Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Un nouveau partenariat avec footballamericain.com

Vous n'avez pas pu le manquer, notre analyse d'après-match de la rencontre contre Oakland a été publiée et relayée par l'excellent site footballamericain.com. Comme promis, il est temps de donner quelques explications et quelques détails sur ce nouveau partenariat.


Pour commencer, si vous n'étiez pas un lecteur régulier de footballamericain.com, sachez qu'il a toutes les raisons de vous séduire. En effet, il bénéficie d'un contenu extrêmement riche dû aux intérêts divers et variés de la douzaine de personnes qui constituent sa rédaction. Ainsi, en plus de très bons articles sur la NFL, il propose du contenu et des analyses de qualités sur la NCAA, le Football Américain en France, le Flag ou même le Football féminin. Bref, un éclectisme très rafraîchissant. J'ajouterais aussi qu'il s'agit là d'une association bénéficiant d'une excellente reconnaissance par la NFL elle même, puisque les journalistes amateurs qui l'a composent bénéficient régulièrement d'accréditations presses pour des rencontres aux Etats-Unis ou à Londres. Ils sont donc en mesure de proposer des articles originaux alimentés par des informations récoltées directement à la source, parfois auprès des joueurs eux-mêmes.

C'est donc avec plaisir que nous avons accueilli la proposition de pouvoir publier certains articles de Dallas Cowboys France sur footballamericain.com, nous permettant ainsi de toucher une base plus large de lecteurs et pourquoi pas, d'augmenter la visibilité et la popularité de l'America's Team auprès du public francophone. Et c'est même avec une dose de fierté que nous devrions voir les avant-matchs ainsi que les analyses d'après-matchs publiées chez nos amis. Nous les remercions chaleureusement.

Enfin, nous avons posés quelques questions à Thomas Depaepe, rédacteur et photographe pour footballamericain.com.

1 - Dallas Cowboys France : Depuis quand et comment es-tu devenu un passionné de Football Américain ?

Thomas Depaepe : Comme beaucoup j'ai découvert le foot us à l'époque de Georges Eddy et plus précisément avec le Superbowl de 1997 : c'était le premier et seul Superbowl remporté par Brett Favre (avec la réception de 81 yards d'Antonio Freeman, mais surtout le retour de coup de pied de Desmond Howard pour 99 yards et le dernier TD du match), mais plus que le numéro "4" c'est Reggie White (le Ministre de la Défense) qui a attiré de suite mon regard. Mais comme à l'époque je n'avais pas canal+, on ne peut pas dire que c'était de la passion : c'était juste une forme d’intérêt pour un sport "exotique". 
Quelques annés plus tard, j'ai mis pour la première fois un casque et des épaulières du coté des défunts Celtes de Mitry-Mory, et si ma "carriére" fut aussi courte que peu mémorable, il n'en reste pas moins que la passion est née au contact de la pelouse et des amis que j'y ai connu. A partir de là, le foot Us a rythmé ma vie et mes nuits : j'ai rencontré ma femme du fait d'une blessure au foot-us, mon fils a eu l’obligeance d'attendre la fin d'un match de mes Steelers pour naître (une cuisante défaite face aux Bears), mon fils porte le prénom d'un de mes joueurs préféré... et je passe au moins 50% de mes week-ends sur le bord des terrains!


2 - J'ai cru comprendre que ta passion ne se limitait pas à la NFL, loin de là même. Quelles équipes supportes-tu plus particulièrement et pourquoi ?

Thomas : En effet, si la NFL se limite pour moi à l'adoration des Steelers, que j'ai découvert dans leur phase creuse ou l'on enchainait les QB médiocre au point de voir en Tommy Maddox le sauveur ultime (mais on avait par contre une défense de feu avec Levon Kirland!), je passe bien plus de temps sur le bord des terrains français que devant la ligue nord-américaine. Pourquoi les Steelers? Parce que la défense a toujours été ce que j'aime dans le foot us et qui défend mieux que Pittsburgh? L'autre raison est le fait que Pittsburgh a une histoire riche sportivement mais aussi à coté et je suis un passionné de cette histoire. Sans compter que j'ai une réelle et sincère admiration pour le président du club Dan Rooney : Rooney a fait énormément pour ce sport (comme avec sa règle sur l'intégration des minorités) mais c'est aussi et surtout un faiseur de paix en Irlande du Nord. Cette année, j'ai eu la chance de le croiser dans le vestiaire de Pittsburgh (lors du match à Wembley) et pour moi cela restera un grand moment : il fallait voir les montagnes de muscles que sont les joueurs se lever de leur vestiaire et se baisser pour saluer avec respect ce "petit bonhomme" de 81 ans qui ne dépasse pas les 1m60. Pour moi c'est cela qui fait que Pittsburgh est mon club de cœur : la défense, l'histoire du club et les hommes qui forgent le club dans la durée (depuis 1969 le club n'a connu que 3 entraineurs : Chuck Noll, Bill Cowher et Mike Tomlin).


3 - Comment es-tu passé de la passion de regarder à l'envie d'écrire ?

Thomas : Je ne sais plus trop pourquoi ni comment... mais ce qui est sûr c'est que le coté "spectateur" n'est pas dans ma nature! Alors évidement vouloir "participer" cela coûte de l'argent (et pas qu'un peu), prend du temps (je suis "absent" de chez moi en gros la moitié des week-end de l'année vu que je suis le foot hexagonal), cela n'est pas toujours marrant (couvrir un match en plein milieu de l'hiver un samedi soir, il y a plus glamour pour la majorité d'entre vous!)... mais cela n'est rien au regard de ce que l'on retire en terme de relations humaines, d'échanges et de contacts! Donc je ne peux que conseiller à tous de faire comme vous deux à Dallascowboys.fr : prenez un stylo, un clavier et parlez de votre passion, de vos rencontres!


4 - Quelles est la ligne éditoriale ou quels sont les grands principes qui régissent footballamerican.com ?

Thomas : Je dirais qu'il y a trois grands principes que la douzaine de rédacteurs partagent et qui sont portés par notre "président" Pierre-François Flores qui a mis sur les fonds baptismaux le site en 1998 (et oui il n'y avait pas que la coupe du monde de soccer cette année là) : l'ouverture, l'exclusivité et le respect. 
Ouverture car nous sommes une association et donc nous sommes toujours partant pour permettre l'expression des gens qui le souhaitent, parce que nous sommes toujours dans une démarche de partage avec tous, et vu que le plaisir est notre maître mot nous sommes ouverts à toute proposition constructive. 
Exclusivité car nous croyons qu'un site se doit d'offrir du contenu "personnel" et pas de la traduction de dépêches de presse. Pour moi cette notion est essentielle car je pense que tout fan sait aller sur les excellents sites américains pour avoir des news! Dés lors, cela nous amène par exemple a proposer les "Road Trip" (Des reportages fait par un redacteur qui part une semaine ou 10 jours couvrir des matchs NFL et NCAA), des interviews de joueurs NFL ou de prospect de la draft, à suivre les compétitions internationales, a couvrir tout azimut (du flag à la NFL en passant par le foot féminin)...
Et enfin Respect car notre sport est encore trop confidentiel pour que l'on relaie les polémiques! Il y a trop longtemps que je suis sur la plage a attendre de voir la vague prendre de l'ampleur pour me dire qu'il faut abandonner ou à l'inverse qu'il faut casser la planche en se disant que c'est peut être mieux comme cela.


5 - Quels sont tes meilleurs souvenirs depuis que tu as rejoint la rédaction de footballamerican.com ?

Thomas : Je dirais que les meilleurs souvenirs sont hors du net car on est devenu une petite "famille" qui agrandie régulièrement (par des rédacteurs ou des enfants de rédacteurs) et on essaie de se faire des "repas de famille élargie et hétéroclite" dés que l'on peut malgré l'éloignement des uns et des autres (certains rédacteurs sont alsaciens, d'autres basques, d'autres nordistes, pas mal sont parisien... et on a même un rédacteur qui vit en Angleterre)!


6 - Envie de dire quelques chose au lectorat de Dallas Cowboys France ?

Thomas : s'il est impossible de penser à Dallas sans penser à son président et son superbe stade, je dirais qu'il est tout aussi difficile d'échapper au phénomène Tony Romo. Personnellement, j'ai longtemps eu un a-priori très négatif sur ce joueur... mais plus cela avance plus je me dis que j'ai peut être fait une erreur d'interprétation sur ses premières années (dû en grande partie à la faiblesse de l'équipe autour de lui et aux attentes lourdes du fait de l'héritage d'un Troy Aikman avant lui). Maintenant j'ai tendance à voir en Romo ce qu'il est : un QB undrafted qui a un rating de plus de 95 en carriére, qui détient avec Steve Young et Peyton Manning le record de saisons consécutives (7) à plus de 90 en rating, un excellent comeback kid... donc, même s'il est encore temps, je ne peux m’empêcher de penser que Jerry Jones a sabordé son franchise QB (même s'il ne fait pas partie de mon top4 actuel : Brady, Manning, Brees et Roethlisberger) et sa franchise à force de draft discutables, d'une position de GM mal assumée et de trades/resignatures peu pertinentes... dommage donc!

6 commentaires:

  1. Un fan des Steelers qui dit du bien de Romo????!!! O_o Il fallait le trouver.

    Je savais que Dan Rooney avait un rôle politique mais "un faiseur de paix en Irlande du Nord", je ne savais pas.


    David

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso, je suis un inconditionnel de Romo (était fan des cowboys), mais je dois avouer que Big Ben est mon QB préféré de la ligne.

      Sa manière d'étendre le jeu et de faire quelque chose en partant d'une phase perdue est magique... Et je pense que seul Romo lui arrive à la cheville à ce niveau là. Ex: qd un snap semble perdu, et que les QB se mettent à courir, ce sont les 2 seuls à encore faire une passe après avoir couru quelques yards.

      Supprimer
    2. David => Dan Rooney est assez connu pour avoir été nommé Ambassadeur des USA en irlande par Barack Obama, mais son rôle dans l'arriére scéne politique est tout aussi impressionnante : Rooney (qui est un descendant d'irlandais) a en effet souvenu publiquement depuis les années 60-70, à travers diverses associations caritatives, plusieurs hommes politiques et militants des droits de l'homme nord irlandais qui oeuvraient pour une démocration en Ulster. Son combats est devenu plus visible dans les années 90, lorsqu'il a été l'un des plus actif conseiller de l'administration Clinton dans le cadre des accords de cessé le feu signés en Irlande du nord.

      Fan de Romo je ne dirais pas cela non plus ;) d'ailleurs je ne l'ai pas mis dans mon top4 comme je le dis....mais je trouve que les avis sont souvent trés tranchées sur Romo et souvent assez ingrat sur un joueur qui est loin d'être manchot quand on y pense vraiment (sans compter son coté comeback kid ou il surpasse bien des joueurs réputés meilleures comme Philip Rivers).

      Supprimer
  2. Fred => Content de trouver un autre fan de Big Ben... car ce QB est souvent injustement critiqué (comme Romo d'ailleurs) alors que personne ne prend en considération le fait (entre autre) qu'il joue dans l'un des coins les pires des USA en terme de froid et de vent (un peu comme Brady).
    Pour moi c'est une chose d'avoir les stats de Manning dans un dome, et s'en est une autre d'avoir celles de Rodgers en jouant au Lambeau field!
    en disant cela, je réalise qu'il serait peut être necessaire que j'étudie un peu plus la fiche de Romo hors du JerryDome... et tout particuliérement dans les stades "froids"... mais un fan des Boys saura s'en doute me dire s'il s'effondre (ce dont j'ai peur) ou pas?

    RépondreSupprimer
  3. Non pas vraiment d'effondrement à ce niveau là. En fait le froid il connait bien il a grandit dans le wisconsin et a joué pour Eastern Illinois en université. C'est plus que ces stats en général à l'extérieur qui sont un peu moins bonnes (normal), mais rien de très flagrant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce retour rapide! et c'est plutôt flatteur dans ce cas pour Romo!

      Supprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.