Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Faire autorité

Week 14 : Cowboys (11-1) @ Giants (8-4)


La dernière fois que les Cowboys avaient réalisé une saison de grande qualité c'était en 2007, lorsqu'ils avaient fini avec 13 victoires et 3 défaites. Après avoir gagné une semaine de repos lors du premier tour des playoffs, ils étaient sortis brutalement à domicile par des Giants issus du tour de wild-card après une saison à 9-7, en route vers leur superbowl. Déconvenue. Le match de ce soir n'a rien d'une revanche, mais plus d'une préparation. Car une nouvelle fois les Giants pourraient bien être la première équipe que les Cowboys rencontraient en playoffs après une excellente saison. Et après avoir perdu le premier rendez-vous à Dallas, il va falloir être clair et dominant cette fois pour laisser un minimum d'espoir au rival si un nouveau duel se présentait en Janvier.




Défense à ciel ouvert 



Alors que les forces en présence sont plutôt équilibrées voire à l'avantage de Dallas dans de nombreux secteurs, il y a un domaine largement en faveur des Giants. Il s'agit de leurs receveurs contre notre secondaire. Tout d'abord Odell Beckham Jr. et ses 1015 yards et 8 touchdowns. Mais ce n'est pas tout, on se souvient de la misère que nous avez mise le rookie receveur Sterling Shepard qui a montré que ce n'était pas le coup d'une fois puisque aujourd'hui il est le receveur n° 2 devant Victor Cruz.

Face à cette armadas, la secondaire de Dallas amoindrie toujours par l'absence de Claiborne, qui décidément n'arrivera jamais à réaliser une saison complète. Il s'agira donc de surveiller Brandon Carr en couverture de ODJ, qui risque de le faire souffrir avec ses changements de direction intérieur-extérieur. En général Carr préfère laisser de l'espace quitte à abandonner des réceptions faciles. C'est discutable mais a le mérite de refléter une lucidité du joueur face à ses capacités. De l'autre côté on aura un Anthony Brown qui constitue le cornerback de la NFL qui a vu le plus de passes envoyées dans sa direction. Néanmoins celui-ci reste sur une excellente prestation face aux vikings. Mais le duel de rookies pourrait tourner à l'avantage de Shepard.

Soyons honnête les duels ne seront pas gagnés par nos défenseurs. Alors le salut de cette secondaire se trouve dans le jeu au sol pitoyable des Giants. 77,5 petits yards seulement de gagnés au sol, et seulement 22 actions de plus de 10 yards, soit même pas deux par match. Cela laissera donc le loisir aux Cowboys de stopper la course même en formation "dime" ou "nickel", en tout cas avec les 4 linemen et 2 ou 3 linebackers maximum. De quoi placer de l'aide pour nos cornerbacks avec les safeties Byron Jones et Chruch en double couverture des passes. Et même si les Giants annoncent l'activation de Vereen, il y a peu d'espoir que le jeu au sol des géants bleus ne s'améliore.

Retrouver la domination devant 


Hormis ce gros désavantage Dallas semble devant dans tous les autres compartiments du jeu. Mais lors de la dernière sortie face aux Vikings la ligne offensive avait eu plus de mal à maitriser son sujet. Des pénalités concédées inhabituelles, une protection moins bonne avait mis Prescott en danger, l'obligeant à courir dans des conditions difficiles. On aimerait retrouver une meilleure protection à la passe d'abord, d'autant plus avec l'absence du meilleur pass-rush adverse Jason Pierre Paul.

Les Giants réussissent à faire déjouer le quarterback adverse quand ils décident de blitzer. En effet quand c'est le cas, le QB adverse est réduit à un rating de 58,22. Ce qui est très mauvais. Mais les Giants doivent savoir que Prescott excelle contre le blitz, avec un rating 107,73 quand la défense adverse décide de lui mettre de la pression supplémentaire. Alors même si Spagnuolo aime le blitz, il risque de ne pas s'y aventurer tant que ça.

Donc une meilleure protection à la passe d'abord, puis tirer profit des faiblesses des Giants pour la course. Car sur son côté gauche, la ligne défensive est nettement moins impressionnante avec Romeo Okwara et Kerry Wynn. On peut s'attendre à voir une maximum de course de ce côté-ci de la ligne adverse, donc vers la droite du terrain. Le contrat est simple avant de faire briller les "playmakers", il faut faire mal devant, sentir que la puissance de Dallas domine inéluctablement. C'est ce qui marquera les esprits dans l'optique d'un remake prochain.

Duel de QB 


Eli vs Dak. Manning vs Prescott. Pour l'instant le duel tourne du côté du vétéran. Depuis ce premier match de la saison c'est en revanche le second qui s'est fait remarquer par ses prestations impressionnantes. Alors ce sera l'occasion pour le rookie de se rattraper et de montrer qu'il a bien progressé depuis son premier match en NFL.

Mais si on envisage un match serré, ce qui risque d'être le cas, vers qui tournera le duel ? D'un côté Manning avec ses deux superbowls, de l'autre Prescott avec ses deux drives gagnants en carrière. Evidemment le déséquilibre est flagrant, mais ce dernier a montré qu'il n'y avait de complexe à avoir contre personne, et en premier face à son remplaçant. Alors espérons que ce match permettent au jeune joueur de gagner encore en expérience pour les jours qui viennent qui seront nettement plus déterminants. Car aujourd'hui qui peut dire qu'il préfère partir pour un dernier drive de playoff avec Manning (le petit frère), ou Prescott (l'insolent) ?

Ce match à tout d'un double remake. Celui bien sûr de l'ouverture de la saison, qui voyait les Cowboys perdre à nouveau à domicile contre leur rivaux de la NFC Est, mais aussi un avant-goût de ce que pourrait être une affiche décisive du mois de janvier. Les Cowboys doivent donc montrer, avec autorité qu'ils maitrisent leur sujet et qu'ils sont bien les meilleurs d'une division qu'ils peuvent remporter avec un succès cette nuit. Et ainsi renouer avec un titre déjà acquis en 2014, mais surtout marquer les esprits sur une équipe rivale aujourd'hui et peut-être demain.

Coup d'envoi : cette nuit 2h30

Les forfaits: CB Morris Claiborne (out), S J.J. Wilcox (out), OT Chaz Green (out), QB Mark Sanchez, RB Darius Jackson, LB Mark Nzeocha, DE Ryan Davis.

1 commentaire:

  1. On sera la cette nuit et oui pour le mental cette victoire est importante car je reste persuadé que le premier match n'est pas une référence dans le sens où les conditions étaient unique, first match, deux rookies, pas de coordination avec dez etc etc etc et au final on perd que de 1 pats. A cette nuit et Go Boys Go

    RépondreSupprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.