Header Ads

Avis de tempête

Week 5 : Patriots @ Cowboys


La saison des Cowboys est dans un creux sérieux. Non seulement l'équipe a perdue quelques-uns de ces meilleurs joueurs sur blessures - le dernier ajouté sur la liste étant Dunbar, mais en plus elle reste sur deux défaites consécutives. Malheureusement ce n'est pas tout, le gouffre s'amplifie encore avec la réception des tout-puissants Patriots. Champions en titre et invaincus cette saison. Alors même si Dallas n'a jamais perdu 3 fois d'affilée sous l'ère Garrett, ceci n'a jamais été aussi prêt d'arriver. Les Cowboys devront avant tout être courageux, et tant qu'à faire oser prendre des risques !


Un duel très déséquilibré


Qui pourrait en vouloir aux Cowboys d'aujourd'hui de perdre (même à domicile) contre ces Patriots. Honnêtement, si on vous avez dit que les Cowboys joueraient ce match sans Scandrick, sans Romo, sans Dez, et même sans Dunbar vous auriez cru à une farce. Peut-être un méchant virus venu attaquer le Texas ? Pourtant c'est la réalité ces joueurs sont bien blessés et évidemment la valeur de Dallas en est largement amoindrie.

De l'autre côté les Patriots arrivent forts de leur victoire au dernier superbowl en pleine bourre. L'attaque établissant même des records effrayants. Avec 39,7 points par match celle-ci est largement en tête de la catégorie. Elle est également première en nombre de yards gagnés avec 359,3 par match. Ces chiffres ont de quoi terroriser une équipe de Dallas en plein doute. Le succès de cette attaque est d'abord celui de Brady. Le quarterback complète 72,2 % de ces passes dont 9 touchdowns inscrits et aucune interception lancée jusqu'à aujourd'hui. Mais ce n'est pas tout. Ce jeu à la passe excellent permet de développer un jeu au sol crédible, puisque Deon Lewis enregistre 4,9 yards par porté. De plus lui et Lagarette Blount aiment finir les drives avec 5 touchdonws à eux deux en quatre match.

Enfin la défense des Patriots si elle n'est pas dans les records en terme de yards concédés, reste solide. L'outside linebacker Jamie Collins est à 3,5 sacks et l'équipe en totalise 13 depuis le début de saison. Enfin ils ont également la possibilité de créer des turnovers avec notamment déjà cinq interceptions réalisées. Cette défense concède des yards, quelques points (23,3 en moyenne) mais sait récupérer la balle lorsqu'il y en a besoin. Face à une équipe de Dallas décimée par les blessures et en perte de confiance, l'affiche tourne clairement à l'avantage des champions en titre.

La défense face à une montagne


Comment s'en sortir face à tant d'adversité? C'est d'abord la défense qui devra se surpasser. En effet réussir à stopper Brady, Gronkowski, Edelman et Amendola n'est pas chose aisée. Plusieurs hommes néanmoins dans la défense peuvent faire la différence. D'abord Morris Claiborne devrait avoir un gros rôle à jouer. Il devrait prendre en charge Edelman, le receveur est souvent trouvé par Brady sur des petites passes rapides et il est difficile à attraper après la réception. Mais Claiborne semble le plus apte pour stopper le joueur des Patriots. Il faudra qu'ils soit prêt surtout que Brady et Edelman aime jouer à un rythme soutenu.

Ensuite Brady aime utiliser aussi le centre du terrain, ce qui devrait impliquer davantage Corey White dans ce match. Le cornerback des Cowboys est capable de couvrir l'axe et comme les Pats aiment s'aligner avec des formations à de nombreux receveurs, White aura aussi un rôle important à jouer et voir devant lui Amendola, Edelman ou même Gronkowski.

Mais les Cowboys devront être également attentifs au running back Dion Lewis. Josh McDaniels (le coordinateur offensif des Patriots) aime bouger son coureur un peu partout sur le terrain comme pouvait le faire les Cowboys avec Lance Dunbar quand il n'était pas blessé. En tout cas si Lewis s'aligne en receveur cela signifie qu'un safety ou un linebacker devra s'aligner avec lui. Et comme pour Dunbar, aucun safety ne court aussi vite que Lewis et hormis Sean Lee les linebackers ont eu quelques difficultés à couvrir les running backs sur les passes. On pense évidemment à la dernière passe de Brees pour Spiller le week end dernier. En fait l'idéal serait avant tout de mettre un maximum de pression sur Brady. Et vous le savez cette semaine c'est le retour de Greg Hardy chez les Cowboys.

D'ailleurs ces derniers restent sur un bon match à la nouvelle-Orléans en terme de pass-rush. Les Patriots ont l'habitude de faire tourner durant le match leur ligne offensive. Le left tackle Nate Solder est le plus athlétique des deux tackles mais physiquement le plus faible. Sebastian Vollmer s'aligne sur la droite et a les pieds les plus lents. Marcus Cannon est très puissant mais comme Vollmer il a des difficultés avec sa vitesse autour des angles. C'est certainement la clé pour nos défensive linemen puisque si Brady ressent la pression depuis les extérieurs de la poche il a tendance à aller au sol. Il semblerait donc que DeMarcus Lawrence est un duel favorable venant du côté gauche contre Vollmer, surtout après ce qu'on a vu la semaine dernière. Pendant le match on regardera particulièrement ce côté donc.

En tout cas la défense est face à un défi presqu'insurmontable, elle devra néanmoins prendre quelques risques sinon Brady et compagnie prendront ce qu'on leur donne pour nous achever lentement mais sûrement. Avec un peu de pression sur lui, Lee pourrait bien être capable de le piéger. De toute façon il le faudra bien, car on imagine mal Dallas gagner sans recueillir au moins un turnover.

Remporter la possession à défaut du match


Certain diront que le meilleur moyen de défendre contre Gronkowski c'est de le laisser le plus longtemps sur le banc. Et ils auront bien raison. En effet lors des deux défaites à l'extérieur de la saison dernière des Patriots, à Green Bay et Kansas City, les équipes adverses avaient été au top dans leur conversions en troisième downs et dans le temps de possession. Ce qui va ensemble vous allez me dire. Les Packers et les Chiefs avaient réussi plus de 58 % des troisièmes downs, et ceci leur avait permis d'avoir plus d'actions que leur adversaire. C'est simple si les Cowboys veulent gagner, leurs drives offensifs devront durer.

Cela sera d'abord possible grâce à une ligne offensive dominante. La dernière fois que les Cowboys avaient le même plan de jeu c'était lors de leur déplacement à Seattle la saison dernière. Dans ce match la ligne offensive avait réalisé un match excellent. Un des avantages que possède dallas vis-à-vis des Patriots est justement sa ligne offensive et bill Belichick le sait. Ceci doit d'ailleurs le tracasser, car lors du match face aux Steelers les Pats avaient souffert à ce niveau laissant des opportunités aussi bien dans le jeu à la passe qu'à la course pour les Steelers.

Cette ligne devra se méfier de Collins l'outside linebacker des Pats. Ce dernier mène son équipe avec 3,5 sacks. Il est notamment capable de contourner la ligne pour aller sacker le QB. Les linemens devront faire attention car il a beaucoup de puissance quand il étend ses mains et vous touche. Collins devrait être utiliser comme un cinquième rusher mais les Cowboys devront prévoir un joueur pour le surveiller à chaque snap. Bref, une nouvelle fois avec les playmaker de Dallas blessés, le match tombe dans les mains d'un de nos point fort : la ligne offensive. Même si celle-ci débute sa saison de manière décevante, elle a montré qu'elle pouvait jouer à un excellent niveau dans un passé proche. À elle de renouer avec son succès.


L'histoire récente de Dallas est faite de victoires totalement inattendues. On pense à leur succès à la Nouvelle Orléans en 2009, ou bien celui raflé à des Seahawks champions en titre lors de la saison dernière. Mais cette fois c'est un véritable ouragan venant de l'Est qui arrive à Dallas. A un moment où en plus l'équipe est démunie, amoindrie par des blessures à répétition. Alors que le pays s'attend à ce que les Patriots laissent les Cowboys dans un état de dévastation avancée, ceux-ci espérerons trouver un vent de folie leur permettant d'échapper à la tempête, au cyclone même. 

Coup d'envoi : 22h25 (heure française)

Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.