Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Les aspirants Cowboys cuvée 2015

Byron Jones, CB (Connecticut) est drafté au premier tour 2015 par les Dallas Cowboys
On en parle pendant des mois et c'est réglé en deux jours. La Draft NFL 2015 est maintenant derrière nous et, comme chaque saison, c'est le moment de jeter un regard critique sur le potentiel de ces nouvelles recrues. Que pensez des choix de positions et des joueurs choisis ? Ont-il le potentiel pour porter l'étoile bleue sur leur casque ? C'est à ces questions que je vais tenter de répondre.

1er Tour - Choix 27 : Byron Jones, CB (Connecticut)

Byron Jones Dallas Cowboys
Byron Jones (Connecticut)
Parmi les besoins impératifs de renfort des Cowboys, le poste de Cornerback figure en haut de la liste. Si j'aurais personnellement préféré un choix porté sur la ligne défensive (Eddie Goldman par exemple...), on ne peut que se réjouir de voir Byron Jones rejoindre les rangs de Dallas. La non prolongation du contrat de Claiborne referme la page de cet échec cuisant et montre l'enthousiasme du staff à l'égard de Jones.

Avec ce choix, les Cowboys se dotent du deuxième joueur en provenance de l'Université du Connecticut jamais drafté au premier tour. La raison est simple, il était l'un des deux ou trois meilleurs prospects de la cuvée à son poste. 1 mètre 85 pour 90 kilos, Jones maitrise tous les aspects de ce poste si compliqué. La transition est rude pour un CB entre le College et les Pros, mais si un homme est armé pour cela, c'est bien Jones.

C'est un joueur d'instinct ce qui lui donne les capacités d'anticipation nécessaires à ce poste où l'hésitation n'est pas permise. Sa capacité de nuisance est énorme sur ou au-delà de la ligne de scrimmage. Sa très bonne vision du jeu lui permet de perturber beaucoup de réceptions même s'il devra probablement prendre un peu de muscle pour se mesurer aux receveurs les plus costauds de la ligue. Actuellement plus porté sur la défense de zone il s'intégrerait parfaitement dans les plans de Marinelli.

L'objectif ici est clair : Obtenir un nouveau starter de qualité aux côté d'Orlando Scandrick. Si Jones se montre aussi productif de prévu, ça ne devrait pas tarder.

2nd Tour - Choix 60 : Randy Gregory, OLB (Nebraska)

Randy Gregory Dallas Cowboys
Randy Gregory (Nebraska)
Gregory ou l'histoire d'un prospect au talent de 1er tour mais aux nombreux soucis hors football qui l'on conduit à dégringoler dans la draft.

Autant le dire tout de suite, c'est un pari comme Jerry Jones et les Cowboys aiment en faire. Sur le papier, Gregory est un talent en or et mettre la main sur lui à ce moment de la draft pourrait bien être un joli steal. Probablement aligné plutôt au poste de DE en alternance avec DeMarcus Lawrence, Gregory devrait enfin permettre à la défense de Rod Marinelli de mettre autant de pression qu'elle le voulait. Excellent Pass Rusher, l'ancien Cornhusker a toutes les qualités athlétiques et techniques pour faire passer un cap décisif à la défense.

Mais pour cela, Dallas devra encadrer tout particulièrement sa nouvelle recrue. En effet, entre les déboires de Gregory avec les substances illicites et une instabilité psychologique que certains considèrent comme clinique, c'est bien toute l'organisation des Cowboys qui sera mise à contribution comme soutient et accompagnement de Gregory. C'est seulement à ce prix que nous verrons si l'excellent athlète qu'il est deviendra un footballer accomplie chez les pros. Mon avis personnel et que c'est un pari relativement calculé, Dallas a l'expérience des enfants terribles plus encore que d'autres franchises, qui peut rapporter vraiment beaucoup.

3ème Tour - Choix 91 : Chaz Green, OT (Florida)

Chaz Green (Florida)
Un choix très conservateur ici car beaucoup pensaient voir un running back sortir du chapeau pour ce troisième tour. Pourtant, avec Doug Free qui a bataillé avec des soucis de santé cette saison et avec le départ de Jermey Parnell, il fallait renforcer le poste de tackle droit pour être serein et conserver l'avantage donné par notre ligne offensive que le monde entier nous envie.

C'est chose fait avec une recrue en provenance de Florida. Plutôt complet sur les jeux au sol, c'est en protection de passes que Green a le plus de progrès à faire. Toutefois, les analystes sont encourageants et parlent d'un titulaire potentiel d'ici une ou deux saisons. Ça tombe bien, on parle d'un poste où la rotation est très faible pour peu que le titulaire soit en forme. Cela donnera peut-être du temps à Green pour se rendre indispensable. Attention toutefois, Green a lui aussi eu pas mal de pépin de santé pendant ses années à Florida.

4ème Tour - Choix 127 : Damien Wilson, ILB (Minnesota)

A partir d'ici, on commence à tomber dans les joueurs de rotation pure. Si les trois premiers choix n'ont pas trop de soucis à se faire et devrait intégrer l'effectif final, les recrues qui suivent vont devoir cravacher.

Ici, c'est encore un Pass Rusher que Dallas choisi de sélectionner. Au moins, le ton général est donné, la défense 2015 sera globalement agressive. Et dans le domaine, Wilson n'a rien à se reprocher. Considéré comme un joueur très actif il est particulièrement à l'aise dans la chasse au running back. De plus, on retiendra le fait qu'il était tout à fait capable de donner les consignes pré-snap à ses coéquipiers, ce qui traduit une bonne intelligence de jeu. Enfin, Jason Garrett dit de lui qu'il est capable de jouer n'importe laquelle des trois positions de linebackers. La comparaison avec Anthony Hitchens est assez évidente mais... Wait & See.

5ème Tour - Choix 163 : Ryan Russell, DE (Purdue)

Encore un défenseur c'est un peu la thématique 2015. A l'image de Damien Wilson, c'est la versatilité de Russer qui est mise en avant. Joueur explosif, il pourrait, d'après Jason Garrett, jouer aussi bien DE que DT. Toutefois, il semble manquer un peu de l’agressivité que requiers ce poste.

7ème Tour - Choix 236 : Mark Nzeocha, OLB (Wyoming)

Après un Anglais chez les Cowboys, c'est au tour d'un Allemand de se retrouver à Valley Ranch. Très athlétique, Nzeocha a toutefois encore tout à prouver techniquement. Toutefois, on peut lire ici ou là pas mal d'avis très positifs sur lui quant à ses possibilités de développement. Typiquement, c'est pour moi un parfait candidat à la Practice Team qui montre de très bons signes. J'ai presque envie de dire, au 7ème tour, c'est déjà beaucoup.

Enfin, les Cowboys ont terminé ce tour et cette Draft 2015 en repêchant Laurence Gibson, OT (Virginia Tech) et Geoff Swaim, TE (Texas). Pas grand chose à dire sur ces joueurs qui vont devoir sérieusement se montrer pour se faire une place dans l'équipe, si ce n'est que Swaim pourrait profiter du fait que le poste de TE n'est pas la position la plus remplie de certitudes chez les Cowboys, surtout s'il montre des talents de bloqueur.

3 commentaires:

  1. Je suis moins emballé que toi sur Jones...
    J'ai vu de videos lui, il est facilement dans le vent et il doit s'améliorer en plaquage.

    David

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complétement d'accord sur les plaquages.

      Après, ça reste quand même un joueur qui a une vrai science du placement pour ce que j'ai vu. Mais c'est jamais du 100%, surtout chez les CB. C'est tellement exigeant. Mais c'est aussi pour ça que je soulignais sa qualité en zone plutôt qu'en homme à homme. Je pense que c'est ça qui te chagrine.

      Supprimer
    2. Oui en Zone, il a l'air à l'aise. En homme à homme c’est plus difficile. Je trouve qu'il a du mal à suivre les changements de route des WR. (Un stage avec Dez, Williams et Beasley va lui faire du bien. )
      De ce que j'ai lu, il est très bon pour couvrir les WR très grand et massif.

      Je pense aussi qu'il a le profil idéal pour bosser avec Marinelli. Il a des bases solides physiquement, des aptitudes de CB certaines mais une connaissance et une culture du jeu à travailler. Marinelli sait travailler avec les points forts et sur les points faibles de ces joueurs.

      Avec la position de MLB, la position de CB doit être l'une des positions les plus complètes au niveau de la connaissance et de la lecture du jeu.
      C'est presque du pile ou face. Clairborn faisait aussi parti des top players et c'est compliqué pour lui.

      Supprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.