Header Ads

Week 3 : Les rookies mènent la danse

Cowboys 31 vs Bears 17

Ezekiel Elliott Dallas Cowboys
Enfin un match référence pour Ezekiel Elliott
Après une défaite en ouverture face aux Giants, les Cowboys avaient bien réagit contre les rivaux de toujours : les Redskins. Il fallait maintenant transformer l'essai et prouver que Dallas pouvait enchainer les victoires en l'absence de Tony Romo. C'est chose faite depuis dimanche au terme d'une convaincante prestation face aux toujours sans victoire Chicago Bears. Le duo Prescott / Elliott a brillé de mille feux dans une attaque bien huilée.

Dynamique duo


Face aux Bears, Dallas a enfin pu coller à son plan de jeu offensif idéal. Comme au bon vieux de temps de DeMarco Murray (vous savez, quand il était encore productif...), le jeu au sol a constitué la base de l'attaque. Avec 30 courses effectuées par Ezekiel Elliott, le rookie a été presque surexploité pour tenter de gérer l'avance au tableau d'affichage. 140 yards parcourus par Zeke qui viennent rassurer un peu ceux qui s'inquiètent de ses performances mitigées depuis le début de saison. Il a su utiliser toute la palette de courses à sa disposition pour enrhumer la défense nordiste. Il faudrait toutefois apprendre à être plus patient et à suivre plus calmement les blocks. Il ne lui manque maintenant plus qu'à trouver le chemin de la end-zone, enfin, si le staff ne le retire pas systématiquement des derniers jeux appelés en zone rouge.

Conséquence logique, Dak Prescott a encore disposé d'un large éventail d'option offensive. Il rend une fois de plus une fiche vraiment enthousiasmante de 19/24 passes pour 248 yards et (enfin !) son premier touchdown aérien. Multipliant les échappées conclues par une réception, il a également fait la démonstration d'une qualité technique sans faille, tant dans l'exécution proprement dite que dans la prise de décision. Résultat, toujours aucune interception de lancée en 99 passes. Seul Carson Wentz des Eagles fait mieux avec 102 réalisations dans la catégorie Rookies starters et on parle bien là de records NFL.

Prescott a également confirmé une entente particulière avec Cole Beasley. 5 réceptions face aux Skins et 7 face aux Bears. Les deux joueurs semblent se trouver avec une redoutable efficacité et Beasley en profite pour étendre sa zone traditionnelle de réception en s'enfonçant plus loin sur le terrain.

Enfin, le catalyseur de tout cela fut l'excellente prestation de la ligne offensive. Un match complet pour l'escouade qui a permis à Zeke de sortir son match référence et à Prescott d'avoir une poche particulièrement imperméable. Même en l'absence de Tyron Smith, puis ensuite de La'el Collins dans le 3ème quart-temps, le match est proche de la perfection.

Toujours les mêmes problèmes


On est encore parti cette saison pour écrire après chaque match que les passes longues sont la plaie de la défense des Cowboys. Si on veut rester sur le positif, on peut tout de même souligner que Morris Claiborne réussi son deuxième match consécutif. Souvent aligné face à Kevin White, il su efficacement museler le jeune joueur. Rapide, physique et décisif, Mo Claiborne essaye d'être enfin à la hauteur des espoirs placés en lui.

En revanche, Brandon Carr a encore beaucoup déçu face à Alshon Jeffery. Le vétéran montre match après match ses limites et ce n'est pas pour rien que Hoyer a lancé de nombreuse fois dans sa direction. Si Barry Church a parfois pu palier au plus urgent, il ne pouvait pas être partout à la fois. Le safety a de son côté bien assuré le soutient notamment face à la course, relativement bien épaulé cette fois-ci par J.J. Wilcox. Enfin, le jeune Byron Jones peine à confirmer les signes encourageants déjà fournis. Alternant le bon et le moins bon, il n'a pas été assez efficace face à un Zach Miller qui nous a couté très cher.

Des changements positifs sur la DL


Tyrone Crawford était déjà la linemen défensif le plus efficace cette saison. Son décalage de defensive tackle à defensive end renforce encore ce constat. Si globalement la pression était encore bien trop faible sur Brian Hoyer, Crawford a tout de même réussi à perturber pas mal de jeux avec même deux tackles pour pertes.

Maliek Collins a aussi su s'illustrer sur cette rencontre en prenant une importance plus évidente depuis le glissement de Crawford à l'extérieur.

Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.