Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Rester sérieux

Week 9 : Cowboys (6-1) @ Browns (0-8) 



Les cowboys se déplacent pour leur huitième match de la saison à Cleveland pour affronter les Browns qui sont toujours à la recherche d'un premier succès en 2016. C'est donc une affiche qui opposent deux équipes aux dynamiques totalement opposées. Alors comment Dallas pourrait perdre un match qui lui ai promis ?



Alerte big plays 


Les Cleveland Browns n'ont donc toujours pas gagné le moindre match en NFL avec une fiche de 0-8, et si on étend sur la saison passée ils n'ont remporté qu'un seul duel sur les 16 derniers, contre les 49ers. De l'autre côté les Cowboys restent sur cinq succès d'affilé et sont toujours invaincus en 2016 à l'extérieur. Les Browns vont jouer avec Cody Kessler un QB rookie drafté au 93ème choix, avant Prescott donc.

Les Browns ont évidemment peu de points forts, mais il y a un domaine où ils sont performants ce sont les gros gains. Ils sont classés 10ème dans les actions de plus de 20 yards. En plus ces actions peuvent venir aussi bien du sol que des airs. Si on compilent les gros gains au sol on obtient une moyenne de 33 yards. En l'air ils ont lancés 25 passes de plus de 20 yards avec une moyenne de 31 yards mais aucune ne s'est transformée en touchdown. Néanmoins avec les absences de Church et Claiborne, la secondaire de Dallas est vulnérable et prévenue.

Respecter leur jeu au sol


Enfin globalement l'attaque de Cleveland au sol est plus que correcte, emmenée par le RB Crowell qui court 4,9 yards par porté et qui a déjà inscrit 5 touchdowns. Donc même s'il faudra éviter les longues passes, inutile de se présenter en défense nickel ou dime à tous les snaps sinon l'attaque au sol va dérouler son jeu tranquillement. Au final il s'agit de la douzième attaque au sol avec 112 yards par match tout de même.

La défense des Cowboys doit donc stopper Crowell d'abord et faire confiance à sa secondaire derrière en un contre un, pour forcer le rookie QB de Cleveland à aller gagner le match. En gros vouloir trop "assurer" ses arrières (c'est le cas de le dire), serait probablement la pire des choses à faire. Restons agressifs.

Ne pas surjouer 


Si la défense ne doit pas drastiquement changer son plan de jeu de d'habitude malgré les absences et le profil de l'adversaire il s'agira de faire la même chose en attaque. Cleveland est pratiquement dernière dans tous les compartiments de jeu défensifs alors que Dallas est au top en attaque. Mais l'erreur serait de vouloir dérouler une partition trop simple. Ou au contraire vouloir réaliser l'impossible à chaque action.

Ce sera d'abord le rôle de Linehan d'impliquer dans son play-caling tous les joueurs en attaque. Comme d'habitude on comptera d'abord par une domination de la ligne offensive. Mais se contenter de faire courir Elliott sur les premiers et deuxième downs, puis trouver à la passe Witten et Beasley pour les first-downs serait peut-être trop prévisible pour les Browns. Il va falloir les laisser dans la supposition, en appelant des passes sur premier downs et garder des appels variés qui ont fait le succès de cette attaque.

Enfin Dallas gagnera si elle devient meilleur dans la red zone, un endroit où Prescott avait eu des difficultés au dernier match. Ceci aura d'autant plus de valeurs que les Browns souffrent à convertir ses drives en points. Dallas a donc ce dimanche un duel largement à son avantage, mais qui pourrait bien se transformer en cauchemar si Dallas se travestit ou essaye d'être ce qu'elle n'est pas. Son principal adversaire est donc elle même, un cliché bien connu à Dallas. Dont le passé récent témoigne malheureusement qu'ils se sont parfois tirés des balles dans le pied. Une nouvelle occasion de prouver que cette équipe a changé.


coup d'envoi : 19 h (heure française) 

Les principaux absents : QB Tony Romo, CB Morris Claiborne, RB Darius Jackson, S Barry Church, LB Mark Nzeocha, DE Ryan Davis, OT Chaz Green.



Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.