Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Open-Bar à l'AT&T Stadium de Dallas

Cowboys 14 vs Panthers 33

Attention : Cet article contient énormément de cynisme de la part d'un auteur dont les nerfs ont tellement été éprouvés lors de ce match et, plus généralement, de cette saison, que c'est la façon qu'il a trouvé de laisser s'évacuer la pression.

Thanksgiving Dallas Cowboys
Pour Thanksgiving, les Cowboys avaient organisé une petite fête à l'attention des Carolina Panthers. Il s'agissait de venir célébrer ce jour important dans le calendrier de nos amis américains dans la splendide enceinte du Jerry's World. Tout était en place pour que les Panthers passent une excellente fin d'après-midi. Un accueil royal avec un traitement de faveur fait à leur défense pour être certain que ses joueurs repartent satisfaits de leur voyage, mais aussi une opposition toute en douceur à l'attention de leur meneur de revue, le fantasque Cam Newton, a qui nous avons préféré laisser les mains libres et s'amuser le plus possible.

Ouvrez, ouvrez la cage aux....


Je pense que nous pouvons aisément imaginer la réunion préparatoire à cette fête pour nos amis de la côte Est. Le point le plus important je pense a été de faire très attention à laisser beaucoup de libertés à leurs joueurs de ligne défensive. En effet, c'est avec un succès incroyable que les Cowboys ont réussi à systématiquement ouvrir les portes en grand lors des pass rush. Tony Romo, totalement exposé derrière une ligne offensive réalisant un cosplay d'une tranche de gruyère, a ainsi été obligé pendant toute la rencontre de réaliser des passes trop rapides et bien mal ajustées ce qui, avouons le, était quand même bien plus simple à défendre pour nos adversaires/invités. Il a même poussé son esprit de service en forçant plusieurs passes dans des situations improbables réalisant par la même de magnifiques interceptions. Esprit du partage en ce jour de Thanksgiving, tu étais définitivement là.

Et c'est là que nous trouvons le vrai génie dans l'organisation de cette fête. Les Cowboys ont trouvé le moyen d'offrir 17 points tout à fait gratuitement aux Panthers, tout en s'assurant de ne jamais pouvoir revenir les inquiéter. En effet, l'avantage des turn overs à répétition, c'est que votre adversaire marque très rapidement et creuse donc l'écart avec une redoutable efficacité. Et lorsque derrière, votre attaque bute sur une défense d'une grande qualité, vous êtes certain de laisser un matelas confortable à vos invités.

Surtout, attention à Cam Newton


Une blessure d'un quarterback, ça gâche un peu le plaisir vous ne croyez pas ? Nous en savons quelque chose... Alors pour être sûr que nos invités n'aient pas à s'inquiéter de cela, il semble que le mot ai été passé de ne mettre que très rarement de la pression sur le QB. Même si pour garder un peu de crédibilité, nous avons pu voir occasionnellement Tyrone Crawford ou encore Rolando McClain réaliser un sack ou un tackle pour perte, dans l'ensemble, je pense que nous avons préféré assurer le coup et que nous avons permis à Cam Newton de développer son jeu bien tranquillement derrière une ligne offensive qui à mon sens, peut faire école dans la science de la protection de passe et de la mise en place des blocks.

Heureusement, certains plays défensifs étaient sans danger pour nos invités. Et nous pourrons donc noter que lors de nombreuses phases, nos defensives backs ont réussi à couvrir efficacement les receveurs adverses au point de montrer à nouveau aux téléspectateurs à quel point Newton avait tout le temps du monde pour préparer ses passes. Rassurez vous, nous avons bien sûr fini par voir Brandon Carr ou Byron Jones craquer et abandonner quelques big plays en seconde mi-temps.

Pour finir sérieusement


Tony Romo Blessure Dallas Cowboys
Tony Romo brisé tout comme nos espoirs pour 2015
Je présente mes excuses aux fans qui prendraient mal le petit exercice de style auquel je viens de me livrer, mais c'est ma façon à moi de digérer un peu les choses. L’ascenseur émotionnel de cette saison a été violent pour tout le monde avec un début tellement encourageant, puis la première blessure de Romo qui a plongé tout le monde dans le doute, à raison, suivi de son retour dans une division si faible qu'il portait encore beaucoup d'espoir.

Désormais on le sait, la saison est belle et bien finie. En se fracturant à nouveau la clavicule, Romo voit s'envoler les 5 matchs restants et avec eux, tout espoir de finir cette année 2015 avec brio.

Cet article est moins une analyse qu'un billet d'humeur. Je vous le concède, il est bien moins précis qu'à l'accoutumée même s'il contient selon moi, les principales raisons de l'échec face à une équipe de Carolina qui a tout pour aller très très loin cette saison.

Mais pour nous, le fin de saison sera un long calvaire. Condamnés à voir jouer nos Cowboys sans grands enjeux, il appartient désormais au front office d'en trouver d'autres. Un de nos fidèles lecteurs, Joe Whitey, pose la question de titulariser les joueurs de rotation pour les voir jouer en conditions réelles et en tirer les enseignements quant à une composition future. Honnêtement, pourquoi pas. Après tout, Cassel comme titulaire n'est pas une solution d'avenir, nous le savons, alors que de nombreux autres joueurs ont tout à prouver.

Nous reviendrons plus longuement, pendant l'inter saison, sur les perspectives de Draft. Mais ce qui est certain, c'est que quelque chose s'est brisé cette saison dans l'organisation. On ne peut pas arriver au mois de septembre avec un capital d'espoir aussi important et continuer comme si de rien n'était après l'avoir vu s'effondrer aussi lamentablement. Des têtes tomberont, ça, c'est certain. Des changements arrivent et la Draft sera un point essentiel, mais pas le seul, dans ce processus.

Chères lectrices, chers lecteurs, chers fans des Cowboys de tout horizon, sachez que nous partageons tous le fardeau émotionnel que va constituer cette lente agonie de fin d'année. Peut-être auront nous la surprise de voir évoluer quelques joueurs méconnus, de les voir sortir du lot pour nous faire espérer une année 2016 plus clémente. Mais en attendant, à chacun de trouver la recette pour continuer à s'amuser devant les matchs de Dallas. C'est ce que j'ai cherché à faire en écrivant cet article d'une façon un peu originale.

Images : Tom Pennington/Getty Images et www.dallascowboys.com

5 commentaires:

  1. Bonjour,

    Je suis depuis cette saison votre site internet sur les Cowboys dont je suis fan de puis l'époque d'Emmitt Smith!! Mais c'est mon premier commentaire.

    Je dois avouer que depuis la première blessure de Romo je ne me fait plus guère d'illusion sur l'issue de cette saison qui avait pourtant pas mal débuté. Quoi que... Le come back dans les derniers instants du premier match, me laissait déjà penser que l'équipe n'était pas "Dominatrice".

    D'où ma question : Qui mène encore l'équipe en offensive?
    Romo : OUT
    Bryant je ne le sens pas concentré... plus à râler qu'à pousser vers l'avant... (mon sentiment perso)
    Witten... assez effacé et discret à l'image de l'offensive (il peine à atteindre les 1000 réceptions je pense)
    Mc Fadden, il fait pas mal son boulot mais est-ce un meneur? Idem pour Beasley...

    Enfin comme dit dans l'article, que faire pour ne plus revivre ça la saison prochaine.
    Je pencherai aussi pour faire tourner et tester des joueurs surtout un QB...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Toon. Merci ton commentaire.

      Pour tes questions
      Qui mène encore l'équipe en offensive?
      Personne. C'est bien ca le problème. En même temps sans QB c'est un peu difficile.
      Weeden n'a pas le niveau et Cassel n'est dans l'équipe que depuis un mois.
      Dez Revient de blessure et a du mal à transformer sa frustration en moteur pour l'équipe.
      Witten fait ce qu'il peut avec ce qu'on lui passe.
      Beasley et Mc Fadden sortent un peu la tête de l'eau.
      Beasley arrive à sortir de bons matchs, et Mc Fadden arrive à ternir son poste de RB1 sans grand bruit, à priori il arrive à être un membre important du vestiaire.

      Enfin c'est mon modeste avis.

      Toon est-ce que Brandon Carr est ton joueur favori? (Carr Toon...)?


      David

      Supprimer
    2. Je vois que ma vision à l'air d'être dans le juste :-)

      Non, mon pseudo n'a rien avoir avec lui même si le jeu de mot aurait été intéressant.

      Le joueur qui me plait pas mal cette saison est le premier choix de draft Byron Jones. Même s'il fait une bête faute sur le FG en fin de match contre les Panthers, je trouve que pour un rookie il s'en sort pas mal du tout.

      Mais mon favoris c'est Sean Lee. Un peu fragile avec pas mal de blessure, mais pour moi quand il joue c'est une machine de régularité avec peu de fautes.
      J'adorais aussi Demarcus Ware

      Supprimer
  2. Bonjour dallas cowboys france , pour moi , la source de bcp de nos problemes est la perte de coach Callahan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, l'OL souffre clairement du manque d'expérience de cet excellent coach.

      Supprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.