Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Projection du roster final

Dallas Cowboys Tony Romo Jason Garrett
Quelle équipe en 2015 pour enfin aller chercher une bague
Même s'il reste un quatrième match de pré-saison, les dés sont pratiquement jetés pour la composition du roster final de 53 joueurs qui devra être rendu le 5 septembre. Il est temps pour moi de me risquer à vous proposer un roster et, pourquoi pas, d'ouvrir le débat autour de lui.

 

Quarterback : 3


Dustin Vaughan, QB
On attaque de suite avec l'un des derniers éléments sujet à interrogation. L'année dernière, les Cowboys introduisaient un troisième QB dans leur roster final ce qui n'était pas dans leurs habitudes depuis plusieurs saisons. Si Tony Romo sera évidemment le starter et que Brandon Weeden devrait continuer à être sa doublure, la question est de savoir si les Cowboys inclurons un troisième joueur dans le mix. Les projections que j'ai vu sur le net annoncent souvent que non. Pourtant, avec les risques toujours présents d'une blessure sur Romo qui mettrait fin à sa carrière, le choix de la sécurité serait d'inclure soit Vaughan (comme l'année dernière), soit Showers.

Deux écoles ici s'affrontent car beaucoup pensent que si Romo se détruit le dos, ce sera alors le moment de laisser filer la saison pour drafter son successeur. Admettons... Sauf que si cela arrive en week 15, laisser filer la saison ne veut plus dire grand chose car la position à la draft ne sera de toute façon pas assez élevée (sauf trade coûteux) pour réaliser cela. Du coup, si j'étais aux manettes (Quoi ? On peut rêver non ?), je mettrais effectivement un troisième QB. Showers n'a pas franchement été flamboyant et même si Vaughan n'a pas non plus convaincu, j'obterais pour la continuité et le conserverait tout de même.

Tony Romo, Brandon Weeden, Dustin Vaughan

Running Backs : 4


Joseph Randle, RB
Changement total de philosophie pour ce poste qui, depuis la saison passée, est devenu le moteur de l'attaque. Après un running back couteau suisse, capable d'enchainer les répétitions et de briller dans tous les aspects du jeu, les Cowboys vont devoir changer leur façon d'envisager le poste. A n'en pas douter, c'est l'approche du "Running back by committee" (ou RBBC pour les intimes) qui sera privilégiée.

Pour mettre en place cela, il vous faut donc des joueurs aux profils distincts. Pour l'instant, c'est Joseph Randle qui devrait être nommé starter. Sa technicité et sa versatilité devraient lui permettre d'assumer l'essentiel des premiers et seconds downs au minimum. L'impact et le côté physique de Darren McFadden le désigne en revanche pour prendre le relais sur les troisièmes et courts, voir sur des seconds downs un peu compliqués où la course serait privilégiée. Enfin, Lance Dunbar complétera efficacement ce trio en offrant une alternative de passe très crédible essentiellement sur les troisièmes downs.

Enfin, parce que cette catégorie de concerne pas que les tailbacks, n'oublions pas l'apport de Tyler Clutts, le fullback, dans notre construction offensive. Le retour en grâce à Dallas d'un véritable fullback (et non un TE relocalisé pour l'occasion) et pour moi une des raisons de la réussite du jeu au sol en 2014. Que ce soit pour bloquer efficacement ou pour grappiller les quelques centimètres manquant, Clutts a toujours bien fait son job, se permettant même quelques réceptions.

Joseph Randle, Darren McFadden, Lance Dunbar, Tyler Clutts

Wide receivers : 5


Dez Bryant, WR
En tête des WR, le #1 du pays (oui, on est objectif chez DCF), Dez Bryant. Malgré sa non participation aux matchs de pré-saison en vertue du principe de précaution, Bryant s'alignera le couteau entre les dents dès le match important contre les Giants en semaine 1.

Juste derrière lui on trouve l'un des joueurs les plus intéressants de cette attaque, l'ancien de Baylor, Terrance Williams. Il a toujours été efficace et il semble même qu'il ait encore trouvé le moyen de s'améliorer dans l'inter-saison.

Enfin, nous compléterons le trio infernal par notre Wes Welker à nous, Cole Beasley. La star des training camps est resté discret en pré-saison mais ça ne devrait pas durer. Ce spécialiste du slot a su se rendre indispensable depuis déjà plusieurs saisons. Un play maker pur jus.

Au niveau des backups, je pense que Devin Street s'est montré très efficace. Mais n'oublions pas également Lucky Whitehead qui, même s'il a eu des débuts difficiles en équipe spéciale, a une technique plutôt intéressante et pourrait bien nous réserver quelques surprises.

Dez Bryant, Terrance Williams, Cole Beasley, Devin Street, Lucky Whitehead

Tight-End : 3


Que du très classique ici. Jason Witten et Gavin Escobar devraient se partager l'essentiel du temps de jeu avec James Hannah en joker notamment sur les power packages. La nouveauté aurait pu venir de Geoff Swaim qui a fait une belle pré saison, mais puisque ma projection comporte 3 QBs je dois faire le choix de ne pas l'inclure pour tenir dans les 53.

Jason Witten, Gavin Escobar, James Hannah

Ligne offensive : 9


La'el Collins, OL
On ne change pas la meilleur ligne de la ligue à la légère. De gauche à droite, nous devrions donc retrouver Tyron Smith, Ronald Lary, Travis Frederick, Zack Martin et Doug Free.

Je n'ai jamais été un fan de Doug Free qui est pour moi le maillon faible de cette ligne. Lorsque l'on sait que La'el Collins a parfaitement réussi son inter-saison et a gagné une place indiscutable dans l'effectif, on se dit que sa capacité à jouer aussi bien guard que tackle pourrait nous conduire (en tout cas me conduire) à rêver de le voir en titulaire à la place de Free.

Enfin, parce qu'il faut bien du banc même si le niveau chute drastiquement derrière les starters, je pense que Mackenzy Bernadeau (attroce face aux Vikings), Darrion Weems et Laurence Gibson devraient en être. S'il reste des postes où la signature d'un agent libre reste très probable, c'est bien le long de la ligne. Dans tous les cas, commencer à allumer des cierges pour que l'OL ne se blesse pas.

Tyron Smith, Ronald Lary, Travis Frederick, Zack Martin, Doug Free, La'el Collins, Mackenzy Bernadeau, Darrion Weems, Laurence Gibson

Ligne défensive : 9


Randy Gregory, DE
Randy Gregory est incontestablement la révélation défensive de cette saison. Cet athlète hyper complet est une addition de choix dans notre arsenal de pass rush et pourrait même être le meilleur Cowboy de sa catégorie depuis DeMarcus Ware.

Greg Hardy est également une source de satisfaction. Même s'il sera suspendu pour 4 matchs, il ne fait aucun doute qu'il sera réintégré dans l'effectif, je fais donc le choix de l'inclure dans cette projection.

Au centre, le solide Davon Coleman devrait rester dans l'alignement aux côtés de Nick Hayden. Pour les backups, c'est assez compliqué de faire le tri, mais je vois mal Terrell McClain ou Jack Crawford ne pas en être. N'oublions pas le rookie DeMarcus Lawrence qui n'a pas encore franchement convaincu.

En revanche, Efe Obada, le prospect venu d’Angleterre dont nous vous parlions dans un article précédent devrait, au mieux, intégrer l'équipe d'entrainement mais pas le roster final.

Randy Gregory, Davon Coleman, Nick Hayden, Greg Hardy, Jeremy Mincey, Terrell McClain, Jack Crawford, DeMarcus Lawrence, Ken Boathright

Linebackers : 8


Sean Lee, LB
Sean Lee ! Le retour du messie des linebackers. Enfin. Il n'a pas la pression lui hein, du tout. Il devrait en revanche glisser du côté faible pour laisser Rolando McClain prendre possession du milieu après une saison 2014 très encourageante. Enfin, Anthony Hitchens complète le trio de titulaires très probables du côté fort. Attention toutefois à Kyle Wilber qui devrait avoir un temps de jeu non négligeable pendant que Jasper Brinkley, qui s'est avéré une bonne recrue, et Andrew Gachkar tenterons de se faire une place.

Je compléterais tout ça par Damien Wilson et Keith Rivers et je me dis que nous avons une équipe de LB qui fait plaisir à voir.

Sean Lee, Rolando McClain, Anthony Hitchens, Kyle Wilver, Jasper Brinkley, Andrew Gachkar, Damien Wilson, Keith Rivers

Defensive Backs : 9


Morris Claiborne, CB
La blessure d'Orlando Scandrick nous laisse avec Brandon Carr et Morris Claiborne comme les deux premiers titulaires automatiques. Youhou j'ai envie de dire... Mais tous les journalistes où presque semblent être certains que c'est l'année de Claiborne. Alors essayons de positiver car c'était tout de même un joueur exceptionnel du temps des LSU Tigers. Mais c'est surtout que Claiborne va sérieusement devoir hausser son niveau de jeu car il entre dans sa quatrième année de contrat et qu'il va falloir donner envie au front office de le resigner.

Dans le slot, la bataille se joue entre Tyler Patmon et Corey White avec un avantage semble-t-il pour le premier, même si j'ai trouvé White plutôt convaincant dans l'ensemble. Le dernier backup cornerback sera bien évidemment Byron Jones (notre premier tour de draft 2015) qui, lui, a tout à prouver.

Au niveau des safety, c'est un peu comme pour l'OL. Les deux starters sont vraiment très convaincants. Entre Barry Church (en strong) et J.J. Wilcox (en free), l'arrière garde est assurée. Mais si l'un des deux venait à se blesser, qui a-t-on pour le remplacer ? Jeff Heath et Danny McCray. Ouch. Peut-être qu'un petit agent libre par ici ne serait pas de trop non plus...

Brandon Carr, Morris Claiborne, Tyler Patmon, Corey White, Byron Jones, Barry Church, J.J. Wilcox, Jeff Heath, Danny McCray

Spécialistes : 3


Dan Bailey comme kicker et Chris Jones dans le rôle du punter. Louis-Philippe Ladouceur comme long-snapper. Pas la peine d'en dire plus.

3 commentaires:

  1. Vaughan n'est pas repris. J'en suis assez content, je trouve qu'il le méritait pas du tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon bah j'avais tord sur ce coup là... Je reste quand même très étonné mais bon, effectivement, il n'était pas rassurant dans son jeu.

      Supprimer
  2. Des avis sur l'arrivée de Christine Michael ?

    RépondreSupprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.