Header Ads

Cowboys @ Bears : Le début de la Longue Marche

Décembre, c'est le moment où nous entrons dans le dur. C'est la dernière ligne droite avant une tentative de qualification en playoffs que tout le monde prophétise comme vouée à être décidée en dernière semaine face à Philadelphie. Mais pour que cette "finale de division" ait lieu, les Cowboys doivent réaliser ce qu'ils peinent à faire depuis plusieurs années : conserver un haut niveau de jeu en décembre.


Ne vend pas la peau de l'ours...


Le concurrent direct de Pennsylvanie a remporté son match face à Detroit. Cela signifie une chose : que les Boys n'ont pas le droit à l'erreur. Il est impératif de recoller au bilan de Philadelphie pour reprendre provisoirement la tête de la NFC Est à la faveur de notre victoire de la semaine 7.

Les Bears se débattent avec beaucoup de problèmes cette saison c'est vrai. Je pense aussi que des défaites comme celles contre Saint-Louis, 42 à 21, laissent des traces dans les esprits. Sans leur quarterback Jay Cutler, l'attaque aérienne des Bears a perdu un peu de son âme. Mais la menace offensive est toujours présente. Les receveurs Jeffery et Marshall forment un duo d'exception et nos cornerbacks auront fort à faire pour perturber leur magie. Nous aurons besoin d'un Scandrick à la même hauteur que son très bon mois de novembre et d'un Brandon Carr recentré. Je suis en revanche plus sceptique sur nos safeties et, si j'étais le coordinateur offensif des Bears, j'essaierais d'aller chatouiller du côté de Heath qui n'a pas montré beaucoup de qualité jusqu'ici.

Au sol, un gros défi nous attends aussi. La bonne nouvelle, c'est que notre nose-tackle Jason Hatcher était de retour en forme contre Oakland et devrait donc être notre principale artisan dans la défense contre les courses intérieures de Matt Forte, le running back étoile de Chicago. Ajoutez à cela le retour tant attendu de Sean Lee à son poste de middle-linebacker et l'on peut dire que nous avons les cartes en main, même si Lee devrait tout de même être un peu ménagé sur cette rencontre. Toute cela nous donne un front-7 qui aura de l'allure et qui devrait mettre pas mal de pression sur la ligne offensive des Bears qui n'est pas si facile à manœuvrer.

Conserver ses options en attaque


Le match contre les Raiders a marqué la renaissance du jeu de course des Cowboys. Mais la sanction est tombée, Lance Dunbar, blessé aux ligaments, devra se faire opérer et est perdu pour la saison. Il faudra donc compter sur DeMarco Murray et une alternance entre Phillip Tanner et Joseph Randle pour gérer le secteur. Si les Raiders étaient une référence en défense au sol, c'est loin d'être le cas pour les Bears. Bonne dernière de la ligue, Chicago a toutes les peines du monde à ne pas ouvrir sa ligne aux quatre vents. C'est un contexte idéal pour Dallas qui a encore besoin de se bâtir une confiance dans le domaine.

C'est aussi une bonne opportunité pour le quarterback Tony Romo et ses hommes de bénéficier d'un peu plus de liberté. On le sait, Romo a été formidable en quatrième quart-temps cette saison lorsque toutes les responsabilités tombaient sur ses épaules pour faire des comebacks façon chevauchée fantastique. Mais on préfère quand même la sérénité des matchs où les appels ont été plus équilibré et donc, moins dépendants d'une erreur isolée ou d'un coup du sort.

On espère enfin que la ligne offensive tiendra face à un front-7 de Chicago toujours amputé de Lance Briggs. Mais le DT Jay Ratlif, ancien Cowboys coupé cette saison, a déjà annoncé qu'il attendait la confrontation avec impatience. L'OL, à Dallas, c'est toujours un peu l'inconnue. Le côté gauche semble stabilisé mais la menace à droite est constante. On a souvent vu des courses avortées dans le backfield ou un jeu de passes trop forcé à cause d'une OL réduite en miette.

Capitaliser avant Green Bay


En somme, vous l'aurez compris, je pense sincèrement que Dallas a les clefs pour ce match. Offensivement, un jeu de course en développement face à une défense au sol fébrile et qui en fera bénéficier l'attaque aérienne. Défensivement, un front-7 massif pour perturber un quarterback pas toujours avisé et pour tenter de contrôler le cheval de course Forte qui a toutes les qualités pour nous faire mal.

Dans tous les cas, si les Cowboys ne se qualifieront pas pour la post-saison cette semaine, ils pourraient bien être éliminés en cas de défaite. Le semaine prochaine, Green Bay se profile. Les Packers, piégés dans une spirale de l'échec pendant 5 semaines viennent de renouer avec la victoire. Il suffirait qu'en plus Aaron Rodgers décide de revenir pile poil pour dimanche prochain et le rendez-vous prendrait une autre tournure. Donc sans vouloir dramatiser, l'échec est interdit.

2 commentaires:

  1. Très bonne analyse!

    Perso, je me demande quelles seront les conditions météo qui conditionnent le jeu aérien. Car je pense qu'en mettant l'accent sur le jeu de course, Romo aura l'opportunité de faire des big plays, surtout vu l'escouade offensive et le quatuor magique (Austin pour son vrai come-back depuis NY?, Dez Bryant, Cole Beasley - mini Welker selon moi - et la vitesse de Terrence Williams).

    Et si la réponse venait des TE, et peut-être d'Escobar, qui ne m'a pas, pour l'instant, convaincu?
    Je mise aussi, en cas de victoire, sur quelques réceptions de Murray.

    Mais, vraiment, je pense que tout sera conditionné par la météo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Escobar ne m'a pas, mais alors pas convaincu du tout... Ses blocks sont souvent assez inefficaces pour commencer. Vous allez me dire, maintenant on a un fullback... mouais. Attendons de voir pour juger, mais je ne pense pas que ça va changer énormément de chose ce fullback signé en catastrophe. D'autant que Dallas a aligné beaucoup de formations à 3 receveurs minimum cette saison (donc à priori sans fullback). Et on a eu raison, car comme toi, j'aime beaucoup notre Welker en devenir qu'est Beasley même s'il est encore un peu "frais".

      Concernant la météo, je n'en ai pas parlé car s'il fera froid, c'est surtout un peu de brume qui est annoncée. Rien de trop impactant en fait. Et le prochain match sera à Dallas, pas à Green Bay où là, il y aurait eu un gros risque de neige.

      Supprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.