Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Les trois étoiles 2015 - 2nd Darren McFadden

Vous le savez toutes les semaines DCF élit les 3 étoiles du dernier match côté Cowboys.
Autrement dit les 3 joueurs qui ont le plus influé sur la rencontre. Il est l'heure en cette fin de
saison de vous dévoiler le palmarès final de cette décevante saison 2015. Dans ce constat bien gris
quelques joueurs ont quand même su illuminer le tableau, soit par leur constance vis-à-vis des
performances des autres soit simplement par leurs capacités supérieures. Hier, David évoquait la troisième étoile 2015, aujourd'hui, je m'attaque à la seconde place et Hugues terminera demain avec la première étoile.

Le podium des étoiles 2015 DCF

La 2nd étoile : Darren McFadden, RB


Signé dans un contexte particulier, Darren McFadden a rejoint l’effectif en mars dernier avec la lourde responsabilité de remplacer DeMarco Murray. Après une première partie de carrière à Oakland, mitigée mais encourageante, toute la question était de savoir si d’être aligné derrière une ligne offensive d’élite allait lui permettre de se relancer.

Darren McFadden Dallas Cowboys
Darren McFadden rejoint les Cowboys et va devoir supporter beaucoup de pression
Au départ, Dallas avait prévu de travailler sur une approche en comité autour du poste de running back. McFadden n’a d’ailleurs pas été titulaire avant la troisième semaine. Mais le jeu de course dans son ensemble peine à convaincre et même si McFadden apporte un gros impact physique, ce secteur de jeu ne décolle pas.

Tout change lors de la semaine 7 face aux Giants. Retour de bye, les commandes de l’attaque sont données à Matt Cassel dont la performance restera compliqué. Du coup, c’est bien McFadden qui va exploser et offrir enfin un match référence, sa meilleur performance de la saison, avec 152 yards et 1 TD. Même si la défaite est au rendez-vous, McFadden a enfin montré ce qu’on attendait de lui et il décroche par la même, sa première étoile chez DCF.

Darren McFadden Dallas Cowboys
McFadden montre enfin son talent et fait souffrir la défense des Giants
Pas toujours aidé par une OL plus instable que prévu, McFadden va pourtant apporter une vrai constance dans une attaque en pleine dérive. Le staff a toujours fait le choix de rester fidèle au jeu de course et ce sont bien les qualités de McFadden qui ont permis à cette philosophie, une bonne selon moi, de perdurer. Dans une saison pauvre en victoire, on lui doit par exemple le succès face à Miami. Pour le retour de Romo, le running back l’aide largement en engrangeant 129 yards.

Il force les Dolphins a respecter la course malgré le retour de Romo
Au delà des chiffres, McFadden a réalisé un exploit. Celui de nous faire penser que DeMarco Murray ne nous manquait finalement pas tant que ça. Ça n’était vraiment pas gagné et pourtant, nous avons là un coureur non seulement très athlétique (il consomme souvent 2 ou 3 défenseurs pour le stopper), mais aussi capable de jouer intelligemment. Il suit ses blocks, adapte ses courses, n’a pas peur de renverser le jeu quand il le faut. Pour couronner le tout, il a de bonnes mains. 40 réceptions pour 328 yards en 2015 c’est la marque d’un running back moderne et polyvalent.

Enfin, même en ne débutant les matchs qu’après la troisième semaine, McFadden affiche un excellent bilan de 1,089 parcourus le classant 4ème de la ligue pour la saison régulière. Dans une saison si riche en déceptions voir même, en écoeurements, c’est l’une des rares raisons de satisfaction. Si renforcer la profondeur à ce poste reste une nécessité, il assure une certaine tranquillité d’esprit sur l’identité de RB#1 des Dallas Cowboys en 2016.

Bilan des étoiles :


Semaine 7 (@Giants) : 1er
Semaine 9 (vs Eagles) : 2nd
Semaine 15 (vs Jets) : 1er
Semaine 16 (@Bills) : 1er

1 commentaire:

  1. C'est clairement mon point positif avec Byron Jones pour cette saison.
    Il arrive sur la pointe des pieds. Il remercie son ancienne équipe, un mot pour les fans, il parle de Cowboys comme de l'America's Team, il est fan depuis qu'il est enfant...

    On a de sérieux doutes sur sa capacité à rester sur pied. Il était plutôt vu dans un rôle de RB3. Randle était le titulaire... On ne le voyait rarement sur Twitter, (surtout pour parler en bien de ses anciennes équipes) il se fait discret. Et petit à petit il arrive au poste de RB1 et fini à plus de 1000 yards.

    RépondreSupprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.