Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Fantasy Champion 2015 :Frederic

Nous fêtons la Belgique en ce 21 juillet, jour de fête nationale belge, grâce à notre champion 2015, Frédéric, The Lone Star Team. Nous avons le plaisir de vous partager son interview. C'est un fan belge qui a découvert sa passion pour l'America's Team au Mexique et en plus il nous donne des conseils pour votre équipe. 
Le drapeau belge a été adopté le 12 octobre 1831



Tout d’abord félicitations pour ton titre de champion. C’était ta première ligue Fantasy ?

Merci beaucoup ! En réalité, c’était ma deuxième saison de fantasy. J’avais commencé en 2014 avec 3 leagues différentes et cette année j’avais déjà 3 équipes avant de voir que Dallas Cowboys France lançait une league.  J’ai hésité à m’inscrire car ça faisait beaucoup d’équipes à gérer mais je n’ai pas réfléchi longtemps. Je me suis dit que ça serait sympa de jouer contre les membres de la communauté des fans des Cowboys francophones. Je préfère ce terme que « français » car je suis belge. J’ai d’ailleurs la chance de voir mon interview publiée le jour de la fête nationale belge. 

Tu as eu des difficultés particulières pour faire ton équipe ? des bonnes surprises ? 

Oui, la première difficulté était que j’étais en vacances le jour de la draft. Je dois donc avouer que je n’ai pas drafté mon équipe, j’ai laissé les rênes à un ami. Je profite donc de cette interview pour remercier Olivier. Je me suis retrouvé avec une équipe qui était vraiment pas mal même si j’aurai peut-être drafté différemment. Par exemple, je me suis retrouvé avec Eddie Lacy au premier tour alors que Leve’on Bell était en meilleur position sur mon draft board. Au final, Lacy a eu la pire saison de sa carrière, mais Bell n’aurait pas fait mieux : il était suspendu les 2 premiers matches et a fini blessé après quelques semaines. Au 2ème tour, si je me souviens bien, j’ai eu T.Y. Hilton qui n’a pas fait une grande saison non plus. Et mes instructions pré-draft n’étaient pas superbes : du genre un reach pour aller chercher une défense avant tout le monde. 

Mais la draft ne fait pas tout, pour moi la construction d’une équipe passe autant par le waiver que par la draft. Vu le nombre de blessés sur une saison, on a jamais assez de bons joueurs. J’étais assez pro-actif le mercredi pour récupérer des joueurs lambda qui devenaient du jour au lendemain des titulaires.  C’est surtout comme ça que j’ai pu construire une belle équipe. Au fur et à mesure de la saison, mon équipe devenait de plus en plus solide, même si je dois bien avouer que l’équipe de aim avait de la gueule aussi. 

On ne va pas se le cacher, mais la vraie saison des Cowboys a été plutôt décevante. Tu voudrais nous dire ton ressenti sur cette saison 2015-2016 ?

Les mots qui me viennent à l’esprit directement sont frustration, déception et blessure(s). On avait tout pour faire une grosse saison : une bonne draft, une ligne offensive monstrueuse et encore meilleure avec l’arrivée de La’el Collins, une défense améliorée avec aucune défection sur la ligne défensive et l’arrivée de Gregory et Hardy. Après le premier match, j’étais assez enthousiaste : on avait un Romo clutch comme l’aime avec un comeback comme lui seul sait le faire, Lance Dunbar dont le potentiel était enfin utilisé, un TD d’Escobar qui avait travaillé ses gammes avec Romo pendant tout le TC et une défense agressive à l’image de JJ Wilcox qui avait mis Odell Beckham hors-jeu grâce à un tackle venu de nulle part.   



On avait les armes pour remporter la division et espérer après. Mais avec les blessures de Dez et de Tony, tout s’est effondré. Le voleur de slips s’est fait couper, Greg Hardy a démontré pourquoi il n’était pas fiable, Wilcox était une parodie sur le terrain, et les QB remplaçants n’avaient pas le niveau. 

À partir de la rechute de Romo, j’espérais qu’on ne gagne plus – même si la victoire contre les Skins a fait du bien au moral – histoire de pouvoir avoir une excellente position à la draft et d’avoir un nouveau franchise player. Sans Romo, c’était de toute manière foutu. 

Tu es fan des Cowboys depuis combien de temps. Et pourquoi les Cowboys ? 

Je suis fan des Cowboys depuis 2004. J’ai vécu un an en tant qu’étudiant d’échange au Mexique et c’est là que je me suis familiarisé avec le foot US que j’allais regarder chez mes voisins. Ceux-ci étaient grands fans des Cowboys. Je me souviens d’un poster géant d’une Une d’un journal américain qui était accroché au plafond de la chambre d’un des fils de la famille : il illustrait le record d’Emmitt Smith en tant que all time leading rusher de la NFL. Par amitié, je ne pouvais donc pas suivre une autre équipe. 
Rentré en Belgique, il était compliqué de suivre le foot US, à l’exception des superbowls. J’ai donc lâché prise jusqu'au jour où un groupe d’amis m’a invité à aller voir Rams – Patriots à Londres, en 2012, et que je découvre l’existence du game pass. La passion était revenue et depuis, il m’est impossible de louper un match des Cowboys ! 

Dans l’histoire des Cowboys est-ce qu’il y a un joueur que tu aimerais avoir vu jouer ? 

C’est une question difficile. Surtout qu’un joueur est indissociable de l’équipe avec laquelle il jouait. Mon cœur balance entre voir Roger Staubach lancer la balle à Drew Pearson pour signer un nième comback ou voir le triplet en action dans un grand match. Quitte à jouer le jeu à fond : Si je pouvais revenir dans le passé, j’aimerai pouvoir voir la finale de conférence perdue contre les Niners en 1994 en ayant eu la possibilité de dire avant le match à l’arbitre de penser à siffler une Pass Interferance de Deion Sanders (alors chez les Niners) sur Michael Irvin. L’histoire aurait été peut-être différente et les Cowboys auraient peut-être eu 4 bagues d’affilée. 




Ton joueur favori dans l’effectif actuel ? 

Tony Romo ! C’est le leader de l’équipe mais son histoire est tellement particulière. En tant qu’UDFA, il revient de loin et s’est imposé dans l’équipe pour laquelle la pression est la plus forte aux USA. Il n’est plus du tout le même joueur que celui qui a loupé le snap d’un field goal en tant qu’holder lors du match des playoffs contre les Seahawks. Il fait partie des meilleurs pour analyser une défense. Mais ce que je préfère chez lui, c’est sa faculté à éviter le sack, scrambler en se déplaçant pour lancer une passe. J’espère qu’il aura une fin de carrière folle, à la John Elway.  

Tu as des espoirs particuliers pour la saison 2016-2017 ?

Mes deux espoirs sont de ne pas avoir de joueurs clés blessés et de gagner la division. Ensuite, on pourra rêver.Mais ça ne va pas être si simple. Le front seven m’inquiète beaucoup. Avec les suspensions de McClain, Lawrence et Gregory alors qu’on joue les ‘Skins et les Giants lors des 4 premières journées, cela ne va pas être du gâteau. D’un autre coté, un Dez Bryant fâché, un super nouveau RB et un Tony Romo qui renaît de ses cendres peuvent nous apporter beaucoup. 

Quel est le joueur que tu voudrais voir dans ton équipe de Fantasy l’année prochaine ? 

Comme tout fan des Cowboys, j’aimerai avoir Zeke. Tous les facteurs extérieurs sont réunis pour qu’il réussisse : une équipe dont la philosophie sera basée sur la course, une ligne offensive qui va entrer dans la légende, etc. Mais je pense aussi que c’est un joueur intelligent et talentueux qui jouera les 3rd down. C’est important en fantasy d’avoir un RB complet. 

Un espoir pour la Fantasy, un espoir pour la NFL


Tu es le tenant du titre, tu penses viser le titre de double champion ? 

Oulalala, c’est compliqué et je ne m’appelle pas Jimmy Johnson. En plus, je vais être l’homme à abattre car non seulement je suis le champion sortant de la league 1 mais parce que j’ai aussi gagné le perfect challenge et le weekly pick’em du groupe Cowboys France. Ça va donc être compliqué de réitérer une saison comme cela là. Mais je joue surtout pour m’amuser, c’est donc avec plaisir que je vais me battre pour essayer de gagner à nouveau ces trophées 


Plus qu'un slogan, une devise pour la vie
Un dernier mot pour les fans des Cowboys  à moins de trois mois avant le début de saison ?  

How ‘bout them Cowboys !!!!

DCF: Nous allons mieux suivre et promouvoir le perfect challenge et le weekly pick’em cette saison. Et encore bravo à Frederic qui a fait le triplet. 
La fête nationale belge
Le drapeau belge

Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.