Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Grand final

Week 17 : Eagles @ Cowboys 


Ça y est, c'est le grand jour ! Ce que l'on pressentait depuis maintenant plusieurs semaines aura bien lieu. Une finale de division à domicile pour les Cowboys contre leur rivaux de Philadelphie. C'est donc la troisième année de suite que Dallas joue sa place en playoffs sur le dernier match contre un troisième adversaire après avoir échoué contre les Giants en 2011 et les Redskins en 2013. Cette fois l'équipe devra jouer sans le joueur le plus important en attaque et avec son meilleur défenseur sur la touche. Tout semble donc concorder pour qu'un nouvel échec survienne, surtout que l'adversaire est en forme, et Dallas a souvent montré une fébrilité dans ces moments cruciaux. Mais vous savez quoi, avec Dallas rien n'est simple et tout est possible. Et ce soir si victoire il y a elle sera collective ! On attend ça fébrile et impatient.


Un playcalling intelligent


Comme vous le savez c'est Orton qui sera derrière le centre cette nuit et non Romo. Il ne faudra pas s'attendre à des actions comme la semaine dernière avec un QB qui évite la pression pour inscrire deux touchdowns après avoir déjouer les tackles adverses. Non Orton n'est pas de ce type. Orton est un QB qui reste dans la poche et si la pression vient il jettera le ballon en touche, ou acceptera le sack.

Mais cela forcera un playcalling plus réfléchit (intelligent?) de la part du staff. Et vue les performances de Murray du moment, quelques soit le Quarterback ce dernier se doit d'être impliqué un maximum. Donner le ballon à Muray sera le leitmotiv de cette rencontre. Même si la défense des Eagles place huit joueurs dans la boite, Murray a prouvé qu'il pouvait gagner les yards. Cela devrait freiner le pass rush adverse et faciliter des libérations de balle rapide de Orton lors des troisième downs, ou même lors de playactions.

Bryant risque d'être couvert par deux joueurs, on peut s'attendre à ce que Williams et Beasley soit laisser ainsi en un contre un, Orton devra les trouver. Mais comme on le disait récemment lorsque Murray porte 20 fois la balle dans un match Dallas est invaincue. À mon avis ce chiffre sera supérieur aujourd'hui.

Avec un Murray en forme et une ligne qui ouvre les brèches, l'absence de Romo ne devrait pas trop se faire sentir. En revanche si la course ne fonctionne pas alors la ligne offensive devrait avoir du mal à contenir le pass-rush, et Orton sera en grande difficulté.

Quelle défense ?


Donc l'attaque devrait s'en sortir surtout à domicile, mais le match dépendra aussi de la capacité à défendre. Cette défense qui a concédé 51 points contre Denver dans ce même stade. Cette défense qui a pris 34 points en une mi-temps contre les Packers, et pire qui avait encaissé 5 touchdowns sur cinq drives contre cette même équipe. Pas rassurant n'est-ce pas ?

Surtout que les Eagles est la deuxième attaque de la ligue. Surtout que LeSean McCoy est le running back numéro 1 de la ligue avec 1476 yards en saison. DeSean Jackson a par ailleurs passé la barre des 100 yards en réception. Bref, l'explosivité des Eagles n'est plus a démontrer. Pourtant l'espoir existe bien réellement puisque les Cowboys avait totalement anéanti cette attaque au match aller, en ne concédant que 3 petits points dans le match. McCoy avait été contenu par la ligne défensive et Nick Foles subissait une pression constante. Seulement Sean Lee était sur le terrain...

Une nouvelle fois le match se jouera devant. Aux Hatcher et Ware d'élever leur niveau de jeu et de montrer un visage plus coloré que les pâles figures observés ces derniers temps. La pression pourrait aussi venir de Selvie, l'inconnu qui avait enregistré 2 sacks aux matchs aller.

Plus qu'une victoire mentale 


Dallas souffre d'une terrible expérience en match à élimination directe (lire par ailleurs). Depuis l'année 2000 Dallas a joué huit rencontres de ce type et possède un bilan de 1-7 (sans compter évidemment les matchs décisifs à l'intérieur d'une saison...). Seulement la plupart de ces matchs s'étaient déroulés à l'extérieur. Si l'on compte les matchs joués à domicile alors le bilan est de une victoire et une défaite. Bien plus honorable, dont la seule victoire en playoffs des années 2000 obtenu lors de la saison 2009 justement contre les Eagles, déjà au AT&T Stadium.

Il est certain que ce n'est pas cela qui va rendre les Cowboys favoris, mais il s'agit d'un petit plus surtout que les Cowboys ont été bien plus réguliers cette saison à domicile avec seulement deux défaites sur le fil.

Certains se demandent légitimement l'intérêt d'une qualification en playoffs, tant l'équipe de Dallas présentent des lacunes dans bien des compartiments du jeu. Pourtant l'apport sur l'équipe d'une victoire serait indéniable, et devient primordiale aujourd'hui. Il s'agit de rompre la spirale négative autour des Cowboys. Il s'agit de se construire une vrai « victoire mentale » sur laquelle l'équipe pourra engranger de l'expérience. Il s'agit de se donner la possibilité de démarrer une nouvelle saison, celle ou bien souvent les compteurs sont remis à zéro : les playoffs. Voilà les opportunités multiples qui s'ouvriraient aux Cowboys avec une victoire. Tentant non ?

Coup d'envoi : cette nuit 2h30 (heure française)




Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.