowboys s'inclineraient dès leur premier match de playoffs.

Difficile de me résoudre à écrire après ce match où tant de choses ont mal tourné souvent de la faute même des Cowboys. Pour tout vous dire, je n'ai pas envie de faire une analyse en long en large et en travers du jeu. Je l'ai fais toute la saison mais aujourd'hui j'ai plutôt envie de clôturer cette saison dans un billet qui sera plus un reflet de mon état d'esprit qu'une analyse technique détaillée.

Beaucoup d'actes manqués


Perdre de 3 points à 3 secondes de la fin, c'est rude. Perdre de 3 points à 3 secondes de la fin alors qu'on a fait tellement d'erreurs et qu'on a véritablement l'impression que l'overtime n'était qu'une formalité, c'est très rude.

Lorsque Jason Garrett appelle à spiker la balle en fin de match au lieu de laisser filer la montre, on se dit que c'est pour préserver le dernier timeout, celui de la victoire... Et puis on se rend compte que courir était la chose à faire pour ne pas permettre à cette attaque inarrêtable de reprendre le ballon.

Mais au final, cela n'a fait qu'ajouter un item de plus à une longue liste d'erreurs de la part des joueurs ou du staff. Prenez cette passe ridicule par exemple. En arrière, vers un receveur qui même s'il l'avait attrapé n'aurait pas deux pas avant de se faire prendre par deux défenseurs. Mais surtout, une passe alors que le blitz est évident. C'est un mauvais appel (Garrett ? Linehan ?) et un mauvais choix de Prescott d'avoir persévéré dans cette voie alors qu'il est tout a fait capable de modifier le jeu à la volée.

Ajouter à la liste des choses inacceptables toutes ces fautes particulièrement stupides comme Butler qui se fait attraper pour substitution illégale ou la défense trop lente lors des substitutions et vous obtenez une myriades d'erreurs.

Mais le plus grave est sans doute la totale apathie dont l'équipe a fait preuve pendant plus d'un quart-temps et demi. Lorsque l'on affronte une équipe capable de coller 35 points de moyenne par match, on ne peut pas se permettre de se laisser distancer. Se faire dominer 21 à 3 en 25 minutes de jeu c'était transformer ce défi en chemin de croix. Même lorsque les Cowboys se sont mis à bien jouer, il était trop tard pour à la fois rattraper les Packers et à la fois se préserver.

Un match spectaculaire


Parce que oui, les Cowboys ont fini par sacrément bien jouer. C'est sans aucun doute un match qui marquera les esprits tant il a été impressionnant et source de tension. Quand on voit les 125 yards d'Elliott et la technique qu'il a montrée, on se dit que se joueur est le phénomène qui portera l'attaque au sol pendant longtemps. Idem pour Dez Bryant qui était dans une autre dimension ce soir là alors que le bilan global de sa saison était franchement mitigé.

Concernant Dak Prescott qui, même s'il n'est pas, à l'heure actuelle, officiellement nommé QB#1 pour 2017, ne risque pas d'aller bien loin. C'est lui le visage de la franchise pour les années à venir et il a fier allure avec ses stats qui surclassent même Rodgers dans certains secteurs. Et pourtant, la ligne offensive ne lui a pas facilité les choses car c'est un grand motif de frustration pour moi d'avoir vu cette OL largement dominée dans la protection de passe et pourtant si efficace au sol.

L'attaque a tout montré. Depuis le jeu patient, bâti à partir du sol, jusqu'aux prises de risques calculées aériennes. De son côté, la défense a quelques réussites au compteur. Le jeu au sol adverse a bien été contenu, forçant Rodgers a prendre l'essentiel des responsabilités. Énormément de passes appelées qui n'ont pas toujours été un plaisir pour lui. Pourtant, devant l'absence dramatique de pression, Rodgers avait trop souvent un temps monstrueux pour trouver ses multiples cibles. On ne peut pas gagner de cette façon contre un joueur comme lui. Sans pass-rush, la défense fini forcément par se faire découper.

Mais alors, pourquoi !


La saison laissait espérer bien mieux. L'état dans lequel j'étais lorsque la défaite est devenue inéluctable était un profond état d'écœurement. De chance gâchée. Mais ce match n'a fait que mettre en exergue les faiblesses que nous avons pointés toute la saison. Le pass-rush, d'une part. Bien que largement en progression il ne peut suffire face à une si solide ligne offensive et contre un QB de ce calibre. Les DB d'autres part. Ou plutôt les cornerbacks car les safety ont souvent bien joués leur rôle, même Jeff Heath a sorti un match énorme. Non, le chantier concerne essentiellement les corners où Brandon Carr ne donne pas satisfaction et où les autres ont montré leurs limites. On y reviendra sans doute lorsque nous parlerons de la Draft.

Pouvons nous donc être vraiment surpris ? Oui, parce que nous sommes fans, parce que notre équipe nous a fait rêver, parce que la presse était dithyrambique. Mais quelque part, nous la savions, ces manquements étaient ce qui risquait de nous faire chuter. Et si nous débattions lors du dernier podcast sur le fait que les Packers seraient ou non le plus gros morceau avec le Big Game, c'est précisément parce que nous savions que ce match en particulier serait le révélateur de ces faiblesses.

Reste maintenant à se concentrer sur le recrutement pour combler ces deux gros déficits. Il faudra également tenter de conserver au mieux notre capacité d'attaque même si des questions vont probablement se poser concernant nos receveurs (Williams sera free agent par exemple, Butler est-il vraiment indispensable... ?) . Et enfin, il sera peut-être temps d'ouvrir le dossier concernant le coaching staff. Après 6 années sous la houlette de Jason Garrett, le bilan n'est pas forcément formidable. Certes, la reconstruction était en cours et cela commence maintenant à payer, mais a-t-il vraiment la capacité de mener les Cowboys plus loin ? Même chez DCF, nous sommes partagés. Mais les coachs ne peuvent pas être absents de la réflexion.

En attendant, nous allons encore regarder le dénouement de la saison sans nos Cowboys. Nos champions NFC Est nous auront tout de même offerts une saison incroyable, la plus belle depuis tellement d'année. Nos espoirs restent intacts et la nouvelle aire des Dallas Cowboys a peut-être commencée. Une aire qui a trouvé ses porte-étendards, une aire de conquête qui ne demande plus que quelques ajustement pour vivre son apogée. Si l'inter saison est bien gérée, notamment autour des contrats et si le recrutement est à la hauteur, alors je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas faire encore mieux en 2017.

Haut les cœurs, les Boys sont de retour !







7 commentaires:

  1. Alors, rapidement, j'ai été ébloui par notre attaque, qui selon moi est fantastique, erreur de coaching et surtout la def nous a obligé à jouer avec handicap tres souvent. Soit il y a bcp de choses a faire en def lors de la draft vous avez vu le DE black ice? Il nous le faut....
    Apres cette saison j'ai rêvé, je me suis réconcilié avec Dez, Zek bah cest top niveau, williams faut le garder cout que cout et surtout (pour moi) Dak est un futur QB elite top 5. Ca n'engage que moi.
    Pour la saison prochaine ca promet, je voudrais plus en parler avec vous tous mais sans forum et juste en repondant sur le Fb cest ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rejoins complètement sur Williams. C'est déjà un très bon en soi, mais on voit surtout que le feeling passe très bien avec Prescott alors qu'avec Romo c'était moins le cas (un peu quand même hein, mais moins). C'est donc d'autant plus important pour nous de le conserver.

      Supprimer
  2. Salut à tous
    Maxime, je partage ta désillusion et je me mets à ta place au moment où tu as du écrire cet article... ça doit être dur, on y croyait, depuis la week 2 on s'est dit qu'on avait une super attaque, que si ça tenait l'année on redeviendrait la belle équipe que nous avons connu à plusieurs époques.
    Malheureusement ce match nous a permis de voir que sur quelques erreurs, une bonne équipe nous a punis de trois TD. Et quand je parle des erreurs, de coaching, d'appels de jeux, de décisions du Dak au moment du snap ou de notre back field défensif, elles ne sont pas énormes prises une à une, mais on voit là nos limites. Je m'explique.
    Dak manque de vista et de prise de décision, tu as parlé de cette interception qui jamais, au grand jamais, ne doit avoir lieu car cette passe, appelée ou pas, ne doit jamais être envoyée si il avait analysé l'alignement de la défense des Packs. Que dire des erreurs de marquage de notre défense à la passe? Les catchs et les passes des Packers sont magnifiques mais elles le sont parce que nous avons laissé le temps nécessaire pour qu'elles le soient.Et surtout je ne comprends pas notre premier quart temps où on aurait dû, je sais c'est plus facile après, faire jouer notre attaque au sol qui avance mais aussi fais mal et fatigue l'adversaire. Mais bon...
    Sinon, et je suis d'accord avec toi, voyons l'avenir radieux. Une équipe jeune, de vrais potentiels pour le futur et de très belles choses vues cette année.
    Alors oui, America's team is back et encore un effort à améliorer le back field, le coaching et un bon leader en ligne défensive pour être, après 22 ans comme même, à nouveau en finales§
    Merci encore pour votre site et vos super articles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Clairement ce match a été mal géré. La défaite est assez logique au vu de notre prestation même si au final, il manquait peu de chose pour un hold up. Pour les erreurs dans la couverture, c'est effectivement l'un des deux problèmes majeurs en défense. La bonne nouvelle c'est que la classe de rookies qui va arriver comporte pas mal de bon DB. On devrait pouvoir en trouver un qui sera impactant immédiatement.

      Merci pour tes compliments :)

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer

  4. Qui aurais dis que les Boys auraient fait une saison pareille??? Moi perso , après la blessure de Romo je voyais la même que l'année d'avant. Avec ces 2 rookies, la franchise a de beaux jours devant elle. J'ai vu quelque part où l'on parlait d'un echange romo Watts, pourquoi pas pour renforcer la DL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est certain que la saison reste énorme. Mais elle est quand même forcément un peu gâchée par un seul et unique match de playoffs complètement manqué dans lequel nous avons été largement notre propre ennemi.

      Quant au sort de Romo, ça parle beaucoup des Broncos, ce qui serait un bon challenge pour lui. Récupérer Watts ça fait rêver sur le papier mais niveau salaire c'est un mastodonte. Pas sur que que se soit l'idéal niveau cap.

      Supprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.