Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Cowboys Media numéro onze

Bonjour à tous, aujourd’hui c’est un Cowboys média un peu particulier pour ce onzième numéro. Depuis le dernier numéro deux match se sont déroulé. Et comme à chaque fois, les Cowboys sont passé d’une équipe qui rêve de play-off à une équipe qui doute sur son futur. Même nous sur les réseaux sociaux, nous notons beaucoup d’incertitudes et beaucoup interrogations. Mais c’est aussi ce qui fait le charme de ce sport et de cette ligue. On va garder le format habituel de ce Cowboys media, mais pour conclure je vais essayer d’apporter un avis suite à cette véritable leçon des Panthers. 



Prochaine station : l’espoir 


Après le match face aux Dolphins, les Cowboys se sont remis à rêver aux play-off. On pensait que Tony Romo nous avions la possibilité gagner sept matchs d'affilés. En plus des cordes qui tombaient au début du match, des records tombaient également. Tout d’abord, Jason Witten battait le record de 196 matchs joués de suite détenu par Mr Cowboy, Bob Lilly. Bob Lilly, DT, était le premier joueur drafté par Tom Landry et le premier joueur des Cowboys à entrer dans le Hall Of Fame. Jason Witten n’a raté que un seul match dans sa carrière, c’était en 2003 face aux Eagles pour une mâchoire cassée. Le duo Tony Romo-Dez Bryant battait le record de la franchise du nombre de Touchdowns marqués par un duo de Quarterback et un Receveur. 
Un champion Olympique se cache dans cette liste

Dans la semaine NFL Network avait partagé un hashtag « askJerryJones » sur twitter afin que de soumette des questions du public lors d’une futur interview. Certaines questions m’ont bien fait rire. On a une question qui rejoint les problématiques vestimentaires qui tourmentent les fans des Cowboys depuis les années 80,

On a l’éternelle question sur son rôle de GM. 

Ce sont les plus innocentes, car pour le reste, je vous laisse découvrir. Vous auriez pausé quoi comme question? 

Nous n'étions plus habitué mais la semaine des Cowboys a été plutôt calme, pas de joueurs coupés, pas de frasques de Greg Hardy. On attendait de voir les Cowboys avec leurs nouveaux maillots et de profiter de ce match de Thanksgiving. C’était le calme avant la tempête.

« You are wat your record is » Bill Parcells 

Bill Parcells a beaucoup de citations à son actif. Et l’une d’elle convient parfaitement aux Cowboys Vous êtes ce que votre record est. Hier soir, nous avions une opposition entre une équipe à 3-7 face à une équipe à 10-0. Et sur le terrain c’était plus qu’évident. Les Cowboys n’ont jamais été en mesure de rivaliser contre les Panthers. Autant la défense pouvait freiner l’attaque des Panthers. Mais l’attaque était impuissante. Comme toujours depuis 2006, tous les regards se tournent vers Tony Romo. Avant le match, c’était lui qui nous faisait rêver de play-off et après le match c’est à lui de prendre la responsabilité de la défaite. Ce match résume l’ère Tony Romo des Cowboys. Beaucoup d’espoir et pas grand chose au final. 

La réalité est que les Cowboys sont une équipe à 3-8 aujourd’hui. On est bien loin du niveau de l’année dernière mais pas si loin du niveau des Cowboys sur ces dernières années. La différence c’est que cette année il n’y avait pas de Tony Romo pour nous tenir à 8-8. Plus qu’une dépendance à Tony Romo, qu’importe les joueurs autours, le résultat semble lié à la santé de notre numéro 9. On a trois questions qui reviennent souvent sur les réseaux sociaux. Où est passé le Running Game ? drafter un Quarterback ? Que faire de Jason Garrett ?

La première question est assez naturelle. Après une saison où le jeu au sol était le point fort d’une équipe à 12-4, les Cowboys décident de faire confiance à un Free Agent au physique fragile, un joueur fragile psychologiquement et un troisième Running Back qui a tout à prouver après que Demarco Murray quitte l’équipe et une draft annoncé comme forte en Running Back. Ce point fort est devenu un grand absent. 

L’année dernière tout tournait autour du jeu au sol. Cela permettait de contrôler l’horloge, tenir la défense hors du terrain. La passe était là pour donner le coup de grâce. Et Tony Romo était le chef d’orchestre. Cette année, dès le premier match, on avait compris que le jeu au sol n’allait pas être aussi performant, en tout cas au début. Mais encore une fois Tony Romo nous sort un dernier drive salvateur. Mais sa blessure en week 2 va être révélatrice. 

Dès le match de la semaine 3 face aux Falcons l’équipe a aligné le pire et le médiocre. Et même avec l’absence de Tony Romo, on lui donnait l’issue de la saison. On devait juste gagner un ou deux matchs et Tony Romo allait revenir pour faire le reste. Et depuis plus rien, cette équipe me rappelle les saisons à 8-8, avec des absences soit de l’attaque, soit de la défense, soit de la special team. Mais toujours grâce à Romo quand on gagne et à cause de Romo quand on perd. 

Mais hier on a l’impression d’avoir passé un cap. Un besoin de changement semble nécessaire. Hier, Tony Romo n’était dans son match. La défense des Panthers l’a complètement trompé. Il doit quitter le terrain avec la même blessure qui l’a tenu éloigné des terrains deux mois cette saison. Cette fois c’est certains, il ne reviendra pas en 2015. Son âge, ses blessures font que nous nous posons beaucoup de questions sur sa continuation. Ca ressemble à la fin de l’ère Tony Romo. Devons-nous drafter un QB ou non ?

Personnellement, je n’ai pas de réponse définitive juste un avis. La vraie question c’est pourquoi drafter un Quarterback ? Il faudrait que un Quarterback qui puisse tenir l’équipe lorsque Tony Romo ne puisse pas jouer. Est-ce que un Matt Cassel ne pourrait pas faire l’intérim avec une saison dans l’équipe ? On doit prendre un Quarterback pour le développer. Est-ce que les Cowboys draftent des joueurs pour les développer ? Qui fait cela en NFL ? Pas grand monde. Quand on draft un Quarterback dans les premiers tours de drafts c’est pour le faire jouer directement. 

Dans une ligue autant tourné vers l'attaque, il est presque devenu impossible de gagner sans franchise Quarterback. Et malheureusement, les Cowboys l’ont trouvé, mais ils n’ont pas réussi gagner dans la continuité. Et le coaching staff dans tout ca ? il semble acté que les Jones voient en Jason Garrett leur coach du futur. Mais est-il exempt de tout reproche ? 

On a tous beaucoup de questions. Le dernier mot reviendra aux Jones. Je suis curieux de voir quelles décisions seront prises. Mais l’analyse de cette année sera cruciale dans le futur de la franchise. Il faudra déterminer l’impact des blessures sur l’équipe, revoir la position du Running Back et surtout se réapproprier une identité à la fois offensive que défensive. J’espère juste une chose, qu’à la fin de la saison, ça ne soit pas Tony Romo qui reviendra devant les caméras pour endosser seul les déconvenues d’une franchise. 
Tony Romo après le match d'hier
Pas de match ce week-end pour nous. Le prochain match sera le 7 décembre pour le Monday Night Football face aux Redskins. D'ici là, n'hésitez pas à venir commenter, nous donner vos avis et partager votre point de vue sur les Cowboys.

Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.