Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Retour à l'équilibre

Week 2 : Cowboys 26 @ Titans 10


DeMarco Murray Dallas Cowboys Tennessee Titans
Malgré un nouveau fumble, Murray réalise un match exceptionnel
Après l'humiliante défaite à domicile en première semaine, les Cowboys, et en particulier Tony Romo, ont fait l'objet de pas mal de critiques pendant toute la semaine. Dallas avait donc une obligation de réussite dimanche. Il ne s'agissait pas seulement de gagner, mais de le faire de manière convaincante afin de véritablement prouver que Dallas ne comptait pas faire de la figuration cette année.

Une attaque construite au sol


L'un des seuls points positifs du match contre les 49ers était la réussite du jeu de course. C'est ainsi que Jason Garrett, head coach et Tony Romo ont tout deux été beaucoup critiqués quant à leur choix de jeu qui privilégiait la passe parfois sans que personne ne comprenne vraiment dans quel but.

Autant le dire tout de suite, le staff ainsi que notre capitaine de l'attaque ont bien compris cela. Avec 43 tentatives à la course pour 29 à la passe, la philosophie de jeu à clairement montrée son attachement au sol. Même en considérant le dernier quart-temps comme riche en courses à cause de l'avance au score, on peut constater un équilibre quasi parfait entre les appels de chaque type. Dallas semble avoir décidé de construire ses drives d'attaques grâce à un DeMarco Murray époustouflant et ça fait vraiment du bien. On sent vraiment que la réussite de cette attaque passera par un jeu au sol de plus en plus respecté par les opposants. Chapeau pour le play-calling, le tout était vraiment bien plus cohérent qu'à l'accoutumé.

Attention toute fois. Murray a encore trouvé le moyen de provoquer un fumble pour la troisième fois en trois matchs. Le syndrome main glissante du running back commence à vraiment faire tâche sur son CV alors qu'il n'arrive déjà pas à se dépêtrer de l'étiquette de santé fragile. Heureusement, l'ancien Sooner a sur rebondir et nous rend une fiche de 167 yards et 1 TD. Dantesque.

Un Romo imprécis et peu protégé


Le succès au sol était d'autant plus vital que Tony Romo n'était encore pas dans sa forme des grands jours. Pas d'interception cette semaine, merci beaucoup, mais des passes souvent mal ajustées. On sent que son dos le fait souffrir et même s'il s'en défend, son jeu en pâti encore. Heureusement, quand on dispose de Dez Bryant comme receveur, beaucoup d'imprécisions s'effacent. Le talent du joueur a encore éclaboussé l'écran à plusieurs reprises, jouant souvent de son explosivité et ses capacités athlétiques pour gagner de précieux yards après contact et réussissant à rattraper des passes trop courtes ou imprécises qui auraient fini au sol avec beaucoup d'autres receveurs. Mais on sent encore pas mal d'hésitations dans le jeu du QB, il ne dégage pas la sérénité habituelle qui fait sa marque de fabrique dans la poche et ses déplacements sont plus hasardeux. En bref, la confiance n'est pas encore de retour.

D'une manière générale, toujours rien à redire sur un corps de receveurs bien garni. Terrance Williams et Cole Beasley n'ont pas été outrageusement sollicités mais ont toujours réalisé les jeux avec efficacité. Côté tight end, on notera le retour aux affaires de Jason Witten, très, voir trop, silencieux la semaine dernière, et qui arrache plusieurs first down décisifs.

En revanche, je suis très mitigé sur la prestation de la ligne offensive. Autant, la qualité des blocks lors des courses ne souffre aucune critique, la performance de Murray est aussi très liée au haut niveau de l'OL en ce domaine, autant la protection de passe a été assez médiocre. Que se soit Tyron Smith à gauche ou Doug Free à droite, les tackles ont eu toutes les peines du monde à contenir les nombreux blitz des Titans. Une défense très agressive qui a réussi à sacker 4 fois Romo en se frayant facilement des chemins à travers la ligne. Quand on se souvient des 3 sacks face aux 49ers, on se dit que ça commence à devenir inquiétant.

La défense déjoue les pronostics


Souvenez-vous. L'année dernière, la défense des Cowboys a fini dernière de la ligue. Les résultats furent les pirent jamais enregistrés dans l'histoire de la franchise. Pourtant, après la perte de plusieurs cadres (Ware, Hatcher...) et la blessure de Sean Lee, beaucoup prédisaient que ce serait encore pire cette saison.

Pourtant, le match contre les 49ers a été moins catastrophique que prévu. Et ce dimanche, la défense a réalisé un match qui est loin d'être décevant. Seulement 10 points de concédés, 2 interceptions et un fumble forcé, bien que récupéré par Tennessee. Si la semaine passée a été dédié à la critique de Tony Romo et de l'attaque de Garrett, cette semaine les journaux devraient beaucoup parler de cette défense qui a l'audace de ne pas être aussi mauvaise que tout le monde veut bien le dire.

Alors attention, avant de revenir sur les succès, il faut aussi rester lucide. L'attaque des Titans n'a pas été d'un niveau extraordinaire. A part un 3ème quart-temps plus élevé, il faut bien avouer qu'ils nous ont parfois bien mâché le travail. Au premier rang des fautifs, Jake Locker, le quarterback, avec un taux de complétion de 52% seulement. Beaucoup de ballons mal lancés ont permis à certaines erreurs de couverture de passer à l'as.

Mais ne boudons pas notre plaisir. Je n'ai personnellement pas vu Brandon Carr aussi bien jouer depuis... heu... je ne sais pas en fait. Physique, bonne lecture du jeu, rapide, le cornerback a collé son vis-à-vis comme son ombre, trop heureux de retrouver une défense homme à homme qui n'avait pas été mise en place face à San Francisco.

Autre pépite du match, le jeune Sterling Moore a littéralement explosé. Profitant de l'absence d'Orlando Scandrick, le joueur de 24 ans en provenance de l'Université de SMU a laissé éclater son talent. Que se soit en couverture ou dans le cadre de corner blitz, il est une des principales raisons du succès de cette défense. Alors que nous nous attendions tous à nous languir de Scandrick, c'est encore une surprise que nous offre les Cowboys.

Dans le front-7 en revanche, la ligne défensive a souvent paru dominée par l'OL adverse. Si parfois Jake Locker sentait la pression, elle venait plus facilement des corners ou des linebackers que des linemen. Heureusement pour nous, les trois LB ont réalisé un match solide, au premier rang desquels Rolando McClain sort encore une fois son épingle du jeu. Le numéro 55 assume désormais pleinement son rôle de clef de voute de la défense et excelle dans tous les secteurs de jeux. On retiendra tout particulièrement l'interception incroyable (et qui aurait dû nous offrir un TD...) qu'il a réalisé ainsi que le ballon pratiquement arraché des mains dans la end-zone pour forcer une passe incomplète.

Confirmer face aux Rams


Ces deux dernières années, Saint Louis a plutôt bien réussi à Dallas. 34-7 en 2012, 31-7 en 2013 avec chaque fois une grosse performance au sol. Ajoutez à cela la blessure de leur QB, Sam Bradford et vous commencez à vous dire que les étoiles sont alignées pour que les Cowboys remontent leur fiche vers le positif.

Sans manquer de respect aux Rams, c'est ce que l'on attendra de la rencontre de dimanche. Je ne vais pas réaliser une preview avant l'heure, mais les Cowboys doivent remporter cette rencontre pour faire le plein de confiance en vue de la réception des Saints qui sera un gros challenge.

En l'état, la défense a rassuré tout le monde et, peut-être est-ce une réaction de fierté, mais elle semble décidée à prouver à tous qu'elle ne sera pas la catastrophe annoncée. L'attaque des Rams semble être un challenge à sa porté.

On comptera aussi sur une équipe spéciale qui a sorti un grand match face aux Titans. Dan Bailey est encore à 100% de field goals et Bruce Carter a réussi un superbe blocage de punt. Dwayne Harris reste une menace permanente lors des retours et, dans l'autre sens, la couverture face aux retours adverses a été excellente.

Mais il faudra sans doute que l'attaque passe la vitesse supérieure pour que nos espoirs renaissent véritablement. Certes, si DeMarco Murray peut continuer à sortir des matchs à 100 yards, se sera plus facile. Mais de toute façon, Romo doit prendre sur lui et réussir à remettre un peu plus de maitrise dans son jeu de passe et un peu plus d'assurance dans son jeu à l'intérieur de la poche. Allez, on y croit !

4 commentaires:

  1. D'accord avec...presque tout :)

    Je te trouve tout de même un peu dur avec Romo à vrai dire. Après son début catastrophe semaine dernière, il a cherché à jouer simple, ca a payé. Et, en effet, Dez à la réception, ça aide.

    Entièrement d'accord par contre avec la faiblesse de la ligne offensive, beaucoup trop facilement dépassée. Ca faisait peur à voir en première mi-temps. Ca aurait pu causer plus de problèmes.

    Heureusement l'attaque de Titans n'a rien proposé de bon (ou presque). Ca risque d'être autre chose contre les Saints (qui devront impérativement nous battre pour revenir, au mieux, à 2-2).

    Et heureusement qu'on a Dan Bailey. Quelle pépite ! Quel pied droit ! Ca rassure...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui pour Bailey. Celui-ci, il devrait prendre sa retraite comme un Cowboys même si c'est dans un bon moment (il n'a que 26 ans).

      Concernant Romo, j'avoue que j'ai tellement d'attente que j'ai tendance à être un peu sévère. Mais il n'empêche que ses passes étaient quand même souvent moyennes. Envoyer des ballons trop courts sur des passes pourtant pas si longues, ça ne devrait pas se voir pour un gars de son niveau.

      Le match contre les Saints sera un vrai défi ça c'est certain. Pour notre attaque, mais surtout pour notre défense qui va se frotter à du lourd en terme de passes longues.

      Supprimer
    2. C'est vrai que la précision n'est pas parfaite mais je trouve que le job a été fait. Ses décisions étaient bonnes et c'est déjà beaucoup par rapport à ce qu'on a vu en semaine 1. Moi ca m'a rassuré. Si sa ligne offensive est en mesure de le protéger mieux et plus longtemps, on peut espérer voir du grand Romo d'ici qqes matchs (on y croit!).

      Supprimer
    3. Ah oui ça c'est vrai, les décisions prises étaient globalement bien meilleur qu'en W1.

      Supprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.