Header Ads

Vent nouveau

Week 7 : Giants @ Cowboys



Après s'être rencontrés lors de l'ouverture de la saison, les Giants et les Cowboys se retrouvent pour un match déjà décisif. Ce premier match semble aujourd'hui bien loin tant les choses ont changé depuis. Le drive gagnant de Romo vraiment une histoire ancienne. Trois défaites d'affilée plus tard les Cowboys ont besoin de changement. Avec certains retours à des postes importants et surtout un changement de quarterback les Cowboys espèrent inverser la tendance.



Un Dline au complet


La seule satisfaction du match contre les Patriots fut la D-line. En stoppant globalement la course et surtout en ayant mis plusieurs fois Brady au sol, elle a prouvé que ce secteur pourrait être une arme à l'avenir. Et on se réjouit déjà puisqu'avec le retour de Randy Gregory, la ligne sera enfin au complet. Outre le jeune rookie on retrouvera Greg Hardy et DeMarcus Lawrence à l'assaut d'Eli Manning. Un véritable challenge pour la jeune ligne offensive des Giants. Néanmoins il s'agit d'un avantage qui devra se concrétiser si les Cowboys veulent gagner.

Après le match des Giants contre les Eagles, il est clair que la ligne offensive adverse à quelques faiblesses notamment du côté droit. En effet Geoff Schwatrz et Marshall Newhouse ne forment pas une paire aussi forte que Justin Pugh et Ereck Flower sur la gauche. Schwatrz a des difficultés à changer rapidement ses appuis face à un rusher qui lui fait le tour, ce qui lui pose des problèmes d'équilibre. En gros plus nos joueurs le feront bouger et mieux ce sera. On peut penser que le coordinateur défensif des Cowboys aura un plan pour mettre en difficulté le Guard droit des Giants Schwartz que ce soit par la ligne défensive ou un blitz des linebackers.

Matt Cassel ou l'expérience aux manettes


En plus de retrouver une ligne défensive au complet, les Cowboys ont fait un gros changement en attaque. Après trois matchs de Weeden et autant de défaites, ils ont profité intelligemment de la semaine de repos pour effectuer le changement de quarterback et nommer Matt Cassel. Même si les stats de Weeden n'avaient rien de ridicules son manque de prise de risque, de mobilité et d'âme de leader ont eu raison de lui. Matt Cassel était arrivé dans la semaine suivant la blessure de Romo, ces quelques semaines lui auront donc permis de s'approprier le schéma de jeu offensif des Cowboys.

Matt Cassel peut apporter cet âme de meneur qui manque à Weeden. Lorsqu'il était encore chez les Patriots il avait dû pratiquement jouer toute la saison 2008 à la suite d'une blessure au genou de Tom Brady lors de la première semaine de la saison. Il avait réussit a mener l'équipe vers un satisfaisant 11-5, bien guidé par le staff de Belichick. L'année suivante les Patriots utilisait leur franchise tag sur le joueur pour un montant de 14 M de dollars, soit le plus gros contrat d'un an pour un joueur offensif dans l'histoire de la NFL. Toutefois il ne jouera pas en cette saison 2009 puisque brady resta en bonne santé.

Il s'envole dans l'intersaison pour Kansas City où il signe un contrat de six ans pour 62,7 M de dollars. Il se blesse d'abord au genou lors du premier match de pré-saison. Il reviendra néanmoins pour le deuxième match de la saison régulière qui se soldera par des résultats décevants, tant collectifs qu'individuels. Seulement 4 victoires pour l'équipe et un petit 69,9 rating pour Cassel.

L'année 2010 sera nettement plus enrichissante pour Cassel qui signera notamment un mois de Novembre excellent. Durant celui-ci Cassel compléta 90 passes sur 144 pour 1111 yards et 12 touchdowns, ne concédant qu'une seule interception. Après avoir raté un match pour une opération de l'appendicite il mènera son équipe vers le titre de la division pour la première fois depuis 2003. Malheureusement les Chiefs perdront à domicile le premier match des playoffs contre Baltimore 30-7 avec un match décevant du quarterback.

La saison 2011 sera malheureusement pour lui terminée plus vite que prévue après une blessure à la main en semaine 10, suivant un début de de saison en dent de scie. La saison suivante après plusieurs matchs de mauvaise qualité Cassel semble de plus en plus inquiété pour le poste de titulaire. Mais c'est après une blessure à la tête que son remplaçant prendra l'équipe en main. Seulement, même remis de blessure, le coach Crennel annonçait le 22 octobre 2012 que Brady Quinn resterait finalement le titulaire. L'histoire des Chiefs se terminera pour Cassel le 14 mars 2013 lorsque l'équipe décide de le libérer. La promesse d'un quarterback de premier plan entrevue aux Patriots fut finalement envolé après quelques années chez les Chiefs.

La suite sera pour Cassel un rôle de replaçant chez les Vikings. Mais une blessure de Ponder lui permit néanmoins de jouer trois matchs en 2013. Il sera lors de l'intersaison suivante nommé le titulaire des Vikings. Malheureusement le 21 septembre 2014 il se casse le pied ce qui met fin à sa saison, une nouvelle fois à cause d'une blessure. Enfin il signa lchez les Bills en mars dernier espérant remporter la compétition entre 3 Qbs avec Tyrod Taylor et EJ Manuel pour adversaires. Mais il ne sera pas nommé titulaire.

C'est donc un quarterback au parcours chaotique qui va jouer un nouveau match en tant que titulaire. Et il possède un profil différent de Weeden. Il est en effet capable d'une plus grande mobilité, on l'a vu porter plusieurs fois la balle dans certains matchs. Il garde également la capacité de lancer des passes dans la poche dès que c'st possible. Il sera donc moins facile à mettre au sol que Weeden, et pourra essayer d'étendre un peu les actions. De toute façon les Cowboys veulent rebattre les cartes, et ils ont sorti celle d'un joueur expérimenté qui a mené à plusieurs reprises des équipes derrière lui dans sa carrière.

Un playcall moins stéréotypé


On l'a compris le staff a voulu profiter de cette semaine de repos pour instaurer un vent de changement après trois revers consécutifs. Outre une ligne défensive inédite, un changement de quarterback ils ont également annoncé le remplacement du guard droit Ron Leary par le rookie Le'On Colllins. Enfin le staff souhaiterait même impliquer davantage Christine Michels dans le jeu au sol. Mais est-ce vraiment le running back Randle qui fait défaut dans le retrait du jeu au sol cette année ?

Si l'on compare à la saison dernière la grosse différence réside dans le peu de yards gagnés à la course sur premier down. On s'en souvient les Cowboys avait été l'équipe a appeler le plus de courses sur ce down, et Murray avait gagné plus de yards sur ce seul down que certains autres coureurs sur tout un match. Bref, la force des Cowboys était la course en premier down.

Cette saison c'est plus difficile. Certainement que le profil de Murray solide et puissant lui permettait de gagner quelques yards en plus de Randle. Néanmoins les équipes adverses le savent et n'hésitent pas à mettre huit joueurs dans la boite prêts à ériger une barrière contre la course. On l'a vu contre les Patriots. D'autant plus que sans Romo et Dez les défenses adverses sont moins frileuses à l'idée de laisser leurs extérieurs en un contre un. Donc sans Romo derrière le centre et sans Murray pour tamponner, les défenses mettent tout en œuvre pour stopper les Cowboys en premier down.

C'est donc le moment pour Callahan d'être créatif, de proposer justement des passes courtes avec des formations sans running back comme on le voit souvent sur troisième down, mais cette fois en premier down. Et de garder la course pour les deuxièmes et troisièmes downs. Espérons que l'arrivée de Cassel soit une inspiration pour lui. Pour gagner le match les Cowboys auront besoin de gagner des yards sur ces premiers downs qui facillitent ensuite la vie de l'attaque et surtout celle d'un quarterback qui débute avec une nouvelle équipe.


Le temps du changement est venu à Dallas. La succession d'échec ne peut durer plus longtemps et les dirigeants ont pris les choses en mains. C'est donc une équipe remaniée qui se présente à New York et qui n'a rien à voir avec celle qui avait gagné le premier rendez-vous. Mais les matchs de division sont sans pitié, et quelque soit le niveau de forme de l'équipe ils sont toujours disputés. La bataille sera une nouvelle fois féroce et dallas aura besoin comme toujours de dominer d'abord devant aussi bien en attaque qu'en défense. Mais s'il est des victoires qui comptent plus que d'autres surtout en période difficile ce sont celles faces aux concurrents directs de division, et Dallas toujours invaincus dans la division compte bien en tirer profit.  

Coup d'envoi : 9h25 (heure française)

Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.