Header Ads

Sur la route du progrès

Présaison Week 2 : Baltimore 37 - Dallas 30


Tony Romo Dallas Cowboys
Tony Romo réussi son retour, bien protégé par une solide ligne offensive
Sur le papier, les Cowboys viennent de subir leur seconde défaite en autant de match de présaison. Même si l'on a coutume de dire que ces matchs ne signifient rien, c'est une phrase que l'on entend essentiellement en cas de défaite. Pourtant, sans vouloir enjoliver des choses, il serait dommage de juger cette rencontre en la considérant comme une simple défaite de plus. Tour d'horizon...

Le retour de Tony Romo


Première attraction du match, Tony Romo allait enfin prendre ses premiers snaps en jeu depuis noël dernier. Les infos rassurantes étaient distillées par le staff depuis plusieurs semaines et malgré quelques doutes sur sa capacité à produire des balles longues, les voyants semblaient tous au vert.

Après deux séries offensives, Romo était bien de retour. 4/5 pour 80 yards et 1 TD. C'était bien lui. C'était même tellement lui que nous avons eu droit à un handoff manqué avec DeMarco Murray qui a conduit à un TD des Ravens. Mais cet incident mis à part, Romo a paru en forme, très mobile et a fait taire les rumeurs concernant les passes longues en envoyant un splendide TD de 31 yards sur Dez Bryant. A confirmer lors du prochain match, mais notre numéro 9 semble dans de bonnes dispositions pour la reprise.

Et puisqu'on en parle, c'est un Dez Bryant très dominateur que nous avons pu voir ce week-end. S'il conserve cette stature pendant la saison, il peut faire des dégâts

Pas grand chose à ajouter du côté des receveurs qui ont fait leur match. Je reviendrai en revanche sur un sujet qui me titille de plus en plus. Je ne sais que penser du tight end Gavin Escobar. Plutôt intéressant lorsqu'il s'agit de recevoir le ballon, il ne brille vraiment pas par ses qualités de bloqueur. Un problème qu'il partage aussi avec James Hannah d'ailleurs. Mais pour Escobar, le problème semble tellement évident que je me demande s'il ne devrait pas tout simplement être aligné comme receveur. Si les critères sont différents en NCAA, plus je le vois jouer en NFL et plus je me dis que ses aptitudes et son physique le désignent plutôt comme receveur dans la grande ligue.

Des QBs backup corrects


Les remplaçants au poste de quart arrière ont dans l'ensemble été assez rassurants. Si le roster final de 53 joueurs en comportera forcément 2, le dos de Romo pourrait inciter à en prendre 3. Brandon Weeden est assuré d'en être avec des stats correctes qui font le job. La bataille entre Caleb Hannie et Dustin Vaughan semble en revanche assez ouverte. Le match 1 avait vu Vaughan briller alors que c'est plutôt Hannie qui s'est démarqué face aux Ravens. Si, et ça reste un grand Si, un troisième spot de QB reste disponible, son titulaire n'est pas encore défini.

Enfin fier de notre OL ?


Allez, ne boudons pas notre plaisir, après 4 ou 5 années de reconstruction, les fans des Cowboys peuvent enfin regarder avec fierté la ligne offensive. Le titulaire du "super contrat" de 10 ans, Tyron Smith s'est vraiment affirmé comme un rempart de grande qualité sur le côté aveugle. Au centre, Travis Frederick rassure et solidifie un ensemble qui s'est montré largement dominant sur toute la première mi-temps en accordant parfois des temps incroyables au QB pour préparer ses passes. Zack Martin de son côté s'avère décidément une très bonne pioche et s’intègre parfaitement dans le dispositif.

Autre conséquence immédiate : le retour du jeu au sol. DeMarco Murray a joué pour la première fois cette année et a réalisé une entame plutôt satisfaisante. Mais la surprise de la présaison se confirme en la personne de Ryan Williams. Le jeune joueur cherche clairement à marcher sur les plates bandes de Joseph Randle et s'affirme comme un candidat crédible au roster final.

Mais pour revenir à l'OL, autant le dire tout de suite, la moindre blessure dans le 5 titulaire pourrait s’avérer problématique. L'écart de niveau avec les backups et au minimum inquiétant, au pire terrifiant. Confier le poste clef de left tackle à Jermey Parnell a considérablement affaibli la protection du QB. Le joueur n'a jamais été dans le rythme et a quasiment été dominé pendant toute sa prestation. D'une manière générale, la seconde escouade est vraiment un bon ton en dessous.

Une défense énigmatique



C'est le tweet que nous avons reçu juste après le match... Je le mets ici car je le trouve finalement assez représentatif de mon état d'esprit pendant et après la rencontre.

Première remarque évidente, la défense dans son ensemble mais en particulier le front-7 manque cruellement de constance. Au sol pour commencer, avec des drives parfois désespérément long des Ravens qui se faufilaient sans problème à travers tout le premier bloc défensif. Et puis tout d'un coup, le filet semblait se resserrer. Ce ne fut pas tant les DT qui se sont repris, que les linebackers qui se sont montrés soudainement plus incisifs à l'image d'un Justin Durant en position d'ILB, qui fut capable de hausser son niveau de jeu mais aussi d'un Rolando McClain, au même poste, dévoilant enfin un peu du talent que nous attendons tous de voir en lui.

Nous sommes aussi obligés de citer le buzz de la rencontre, j'ai nommé Zach Minter. Le DT signé il y a à peine quelques jours a marqué les esprits en infligeant pas moins de 2 sacks au QB adverse. Dynamique, rapide malgré ses 140 kgs, le jeune joueur de 23 ans dans sa troisième année professionnelle est clairement sorti du lot, surtout à un poste où les titulaires peinent à convaincre.

D'une manière générale, la pression infligé à la ligne offensive de Baltimore a été satisfaisante. Jeremy Mincey et Tyrone Crawford ont tous les deux montrés de belles choses en tant que defensive end alors que George Selvie a lui été plutôt décevant en manquant trop de tackles faciles. 

Au final, on pourrait dire que ce sont les backups qui ont brillé sur cette DL, pendant que les titulaires ont souffert face aux starters des Ravens. La fin de match plus réussie défensivement que l'entame a largement contribué à cette effet d'inconstance défensive.

Les secondaires fidèles à eux-même


Tout est dans le titre... malheureusement. Jeff Heath est toujours aussi décevant et n'en fini plus de montrer ses limites. Dans le même genre, mais du côté des corners, Terrance Mitchell montre un profil identique avec des capacités athlétiques franchement limites et un temps de réaction qui frôle l’indécence.

Retour en demi teinte de Barry Church qui ne m'a pas paru aussi décisif que la saison dernière. Laissons lui le temps de démarrer. De son côté, Orlando Scandrick continue de montrer son talent et nous fait d'autant plus regretter son attitude irresponsable qui a conduit à une suspension de quatre matchs en saison régulière. En l'absence de Carr et de Claiborne, impossible de savoir l'état réel des cornerbacks.

En bref, les DBs restent le principal motif d'inquiétude de cette défense.

Des signes positifs mais encore de gros points d'interrogation


Au final si tout n'est pas rose pour l'America's Team, tout n'est pas noir non plus. Le côté offensif devrait être une vrai force cette saison. La pièce maitresse qu'est la ligne offensive et qui nous faisait défaut depuis plusieurs années semble enfin affutée. Bien protégé, Romo devrait pouvoir laisser son talent s'exprimer grâce à des cibles de choix. Au sol, les quatre running backs que nous pouvons voir actuellement sont tous des joueurs de talent et promettent un jeu de course crédible et que l'adversaire sera obligé de respecter.

En défense, le constats est pour l'instant bien plus mesuré. La DL se cherche encore beaucoup et si les prestations des DE sont rassurantes, le centre reste problématique et devra se solidifier. Les linebakers sont par contre en meilleur état que prévu. Justin Durant semble avoir progressé et si Rolando McClain s'affirme nous devrions pouvoir compter sur un second rideau relativement correcte. Reste les DB qui ont encore tout à prouver. Fragile et très inconstant, c'est un secteur qui, en cas de faiblesse peut réduire à néant tout espoir de succès. C'est donc avec impatience que nous attendons de voir Brandon Carr et Morris Claiborne sur le terrain afin d'avoir une idée un peu plus précise de ce qui nous attend.

Enfin, je finirai sur le carton rouge de la semaine : l'équipe spéciale. Un touchdown sur retour de kick, une couverture complétement à la ramasse, une organisation des blocks lors des renvois que je qualifierais de fantaisiste et des choix de courses discutables, la special team était vraiment malade lors de cette rencontre. Rich Bisaccia (coach de l'équipe spéciale) a du pain sur la planche pour redresser tout ça.

2 commentaires:

  1. En parlant des linebackers j'aimerais également souligner la meilleure prestation de Bruce Carter sur le marquage et la couverture à la passe. Ce qui avait été son gros problème la saison passée. J'espère que c'est bien un tel progrès et pas un éclair foudroyant ! A voir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai oui, j'aurais pu mentionner son net progrès sur cette rencontre. Il sera à surveiller lors du prochain match.

      Supprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.