Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Affirmer son identité

Week 1 : Giants @ Cowboys


Le temps fut bien long depuis la réception tant discutée de Dez qui mit subitement fin aux espoirs d’une saison de rêve. Mais tout de même cette belle saison aura eu le don de réveiller les ambitions autour des Cowboys, et après une intersaison calme et gérée dans la sérénité on se dit que le socle d'une fondation plus grande est peut-être bâti. C’est tout l’enjeu de cette nouvelle campagne 2015, qui commence en plus contre un rival de division histoire de relever davantage le goût déjà bien corsé d’un premier match de saison NFL. A domicile les Cowboys ce soir seront favoris. Il s’agira peur eux d’appliquer la recette qui fonctionnait l’année passée afin d’affirmer encore leur récente identité.


Des duels de haute volée


Une image a fait le tour du monde l’année dernière. La réception de Odell Beckham Jr devenait virale sur internet et gagnait même largement la sphère des non-initiés. Pour le profane, le défenseur de Dallas se faisait totalement dépasser par un geste athlétique hors du commun défiant même les lois de la physique. Pourtant les observateurs aguéris savaient que les Giants avaient perdu ce match. Le talent du receveur n'ayant pas suffit. N’empêche qu’il faudra essayer de réduire au maximum son impact sur le match. Brandon Carr pourra donc se jauger dès le premier match, mais Rod Marinelli ne fera pas du marquage individuel. La responsabilité de couvrir Beckham reviendra à celui contre qui il va s’aligner. Or comme la coordinateur offensif aime l’aligner à plusieurs endroits du terrain chaque cornerback à l’étoile devra se le coltiner. De plus l’absence de Victor Cruz sur le terrain permettra certainement d’avoir une paire d’yeux de plus sur le jeune talent.  

Cependant les Cowboys retourneront volontiers la faveur à la défense des Giants. Le duel le plus attendu sera Dez Bryant contre Rodgers-Cromartie. Mais Scott Linehan (le coordinateur offensif de Dallas) devrait lui aussi corser les affaires de la secondaire relativement faible -en tout cas expérimentale- des Giants. En effet Bryant est devenu de plus en plus à l’aise aux différents postes de receveurs et Linehan devrait en user pour déstabiliser et surtout limiter les doubles couvertures sur son receveur star. Car Prince Amukamara l’autre cornerback des Giants n’a jamais atteint le niveau qu’espérait sa franchise en le faisant venir, et Jayron Hosley n’est pas vraiment d’une grande fiabilité dans le slot, et Linehan le sait. De toute façon d’un côté comme de l’autre les receveurs ont globalement un tant d’avance sur leurs vis-à-vis défensifs. 

Maîtriser le blitz adverse 


L’équipe qui permettra à son quarterback d’avoir le plus de temps pour lancer devrait pouvoir profiter de cet avantage. Et au niveau des deux lignes le combat sera féroce. Dallas a investi dans son pass-rush justement durant l’intersaison, et on attend confirmation de ce que l’on a vu en présaison. Il y a de grandes chances que les Giants essayent de contenir Randy Gregory en un-contre-un avec Ereck Flowers le left tackle. Et essayer de contenir DeMarcus Lawrence à deux afin d’aider Marshall Newhouse. Si jamais les Giants venaient à laisser ce dernier se débrouiller seul, le combat devrait être gagné par Lawrence


La ligne offensive de Dallas devra quant à elle se méfier de Cullen Jenkins qui joue maintenant défensive end donc en passe rush sur l’extérieur. Doug Free et Tyron smith verront tour à tour débouler Jenkins devant eux. Si nous pouvons être raisonnablement serein pour Smith, quel sera le niveaux de Doug Free notamment au niveau des appuis de sa cheville ? 


Spagnuolo le coordinateur défensif des Giants sait que s’il ne met que 4 joueurs en pression sur Romo la ligne de Dallas devrait tenir, et donc exposer sa secondaire. On peut donc s’attendre à des blitz venant les linebackers et des safeties. Que ce soit McFadden, Randle ou Dunbar chacun devra être prêt à reconnaitre le joueur qui blitz et contenir son assaut. Dans le cas contraire Romo pourrait souffrir. L’autre solution serait que Linehan étire la défense des Giants en utilisant la formation avec champ-arrière vide. Une formation contre laquelle beaucoup de défenses blitzent justement, mais permettant à Romo de mieux visualiser et repérer le blitzeur, et comme souvent choisir de lancer de son côté. 

En définitive les deux équipes possèdent des receveurs qui ont l’ascendant sur leurs vis-à-vis. Les Cowboys sont confiants de pouvoir mettre une pression sur Manning à quatre, alors que les Giants devraient assigner un ou deux en plus vers Romo. Mais la pression infligé sur le QB adverse sera primordiale. Dallas le sait, le meilleur moyen de limiter la pression sur Romo est de développer un bon jeu au sol.

L’axe comme juge de paix

Pourtant s’il y a des incertitudes pour les deux équipes, il s’agit de la qualité de leur jeu au sol. Même si Dallas possède la confiance que sa ligne est capable de créer des brèches à ses coureurs, le fait de démarrer la saison avec un nouveau running back titulaire interroge. Les Giants sont quant à eux dans un flou encore plus net à ce niveau. Quel sera le rendu de Jennings derrière une jeune ligne ? 

Mais les deux équipes ont des atouts pour lutter même avec un jeu au sol moyen ou peu productif. En effet les Giants en ajoutant Shane Vereen à leur effectif, s’ouvre des possibilités de screens-passes et de routes optionnelles dans l’axe si les extérieurs sont bloqués. Les Cowboys y sont sans doute préparés. Sean Lee et Barry Church seront capables de stopper ce genre d’actions dans la boite. Mais probablement Church sera préféré comme électron libre ou comme blitzeur, sachant que Lee possède les qualités athlétiques pour ne laisser aucun espace à Vereen et à réussir les tackles dans l’espace.

Dallas de son côté peut toujours dans un cas de jeu au sol insuffisant se reposer lors des troisièmes-downs sur des jeux dans l’axe. Que ce soient des obliques rapides pour Beasley ou des routes rectilignes sur les tirets pour Witten et Escobar. On se souvient des deux touchdowns inscrits par Escobar contre les Giants l’année dernière, ce dernier qui reste en plus cet été sur une excellente pré-saison. Si les giants décident de verrouiller les ailes ils pourraient également le payer dans l’axe. 

En tout cas on le sait, ces deux équipes ont l’habitude de proposer des matchs épiques, souvent dominés par les attaques donnant parfois des scores importants. Ne soyons pas surpris si après des débuts poussifs les attaques semblent s'emparer du match. Dallas s’est régulièrement cherchée ces dernières années devant souvent oeuvrer en laissant Romo décider pour elle. Puis a finalement trouvé la saison passée une identité de jeu, affirmée des deux côtés de la balle. Maîtriser la possession, et créer des turnovers. Investir cette philosophie fut l’intention en cette intersaison. Alors enfin le jour est venu. De démarrer cette nouvelle campagne avec pour une fois l’envie qu’elle ressemble beaucoup à la dernière.

Coup d'envoi : nuit de dimanche 2h30

Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.