Header Ads

Un tournant

Week 11 : Ravens (5-4) @ Cowboys (8-1)


Le monde des Cowboys a pris un tout autre aspect cette semaine avec l'annonce de Romo se constituant lui-même remplaçant. On peut donc dire aujourd'hui qu'on regarde davantage vers l'avenir que vers le passé à Dallas. Et justement l'équipe peut dès aujourd'hui assurer une saison positive si elle arrive à battre Baltimore à domicile. Alors même si une vision à plus long terme s'est levée sur l'horizon des Cowboys, n'en oublions pas les objectifs à court terme qui impliquent une mobilisation totale de tous les joueurs confrontés ce dimanche à une grosse défense.



Pression accrue sur Dak 



Comment parler de ce match sans mentionner l'évènement (on pèse les mots) de cette semaine et ses conséquences directes sur l'équipe. Romo a devancé les questions perpétuelles qui allaient déferler, en statuant clairement sur son nouveau rôle dans l'équipe afin d'éviter toute distraction. Mais après une telle prestation devant les médias, saluée unanimement par toute la presse et ses pairs, cette annonce fut l'effet d'une petite bombe. La distraction voulait être évitée, finalement et certainement parce que le discours était aussi louable que sincère les Cowboys furent l'attraction des médias et toutes les têtes se tournaient vers Dallas. Dans le même temps Romo reprenait l'entrainement en prenant toujours plus de snap. Quelles secousses peut entraîner un tel séisme en milieu de semaine sur les joueurs et Prescott en premier ?

Le jeune QB rookie jouera donc officiellement son premier match en tant que titulaire. Alors que toute la semaine médiatique n'aura été tournée que vers Romo et ses qualités, il devra prendre les rennes comme les semaines précédentes, comme si rien n'avait changé. Alors que toutes les questions des journalistes après les entrainements concernaient Romo. Bref, pour résumer Prescott a pris l'équipe en début de saison en sachant que de toutes façons, et quelques soient ses prestations il rendrait le poste à celui qu'il a toujours eu depuis 10 ans. De quoi s'enlever pas mal de pression sur les épales et jouer relâché.

Puis après de très bonnes prestations la questions d'une compétition, puis d'un poste de titulaire s'est posée, la pression sur les épaules du jeune rookie augmentant proportionnellement. Néanmoins sans craquer les performances sont restées de grande qualité. Mais aujourd'hui une marche est encore franchie puisque les clés de l'équipe lui sont officiellement remise alors qu'une "légende" sera en tenue sur le banc. Il s'agira du match le plus important de sa carrière et sa prestation d'aujourd'hui sera révélatrice de sa capacité à jouer sous pression.

Se frotter à la défense de Baltimore 


Ce n'est pas le premier "test" auquel est confrontée l'attaque des Cowboys. On avait parlé du test de la défense au sol des Packers, du pass-rush des Eagles, de la défense globale des Bengals. Et à chaque fois le résultat fut le même : une domination de l'attaque à l'étoile bleue. Alors pourquoi devrait-il en être autrement aujourd'hui ?

Déjà Baltimore est tout simplement la meilleure défense de la ligue contre la course. Avec seulement 71,5 yards concédés par match, et 11 courses de plus de 10 yards permise à son adversaire. Ces statistiques ont plus de valeurs aujourd'hui en 11ème semaine que c'était le cas face aux Packers en début de saison. On peut noter en plus que les Ravens n'ont pas joué la semaine dernière et seront donc plus difficilement fatigables malgré le redoublement des jeux au sol. Néanmoins les Cowboys ont tout pour passer outre cette bonne défense, leur ligne offensive l'a déjà démontré.

Les Cowboys aiment être imprévisibles en premier down, avec un ratio passe/run très équilibré. Et cela fonctionne très bien puisqu'ils sont premiers de la ligue en terme de distance de moins de 6 yards en deuxième down. Or les Ravens sont 11ème sur la défense de la course sur premier down, et sont notamment en difficulté sur les "11 personel package". Pour les Cowboys il s'agit d'une formation avec les 5 de la ligne, Witten, 3 receveurs (deux excentrés et un dans le slot) et Elliott à côté de Prescott. Une formation qui permet aussi bien la passe que la course, qu'on devrait donc voir en premier down.

Gros gains gagnants


On peut donc s'attendre à un match assez centré sur la course, avec un affrontement de lignes des deux côtés de la balle. À l'ancienne. Bien souvent dans ce type de rencontres celui qui arrive à frapper vite et fort notamment à la passe peut s'en sortir plus facilement. S'il y avait un département de jeu dans lequel Prescott pourrait s'améliorer ce serait justement la création de gros gains à la passe. Mais il a montré lors de la dernière rencontre qu'il pouvait le faire en trouvant Bryant pour un touchdown de 50 yards.

De l'autre côté c'est un peu la même chose puisque Flacco enregistre seulement 24 passes de plus de 20 yards (contre 25 pour Dak), et 6 actions de plus de 60 yards, à égalité avec Prescott dont deux ont été établies la semaine dernière. Si on part du principe d'un match difficile pour les deux équipes à la course, le QB qui prendra l'avantage dans la profondeur aidera grandement son équipe. L'absence De Jimmy Smith (le CB n°1 de Baltimore) jouera àl'avantage de Dez. D'un autre côté avec une secondaire de Dallas amputée de Caliborne et Church, et avec un Scandrick toujours très diminué on peut être sûr que Flacco aura un oeil vers ses receveurs ! Nous, on retient notre souffle.

Les Cowboys sont donc à un tournant, à court terme d'abord puisqu'ils peuvent s'assurer une saison à fiche positive avant même Thanskgiving ce qui n'est plus arrivé depuis la saison 2007. Ensuite il s'agit d'un tournant à plus long terme puisque nous allons assister au premier match en tant que titulaire du quarterback qu'on nous promet déjà comme l'avenir de la franchise. Tout ceci face à une équipe qui nous réussit peu, et qui présente une défense qui constitue un vrai test. La dernière fois que Baltimore était venue à Dallas, les Cowboys jouaient leur dernier match au Texas Stadium et pouvaient se qualifier pour les playoffs avec une victoire, lors de la saison 2008. Au final la fête fut gâché par une défaite et la saison s'arrêta la semaine suivante avec la saison régulière. Mais il semblerait que l'on parle d'un temps dorénavant révolu. Révolutionnant le présent.

Coup d'envoi : 19h00 (heure française)

Les absents probables : QB Mark Sanchez, CB Morris Claiborne, RB Darius Jackson, S Barry Church, LB Mark Nzeocha, OT Emmett Cleary, DE Benson Mayowa.


Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.