Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Le Roi est mort, vive le Roi !

Tony Romo Dallas Cowboys
Tony Romo se place en retrait et confirme Dak Prescott dans son rôle de leader
Certains l'ont peut-être regardé en direct, d'autres découvert ce matin, mais personne n'a pu rester insensible à la nouvelle. Par l'entremise d'une conférence de presse exceptionnelle, Tony Romo annonce la fin de sa saison ainsi que son acceptation et même son soutien envers Dak Prescott comme quarterback titulaire des Dallas Cowboys.

"Football is a meritocracy"

Le football est une méritocratie. Cette phrase donne le ton de la conférence. Tony, abattu mais lucide, cède sa place devant l'évidente réussite de cette première partie de saison sous le règne de Prescott. Celui qui devait offrir son 6ème Super Bowl à l'organisation doit plier devant les réalités physiques et sportives qui s'imposent à lui. La douleur est visible malgré la visière baissée, mais la détermination est totale.

" I was that kid once"

Autrefois, je fus ce garçon là. Tony n'a pas manqué de rappeler qu'il s'est un jour retrouvé dans les même baskets de Dak quand vint le moment de prendre la relève d'un Drew Bledsoe à bout de souffle. Mais souvenons nous tout de même que la situation était différente. Romo est entré en cours de match, à domicile face aux Giants, en début de seconde période, pour sauver l'équipe d'un naufrage. Ce match sera tout de même une défaite mais Tony aura gagné le job.

Cette fois, ce sont les blessures qui auront provoqué les choses. Cette énième fracture dans son dos si meurtri qui aura permis l'ascension de Dak. Et devant cette fragilité physique combinée à une réussite incroyable du jeune rookie, Romo a pris la décision la plus honorable possible : faire passer la réussite de l'équipe avant ses ambitions.

"He’s earned the right to be our quarterback. As hard as that is for me to say, he’s earned that right" - Tony Romo


En adoubant Dak Prescott comme titulaire, Romo sait qu'il ne gagnera jamais de bague avec les Cowboys. L'ère Romo à Dallas prend fin alors même que nous avons la meilleurs équipe depuis 15 ans. La décision doit être incroyablement difficile mais la dignité qui en découle n'en est que plus grande.

Tony peut-il rebondir ?

Romo parle d'une place sombre, la plus sombre dans laquelle il n'a jamais été. Néanmoins, sa capacité de jeu n'est pas en cause. Alors peut-il encore, à 36 ans, être le quarterback d'une équipe de NFL ?

Le première chose, c'est que nous sentons bien qu'il en a envie. Mais il faudra pour cela qu'il trouve une équipe pour faire confiance, non à son talent, mais à sa capacité à rester en forme. Car disons le tout de suite, le contrat de Romo est énorme. Ce ne sont pas des chiffres associés à un backup. Et sa carrière comme titulaire de l'America's Team étant terminée (sauf si Prescott se met à lancer 8 interceptions par match ou se blesse...) c'est bien dans une autre équipe qu'il devra gagner sa place.

Financièrement, un trade ou un cut ne serait pas motivé par un besoin de cap. Le montant de la dead money (c'est à dire le montant garanti que les Cowboys devront payer même si Romo ne fait plus parti de l'équipe et qui compte en parti contre le cap) reste énorme. Mais si Tony a la possibilité de jouer une ou deux saisons ailleurs, je ne vois pas le staff s'y opposer. Il a gagné largement ce droit en mettant fin dignement à toute polémique parasitante d'une part, et en portant à bout de bras cette franchise pas toujours en grande forme pendant des années d'autre part.

Alors je dirais simplement bon courage à lui. Pour tous ceux qui ont moins de 40 ans, Tony est quasiment le seul QB que nous avons connu. C'est par lui que nos peines et nos joies liées aux Cowboys sont arrivées c'est donc un moment très particulier que nous vivons. Les fins de carrières sont souvent cruelles dans ce sport pour une personnalité et un poste aussi exposé alors je ne sais pas si c'est le cas pour lui ou s'il fera un dernier baroud d'honneur ailleurs, loin de la NFC Est de préférence, mais dans tous les cas, j'ai envie de lui dire un grand merci pour tous les rêves et les espoirs qu'il nous a offert depuis 10 ans.

Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.