Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Dallas Cowboys : Bilan au quart


Bill Parcels aimait répéter qu'une saison NFL se divisait en quatre blocs de quatre matchs. Les Cowboys ont déjà établit un quart de leur nouvelle saison, c'était donc le moment pour DCF de faire un premier bilan. Les Cowboys sont en tête de leur division malgré leur 2 victoires et 2 défaites. De quoi brouiller les pistes menant au décryptage d'une équipe toujours marquée par l'inconstance.


En attaque tout a changé


Commençons par l'attaque, qui demeure le point fort ces dernières années. Où se situe l'attaque en ce début de saison et peut-on imputer la médiocrité de ce début de saison à cette unité ?

Si on regarde certaines stats on a l'impression que le début de saison est très bon. Déjà le QB Tony Romo obtient un ratio de 105,1 ce qui le met en troisième position en compagnie de Rodgers. Il a lancé 8 touchdowns et seulement une interception sur laquelle il n'est d'ailleurs pas le fautif. Ensuite les points marqués par match semblent satisfaisants avec 26 (10ème). Mais en fait 21 points ont été marqués par la défense, donc l'unité offensive marque en réalité 20,75 par match ce qui est bien plus médiocre et surtout de façon assez ironique juste sous la barre des trois touchdowns. Alors premier constat avec le talent qu'il y a dans cette escouade offensive les points ne sont pas assez entrés.

Tout semble concorder pour dire que l'attaque des Cowboys est devenue bien plus conservative

Les Cowboys ont un ratio positif de turnovers et gardent en général la balle plus longtemps que leur adversaires avec un temps de possession de 32:06. Tout semble concorder pour dire que l'attaque des Cowboys est devenue bien plus conservative, bien moins agressive et explosive ! Mais comment expliquer cette regrettable mutation ?


Quelques stats sont en accord avec ce constat. Dallas n'a enregistré que 9 passes de plus de 20 yards et une seule de plus de 40 yards. Alors que Romo lance à chaque saison plus de 30 passes de plus de 25 yards (s'il joue au moins 10 match dans une saison), ce qui fait au moins deux big plays par match. Soit 50 yards minimum de gagnés en deux actions. Certes cela ne fait en général pas beaucoup en temps de possession mais ça fait très mal à l'équipe adverse. La course n'a pas fait beaucoup mieux puisque trois courses ont amené les Boys à plus de 20 yards de la ligne d'avantage. Résultat : les Cowboys en ce début de saison Dallas ne gagnent que 5,5 yards par action, 15ème place de la NFL.

Et ça c'est un vrai changement. Est-ce la faute de Callahan le nouveau play-caller, est-ce la faute des formations à deux tight-end plus utilisées, ou bien est-ce la faute de Romo qui n'ose plus prendre les risques qu'il avait l'habitude de prendre ? Si j'avais la réponse je vous la donnerai.

Mais Dallas a toujours été avec Romo à sa tête une équipe de big play. Une équipe qui n'a pas forcément la balle le plus longtemps dans le match mais qui peut poignarder son adversaire en un instant. Alors honnêtement le ratio du quarterback est une statistique flatteuse (surtout avec les 72 % de passe complétées par tentative), mais elle m'importe peu lorsqu'il s'agit de Romo. Je préfèrerais voir un taux de complétion de 65% et 5 interceptions avec le double de big plays. Attendez, toutes les interceptions ne donnent pas des points à l'adversaire, d'ailleurs celle du match d'ouverture n'a fait l'objet que de trois point des Giants. Alors que 50 yards voire plus gagnés en seulement deux actions peuvent changer la physionomie et la dynamique d'un match. Alors Romo devra prendre peut-être plus de risques dans la profondeur à l'avenir, quitte à lancer quelques interceptions et essuyer les critiques qui iront avec. Ensuite Callahan devra aussi être capable par ses appels à rendre ces big plays possibles. Surtout que la Oline n'a jamais semblé aussi bonne dans la protection de son quarterback.

Si l'attaque est devenue plus conservative cette année ce n'est certainement pas ce qui a fait gagner Dallas lors de ces 4 premiers matchs. Alors messieurs les Boys ne reniez pas votre identité. Assumez-là ! Tentez !

En défense rien est différent


En ce qui concerne la défense, c'est la où les changements ont été les plus conséquents à l'intersaison. Et dès le premier match on pouvait constater que tout avait changé. Au quart de la saison, on peut se dire que rien est différent. Après un premier match où les turnovers avaient été glanés comme les fleurs aux printemps, quatre matchs plus tard on se rend compte que ce sont les adversaires qui sont venu cueillir les yards dans le jardin de notre défense. Un pré bien mal gardé puisque 380 yards y sont concédés en moyenne ce qui fait de Dallas la 20 ème défense dans cette catégorie. Ce qui constitue une stat pire que l'année dernière alors que Dallas avait battu le triste record de la franchise en terme de yards concédés. Alors que dans le staff les changements ont été établit pour casser la mauvaise dynamique de la défense, il semble que finalement cela n'ait pas d'effet. Pourtant la ligne défensive fait plutôt du bon boulot (voir les notes) mais elle n'est pas assez relayée par des linebackers trop inconstants et des défensive back trop réguliers dans leur faiblesse, Claiborne en tête.

Après un premier match où les turnovers avaient été glanés comme les fleurs aux printemps, quatre matchs plus tard on se rend compte que ce sont les adversaires qui sont venu cueillir les yards dans le jardin de notre défense.


Et c'est la défense à la passe qui ne va pas du tout. Dallas concède 304 yards par match dans les airs, ce qui fait d'elle la 26ème défense dans le secteur. Et ne me dites pas que c'est une histoire d'un manque de pression des gars de devant. Dallas compte 14 sacks ce qui la classe 5ème de la NFL. Non c'est juste que lorsque la pression n'est pas sur le QB adverse la couverture est trop lâche. Il va falloir réagir donc. Claiborne dit qu'il doit s'habituer à la défense en zone. Qu'il s'y accommode vite car Scandrick attend sur le banc et a montré qu'on pouvait compter sur lui dans les dernières prestation. Carter quant à lui sera remplaçant face à Denver, espérons que cela le fasse revenir à son meilleur niveau. Il était impressionnant l'année dernière avant sa blessure. Si les ajustements sont fait à ce niveau on peut vraiment espérer que cela s'améliore, en considérant que la Dline fasse toujours du bon boulot.

Mais cette défense a quand même montré des choses intéressantes. Déjà elle fut intraitable dans la défense à la course, pourtant en ayant joué contre des équipes qui passent au sol comme Kansas City ou Saint Louis. Avec seulement 77 yards concédés par match au sol, Dallas est troisième.

Ensuite la récupération de la balle qui avait été un objectif avoué durant l'intersaison, constitue un point assez fort de cette défense. Avec 8 turnover engendrés (4 interceptions et 4 fumbles) Dallas fait bonne figure. La défense a même inscrit 21 points lors de 3 touchdowns issus d'une récupération de la balle. Donc vous l'aurez compris des améliorations ont bien eu lieu dans la défense de Dallas mais l'infection reste la même, une incapacité a stopper les passes adverses. Dans une ligue démesurément tournée vers la passe, c'est bien dommage.

On peut se dire que la défense fait la pluie et le beau temps de ce début de saison maussade de Dallas. À l'image du dernier match sous le soleil de San Diego, lorsque la défense perd à elle seule un match qu'elle avait bien failli remporter elle-même, en étant incapable de stopper une hémorragie venu des airs...

Conclusion : Tout a changer, rien est différent


Au premier quart de cette nouvelle saison, il y a bien du nouveau. Pas toujours celui que l'on souhaitait comme une attaque devenue conservative pour une raison ou pour une autre. Mais pourtant rien semble différent. La défense boit toujours autant la tasse sur les passes adverses et les yards concédés font peur. Au delà des stats, des détails attaque-défense Dallas demeure toujours aussi inconstante laissant entrevoir des flashs brillants du talent qu'elle possède entre deux relents de médiocrité. Après quatre matchs les Cowboys sont premier de la NFC East et tous les espoirs sont bien entendu possibles. Comme toujours. Après quatre match les Cowboys ont deux victoires et deux défaites. Après quatre matchs en 2013 les Cowboys sont au même point que les deux dernières saisons qui s'était achevées avec 8 victoires et 8 défaites. Après 4 matchs en 2013 tout à changé, rien n'est différent.


Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.