Header Ads

Pas cette fois

Week 15 : Cowboys 38 - 27 Eagles 

Romo joua un rôle déterminant dans la victoire

Les Cowboys ont remporté leur duel crucial contre les Eagles lors d'un match qui a tenu toute ses promesses. Du spectacle, du suspens et au final une victoire absolument essentielle qui place les Cowboys au sommet de la NFC east. Dallas a dominé son adversaire la majeure partie du match, même si Philadelphie s'est permise de rêver en deuxième mi-temps. Seulement les Cowboys sûrs de leur force ont tenu, comme si de rien n'était pour s'imposer en maître sur la division et chasser les vieux démons.


Toujours la même histoire...


Le match commence de façon rêver puisque les Cowboys récupèrent la balle sur leur propre engagement. Avec une position très favorable, ils optimisent ce fait de jeu par un touchdown à la course de Murray. La défense tient les Eagles impeccablement sur les deux premières séries, forçant deux « three and out ». Witten et Romo se trouvent pour convertir les troisième-downs et les deux cornerbacks de Philadelphie sont complètement dépassés. Williams concèdent deux pénalités qui prolonge les séries des Cowboys, et Fletcher n'a aucune réponse face à Bryant qui inscrit tranquillement deux touchdowns. Très vite les Cowboys prennent un avantage de 21-0, et on voit mal comment les Eagles pourraient revenir.

Mais voilà, rien n'est si facile en NFL surtout face aux Eagles. Les Cowboys commencent alors à concéder des pénalités, Romo se fait même sacker et la dynamique tourne clairement du côté des Eagles en fin de mi-temps. Les mésaventures se poursuivent en deuxième période jusqu'à se que Romo concède un fumble sur un sack, récupéré par la défense. Le touchdown qui suit donne l'avantage aux Eagles pour la première fois avec un stade qui commence à bouillir. Bienvenu en décembre ! On imagine déjà les unes s'acharnant sur les Cowboys, et Romo en particulier. La réalisation nous montre Jerry Jones, on suppose alors ce qui se passe dans sa tête et les décisions qu'il aurait à prendre si les Cowboys faillaient une nouvelle fois en ce mois maudit après avoir mené de 21 points. Pourtant ce tumulte de pensées, ce tourbillon d'ondes négatives n'effleurera jamais les épaules de Romo et des autres Cowboys.

Ces Cowboys sont différents


On le pense depuis le début de saison. Depuis la manière dont Dallas s'est relevé d'un match d'ouverture catastrophique qui promettait alors une saison lamentable. Depuis cette victoire à Seattle, ramené avec du caractère. Depuis que Romo décida de jouer à Londres avec deux fractures aux vertèbres. Et hier soir encore alors que l'univers du foot américain envisageait déjà un nouvel échec des 'Boys, ces derniers n'ont aucunement paru inquiéter même au pire moment du match.

En effet sur le drive suivant Romo semble aussi serein que jamais, se tournant vers son meilleur receveur Dez Bryant. Lorsque le quarterback voit ce dernier en un-contre-un, couvert sur la ligne d'avantage par Fletcher, il n'hésita pas une seconde et lui lança une bombe parfaite qui retentit dans la end-zone des Eagles comme un signal que cette fois c'est plus la même histoire. Les Cowboys reprenaient alors 11 points d'avance.

Surtout que la défense qui pourtant baissait le pied en deuxième mi-temps, finit par prendre ses responsabilités et força trois turnovers pour sceller le match. C'est d'abord Wilcox qui força qui intercepta une balle déviée dans les airs, puis il força ensuite un fumble sur un drive qui aurait pu relancer les oiseaux. Et lors du dernier drive comme un symbole, Carter réceptionna aisément une passe envoyée par un Sanchez des mauvais jours. Évidemment tout ceci fut permis par une excellente défense au sol. Ce que l'on retient c'est qu'au moment crucial du match le plus important de la saison, la défense n'a pas flanchée. Au contraire elle a su briller même.


C'est ainsi que les Cowboys ont géré la pression, géré la remontée de souvenirs noirs qui hantaient nos esprits d'observateurs. Mais apparemment pas les leurs. Il s'agit probablement de la plus importante victoire de l'ère Garrett, et avec celle acquise contre les Saints en 2009, de ces dix dernières années. Pourtant la saison des Cowboys n'est pas terminée, la qualification en playoffs n'est pas assurée et il reste deux matchs pour terminer ce joli travail. Ce qui est sûr c'est qu'à deux journées de la fin les Cowboys sont en tête de leur division, et qu'il s'agit bien de Cowboys différents des dernières saisons.

Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.