Header Ads

Edito

Le réveil n'est pas évident après une telle nuit, un tel match et la lumière indescriptible du Cowboys stadium des matchs joués en fin d'après-midi. Quoi penser ? Romo a encore craqué, ou a-t-il été magique ? Évidemment qu'il a été magique. Son erreur sera encore pointée du doigt, mais j'ai déjà l'impression que cette fois les remarques sont plus justes à l'égard du QB.
L'attaque a retrouvé sa dynamique, sa superbe hier, celle qui a entrainé certains à suivre cette équipe. Comme moi. Que c'est bon de voir ces yards gagnés au prix de spirales parfaitement ciblées les unes à la suite des autres. Alors certes il y a cette erreur qui survient à un moment terrible. Mais je parlais d'identité dans un article récent. Bien la voici. Nous l'avons retrouvée hier soir.
Alors comment blâmer un joueur à l'origine des 48 points de son équipe ? Encore une fois la défense avait l'opportunité de mettre fin à la discussion et d'offrir la possibilité à l'attaque des Cowboys de jouer la montre sur le dernier drive... Difficile de gagner un match lorsque votre défense encaisse 51 points. Rien a changé de ce côté la. Romo aura toujours besoin d'aide. Mais de toute façon je préfère perdre de cette façon. Puis ce ne sera pas l'attaque de Manning toutes les semaines et finalement, ce matin l'espoir d'un nouveau départ dans la saison des Cowboys est permis.
À moins que le message soit encore brouillé par l'ivresse d'un spectacle nocturne extraordinaire.

1 commentaire:

  1. Aucun commentaire... Tout le monde est encore KO. Impossible de s'en prendre à Tony Romo. Au lieu de pointer son unique erreur du match, même à un moment décisif, soulignons surtout que pour être encore dans le match à 48-48 il fallait un QB exceptionnel. Et Romo (avec son escouade offensive et sa O-Line) l'a été, c'est ça qu'il faut retenir ! Et la défense qui a bu la tasse. Bon, c'était Manning and co, d'autres ont souffert et souffriront, mais pour les Cowboys, on sait où se trouve le point faible de l'équipe et son point fort aussi (Romo et ses amis).

    RépondreSupprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.