Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Cowboys 31 vs Raiders 24 : La victoire par le sol

Lance Dunbar Dallas Cowboys
Messieurs les fans, prenez une semaine pour respirer. Quoi qu'il arrive, les Dallas Cowboys seront toujours à la tête de la NFC Est à la fin de la semaine 13. En effet, grâce à leur victoire jeudi soir contre les Oakland Raiders, les Cowboys assurent l'essentiel et inversent la tendance en laissant maintenant le soin à leurs poursuivants, tout particulièrement les Eagles, de se mettre la pression pour ne pas se retrouver à la traîne à la course au titre de division.

Le jeu au sol, ciment offensif


Non non, vous ne rêvez pas. Vous vous apprêtez bien à lire (et je vous en remercie au passage...) un article faisant l'éloge du jeu au sol des Cowboys ! Savourez car nous n'avons franchement pas l'habitude. Sachant qu'en plus, au moment d'écrire ces lignes, j'apprends que Lance Dunbar, auteur de 82 yards, manquera le reste de la saison après s'être méchamment blessé au genou. Opération obligatoire et retour de Joseph Randle à prévoir.

Heureusement, notre starter, DeMarco Murray, est loin d'avoir fait de la figuration dans ce match. 17 courses, 63 yards et 3 touchdowns. Avouons tout de même que le nombre de TDs est un peu un trompe l'oeil. En effet, l'un était presque donné. Mais ça n'enlève rien à la qualité de jeu de Murray. J'avais écris dans l'après-match contre les Giants, que cette rencontre serait un test pour le jeu au sol. Oakland s'alignait en tant que 8ème défense de la ligue dans ce domaine. J'ai envie de dire que le test est réussi. Courir contre Saint-Louis c'était une chose (no offense...) mais contre Oakland c'était un challenge. 144 yards accumulés et 3 TDs, c'est très encourageant. Reste maintenant à voir ce que va donner DeMarco Murray avec plus de temps de jeu car bien évidemment, la blessure de Dunbar jette un voile de doutes sur nos belles attentes.

Chronique des tranchées


Ce qui est certain, c'est que nos coureurs n'ont pas été aidé par tout un pan de notre OL. Si Tyron Smith est toujours aussi bon à gauche, je n'en dirais pas autant de Doug Free, right-tackle, qui a encore réalisé un match très compliqué pour lui. Idem pour Mackenzy Bernadeau, right-guard, qui a laissé passer plusieurs défenseurs comme s'ils portaient une étoile sur leurs casques.

Heureusement, Travis Frederick, le center ainsi que le côté gauche ont réussi à ouvrir convenablement le champs au duo Murray/Dunbar en offrant de fort beaux blocks. Carton rouge enfin au tight-end Gavin Escobar qui, je dois l'avouer, me déçoit de plus en plus.

Pour finir sur l'OL, force est de constater que la protection de passe était relativement mauvaise. Tony Romo s'est souvent retrouvé complètement asphyxié par une déferlante de blitzers californiens. C'est vrai que le défense des Raiders a souvent joué la carte de la grosse pression, mais tout de même, on peut presque compter sur les doigts d'une main les jeux appelés dont la poche a tenue. Résultat, un départ catastrophique offensivement parlant dans ce match avec une avance 21 à 7 à 2 minutes de la mi-temps pour Oakland.

J'en profite d'ailleurs pour souligner cette habitude qu'on prit les Cowboys de démarrer leur match dans un marasme offensif qui oblige ensuite Tony Romo à se surpasser. Alors c'est vrai, ça nous donne des munitions contre les Romo Haters, mais quand même, il s'agirait d'arrêter de systématiquement se coller 20 points de handicap. Et tant qu'on y est, si on pouvait aussi arrêter de donner 7 points gratos aux gars d'en face... Le TD gag de la semaine dernière n'a pas suffit, il a fallut aussi que Terrance Williams face un fumble sur la première action du match !

Une défense déséquilibrée


Enjambons la ligne de scrimmage pour se retrouver du côté défensif de la balle. Notre DL a encore une fois assurée. DeMarcus Ware et Jason Hatcher sont véritablement de retour. Le nose-tackle a harcelé l'OL adverse pendant tout le match même s'il n'a pas réussi à mettre la main sur McGloin, le QB d'en face. Idem pour Ware qui a vraiment du faire sonner l'alarme pendant toute la partie.

Un travail très correct ensuite de la part des linebackers. Toujours en l'absence de Sean Lee et Justin Durant, les remplaçants ont, cette fois, pas comme la semaine dernière, fait du bon boulot. L'ensemble du front-7 n'a accordé que 50 yards au sol. Quand on voit la rouste que nous a mis Andre Brown dimanche dernier, on peut dire que ça fait plaisir. Mention spéciale à Kyle Wilber que je ne veux plus jamais voir comme defensive-end, tant il est doué comme strong-linebacker.

En revanche, je suis véritablement atterré par la prestation des DBs, exception faite du safety Barry Church qui reste égal à lui même, c'est à dire au top. Non, par contre, que se soit Scandrick ou Carr, les deux cornerbacks se sont fait balader tout le match. Et qu'on ne vienne pas me dire que Brandon Carr a réalisé une belle interception. Parce que oui, c'est tout à fait exact qu'elle est superbe, mais ça n'efface pas le fait qu'il était systématiquement du mauvais côté de son receveur pendant la quasi totalité de la rencontre ! Même tarif pour Scandrick qui ne semblait jamais dans le timing. Ajoutez à cela la performance en dents de scie de Heath et l'incompétence de J.J. Wilcox le peu de fois où on l'a vu, et vous comprendrez pourquoi je parle de défense déséquilibré. 3 jeux sur 4, notre défense joue admirablement bien. Et puis dès que le QB adverse commence à balancer en fond de terrain, c'est la Bérézina. Les big plays nous tuent chaque semaine même quand Carr et Scandrick font des bons matchs Alors quand en plus ils passent à côté de la rencontre...

Serrer les boulons en défense et protéger Romo


Comme chaque année depuis 5 ou 6 ans, il ne manque pas grand chose à cette équipe pour véritablement éclore. Depuis deux rencontres maintenant, le jeu de course semble fonctionner de mieux en mieux et ça, c'était (c'est...?) une grosse épine dans le pied. La solution passait par une OL plus efficace. Pour l'instant, je dirait que c'est à moitié atteint car le centre plus tout le côté gauche, il ne faut plus y toucher, c'est nikel ! A droite par contre...

Mais si on pouvait avoir un peu plus de protection de passe pour laisser Romo s'exprimer ainsi qu'une capacité à résister aux Bigs Plays, alors la mayonnaise pourrait bien prendre et nous offrir enfin le show que cette America's Team nous refuse depuis bien trop longtemps.

Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.