Header Ads

Jour J

Wild-card playoffs : Lions @ Cowboys 

Pour la première fois depuis la saison 2009-2010 les Cowboys et Romo retrouvent les playoffs

Cela faisait quatre longues saisons que l'on attendait un tel jour. La respiration sera certainement coupée lors du premier snap du match, lors de la première passe de Romo dans un match comptant pour les playoffs de la NFL. Mais cette fois nous y sommes, à domicile contre les Lions de Detroit les Cowboys devront lancer leur playoffs. Ils restent sur une dynamique exceptionnelle de quatre victoires de rang avec 40 points de moyenne inscrits et constitue l'équipe que personne ne veut jouer actuellement. Les Cowboys doivent rester sur ce qu'ils savent faire et ne se soucier que d'une seule chose, gagner.


Trouver des zones de courses


Le bon moyen d'y parvenir serait de prendre l'ascendant très vite sur le match, comme ils l'ont fait ces derniers temps. Imposer le rythme du match à l'adversaire. Mais il y aura un vrai challenge puisque la défense des Lions est la meilleure de la ligue au sol. Les duels de devant seront particulièrement intéressants et déterminants.

La belle ligne offensive des Cowboys aura de sacrés clients devant eux, mais trouver des zones de courses sera essentiel pour que Linehan (le play-caller de l'attaque) puisse dérouler le match comme il l'entend. Les Cowboys auront du mal à gagner s'ils doivent se résoudre à passer uniquement. Il faut qu'ils trouvent un moyen par le sol de garder des distances raisonnables pour de nouveaux downs. Sinon à l'image de la défense de Seattle, une fois que vous êtes derrière les chaines, vient alors une meute de pass-rushers prêts à profiter du temps nécessaire à la passe pour mettre le QB par terre ou à lui obliger de se débarrasser du ballon.

La semaine dernière les Packers ont eu du succès dans les premiers downs en courant vers les extérieurs, principalement du côté de Jason Jones et Ndamukong Suh. Ceci doit encourager les Cowboys à faire pareil puisque le devant des Cowboys n'a rien à envier à celui des Packers. Il est certain que le match de ce soir va se jouer en grande partie sur la capacité des Cowboys à contrôler le devant de la défense des Lions. Le trio magique des Cowboys (Romo, Bryant, et Murray) qui nous rappelle celui des belles années 90, est en fait une pyramide qui a pour socle la course. On dit que cette ligne offensive des Dallas est certainement la meilleure, à elle de le montrer dans un test difficile.

Des Lions explosifs


Les Detroit Lions représentent un mauvais souvenir, en effet la saison dernière la défense avait été martyrisée, notamment par un Clavin Johnson le receveur surnommé Megatron qui avait tout simplement posté la deuxième plus grosse performance en yards gagnés de l'histoire. Seulement on oublie souvent que Reggie Bush et Matthew Stattford s'étaient aussi baladés.

Aujourd'hui la défense est certainement meilleure que celle qu'avait affronté Stattford l'année dernière. Mais leur plan de jeu restera le même : frapper sur des « Big plays ». En attaque cette équipe est explosive avec au delà de Jonhson, il y a l'autre receveur Golden Tate et le running back expérimenté Reggie Bush. Les lions ont souffert à gagner des yards au sol toute la saison, et cela risque de continuer aujourd'hui puisque la défense de Dallas concède en moyenne moins de 60 yards sur les trois derniers matchs. On se doute que le coordinateur offensive des Lions Joe Lombardi va tester la défense secondaire de Dallas avec ses deux receveurs en utilisant Reggie Bush dessous pour générer des yards. Dans les matchs où Stattford lance pour 380 yards et plus les Lions ont une fiche de 10-6. Il faudra trouver un moyen de ne pas laisser ce dernier chauffer son bras rapide et précis. Mais Dallas peut y parvenir...

Une défense au top


L'année dernière le match exceptionnel de Megatron avait placé Brandon Carr, le cornercack de Dallas en charge de s'en occuper dans l'embarras. En effet le receveur avait touché 14 fois la balle et gagné 324 yards à lui tout seul. Il est peu probable qu'une telle performance se renouvelle. En effet l'année dernière le coordinateur défensif de l'époque Monte Kiffin avait choisi de laisser son cornerback en un-contre-un face au receveur star. Aujourd'hui avec un coordinateur différent aucun doute que le plan de jeu sera différent. Même si Rod Marinelli se place en tant que loyal successeur et disciple de Kiffin il peut voir les choses différemment. En effet il a pour habitude de mettre plus de marquage individuel, mélangé à une défense en zone en cover 2. Il apportera donc de l'aide avec un safety en couverture s'il sent son cernerback en difficulté. En plus si les Lions souffrent à avancer au sol, cela ne sera pas trop pénalisant d'avoir un safety en moins dans la boite.

Les Cowboys n'ont pas passé beaucoup de temps à regarder les images du match de la saison dernière puisque le coordinateur des Lions de l'époque n'est autre que Scott Linehan, aujourd'hui le stratège de l'attaque de Dallas et Scandrick confiait cette semaine qu'il détaillera parfaitement le plan de jeu qu'ils avaient alors mis en place.

Mais aujourd'hui la défense de Dallas joue à son meilleur niveau. Ce dernier mois était «frapper en décembre »
à Valley Ranch. Chaque entrainement, chaque causerie véhiculait la nécessité de frapper la balle afin de créer des turnovers. Les Cowboys ont forcé 12 turnovers. Mais cette unité a également enregistré 9 sacks et n'a concédé que 53,8 yards au sol par match ce dernier mois. À Dallas on parle souvent du trio magique en excellente forme, mais il semble que la défense soit également au top au meilleur moment.

Maintenant le moment est venu. La dynamique des Cowboys leur permet d'espérer de grandes choses dans cette phase à élimination directe. Seulement pour cela il faut se lancer du bon pied, ne pas se rater sur sa première sortie à domicile afin de se persuader que les éléments sont identiques en playoffs. Cette équipe est belle, possède du talent à tout les postes et montre une cohésion et une constance qu'on avait pas vu depuis longtemps à Dallas. Seulement certains jours comptent plus que d'autres. Des jours comme aujourd'hui.

Coup d'envoi : 22h40 ce soir


Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.