Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Laborieux Cowboys

Week 14 : Buccaneers 20 @ Cowboys 26

La défense aura donné l'impulsion dans ce match



Les Cowboys ont retrouvé le goût de la victoire dans la nuit de dimanche au terme d'un match remporté 26-20 face à Tampa Bay. Sans être exceptionnels les Cowboys ont assuré l'essentiel, non sans difficulté face à un adversaire pourtant assez moyen. Il était bon de renouer avec le succès, mais ce match met en exergue quelques éléments perfectibles qu'il serait bon d'ajuster avant le début des playoffs.



Dak se rassure 


Au coup d'envoi des match les Cowboys sortaient de prestations moyennes en attaque et le match de Dak allait être scruté attentivement. Dès le premier drive on comprend que Prescott est dans le rythme, et bien protégé par la ligne il ajuste des passes courtes au receveurs ouverts. Son jeu de pieds est bon, et les passes sortent sans difficultés de son bras. Il choisit clairement de se concentrer sur les basiques et d'assurer les passes simples, pour (se) rassurer.

À l'arrivée il en ressort un taux de passes complétées énorme (32/36) qui témoigne de sa philosophie du soir : ne pas prendre le moindre risque. Il touche pas moins de huit receveurs dans le match, toujours ceux les plus disponibles, et fit de Jason Witten sa cible favorite comme un symbole d'assurance tout risque, avec 10 passes complétées. Néanmoins ce choix impose une attaque sans le moindre accroc. Dès que la course fonctionne comme c'est le cas dans les premiers drives, cela semble une évidence. Mais lorsque l'attaque commet un petite erreur, impossible d'y remédier.

Et lors des premiers drives alors que l'attaque avance la balle sans difficulté Tyron Smith et Doug Free sont pénalisés. Les sticks reculent et l'attaque est confrontée à de longs troisièmes downs. Dans le premier cas Prescott piégé par un faux-blitz déguisé par les Buccaneers passe très vite vers Witten, pour 6 yards. Il en aurait fallu au moins 4 de plus pour laisser une chance à Bailey. Il en résulte un Field Goal manqué de 56 yards. Même chose chose lors du troisième drive, sur une 3ème et 16 Prescott passe pour Witten et seulement deux yards qui amèneront un deuxième raté de Bailey  52 yards. Même si on attend pas un first-down à tous les coups, dans ces cas de figure gagner les yards essentiels pour un field goal plus facile semble l'objectif premier. Les 6 points de perdus pourraient faire mal à l'arrivée. Et aucun 3ème down de plus de 7 yards n'auront été convertis. Dommage.

Au final le match de Prescott est beau statistiquement, bien qu'aucun touchdown d'inscrit à la passe. Et permettre certainement au joueur en premier de se rassurer. Il s'est contenté d'assurer, de ne pas faire perdre son équipe qui n'aura finalement pas eu à faire gagner. Cela passe face un adversaire moyen comme Tampa Bay, mais sera-ce suffisant pour faire gagner son équipe dans l'adversité de matchs plus soutenus ?

La défense confirme 


L'image du match et des dons augmentés de 60%
Prescott aura eu le mérite néanmoins de bien protéger la balle et d'éviter toute erreur grossière. Au final cela aura suffit notamment grâce à un bon match de la défense. Alors que l'attaque n'arrive pas à convertir ses bons drives en touchdown, la défense à la bonne idée de forcer un fumble. En effet alors que Winston était prêt à lancer, Terrell McClain lui arrache le bras au moment de lancer. Le ballon est recouvert par les Cowboys sur les 14 yards adverses. Quelques instants plus tard, Elliott inscrit le touchdown et se jette dans la marmite. Image qui fera sensation, et le joueur sera pénalisé.

La défense scellera la victoire finale sur un nouveau turnover et une interception d'Orlando Scandrick. Mais entre temps tout n'aura pas été facile. Surtout pour la secondaire. Dès la première passe à destination de Mike Evans, Carr en couverture panique et commet une interférence de passe. Il sera battu à la régulière durant tout le match. Notamment lors d'un superbe touchdown de Winston pour Humphries. Carr touche le ballon dans la end zone en reculant, essayant de l'intercepter, mais le cuir est dévié dans les bars du receveur Floridien pour 42 yards. C'est le premier des deux touchdowns inscrits dans le 3ème quart-temps. Le second verra le tight-end Brate battre le safety Byron Jones sur un route vers l'intérieur.

À ce moment du match les Cowboys sont menés 20-17, et l'attaque ne semble pas en mesure de surpasser son talent. Elle égalise néanmoins sur un coup de pied de Bailey, après avoir échoué à convertir une nouvelle fois un troisième down trop long pour Prescott. La défense viendra alors a la rescousse sur une interceptions du safety Jeff Heath, profitant d'un ballon mal envoyé par Winston dont le bars avait été touché par le truculent David Irving au moment de son lancé. Derrière les Cowboys capitaliseront avec 3 points de plus de Bailey, et prendront un avantage définitif. C'est donc la défense qui aura donné l'impulsion dans ce match en stoppant la course durant tout le match et en créant les turnovers décisifs. En fin de match elle maintiendra l'avance grâce à une ligne défensive et surtout un David Irving incontrôlable, pressant en permanence Winston dans sa poche.

Des pénalités couteuses


Si on peut dire merci à la défense, l'attaque n'avait pourtant pas fait un mauvais match. Elle a même plutôt très bien fait avancer la balle avec plus de 260 yards gagnés rien qu'en première mi-temps. Mais si Prescott a été confronté à autant de troisième-downs longs, qu'il n'aura su dompter c'est surtout à cause d'une indiscipline dont Dallas ne nous avait pas tant habitué. Malheureusement ce regain de mouchoirs jaunes est une tendance fâcheuse.

Doug Free en début de match. Leary aussi auront fait reculer les Cowboys alors qu'ils étaient loin dans le camp adverse. Tyron Smith aura même sur un holding annulé un beau touchdown de Dunbar, survenu sur le drive suivant l'interception de Heath. Toutes ces petites erreurs font mal, et c'est surtout beaucoup de points échappés dans l'atmosphère. Même s'il est difficile pour la O-line de ne pas commettre un holding sur des drives de plus de 8 jeux, il savent que c'est fondamental pour le succès d'une attaque mené par Prescott. Un point donc sur lequel il faudra être vigilant à l'avenir.

Pour conclure Dallas a réalisé un match sérieux, et a remporté une bataille essentielle qui est celle des turnovers. Pourtant mené à l'entame du dernier quart-temps, la défense a su récupérer le ballon et tenir son adversaire en laisse grâce à une bonne pression sur le quarterback adverse. L'attaque qui a bien avancé la balle surtout avec encore un Elliott au sol impressionnant, n'a en revanche pas surmonté les pénalités commises. Cela doit constituer une leçon pour les Cowboys qui doivent redoubler de vigilance et de discipline, sans quoi un beau parcours en playoffs risque d'être compliqué. Surtout à l'extérieur. En revanche la défense malgré toujours quelques passages à vide semble être assez mûre pour apporter sa pierre à l'édifice de chacune des victoires. Et si cette défense devenait partie prenante dans ce qui pourrait être une identité plus affirmée des Cowboys ? À suivre.


Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.