Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Week 1 : Défense qui gagne


Week 1 : Giants 31- Cowboys 36


Les Cowboys se sont imposés hier devant les Giants au terme d'un match étrange, grâce à une défense qui a dominé largement son adversaire en forçant 6 turnovers. Comme on pouvait s'y attendre le match fut remplit de rebondissements, et nous sommes passés par bons nombres de sentiments comme la satisfaction mais aussi la frayeur. Sacrés Cowboys-Giants !


Bizarre bizarre

Décidément ces rencontres seront toujours aussi intenses émotionnellement. Le match d'une qualité tout à fait médiocre nous aura apporté son lot de surprises... Dès le début du match alors que la défense des Cowboys passa cette intersaison en 4-3 c'est Demarcus Ware qui intercepte la première passe d'Eli Manning. Sur le premier jeu du match. C'est seulement la deuxième interception de la carrière de Ware, alors que ce chiffre ne devrait pas spécialement augmenter depuis sa transition de linebacker en defensive end. Rien ne doit vous paraître bizzarre. C'est un Giants-Cowboys.

Les Cowboys récupèrent la balle dans des conditions idéales mais ne parviennent pas à atteindre la end zone et Bailey ouvre le compteur de Dallas pour cette saison. 3 points. Derrière la défense récupère une nouvelle fois la balle alors que les Giants étaient dans la red zone, et c'est Barry Church qui forca David Wilson à lacher la balle. Décidément la défense de Monte Kiffin montre nous offre un visage nouveau, et son insistence sur les turnovers en inter-saison semble porter ses fruits.

Pourtant Dallas ne parvient pas à en profiter, à notre plus grande rage !
Mais sur le drive suivant c'est le nouveau safety Will Allen qui intercepte une passe trop longue de Manning. Enfin de quoi en profiter au score, espérons-nous.

Mais le rookie Terrence Williams commet une erreur de débutant sur le drive suivant. Sur l'action Romo annonce à son receveur qu'il doit courir une « option route ». C'est à dire qu'il doit choisir de venir soit vers l'intérieur, soit vers l'extérieur ou alors aller en profondeur en fonction de la couverture. Mais Williams après avoir choisi d'aller vers l'intérieur, décida de façon malheureuse d'effectuer un deuxième mouvement vers la profondeur. Ce « double move » suffit pour tromper son quarterback. Interception et retour de 91 yards. Le touchdwon est sauvé par effort considérable de Murray qiu vient tackler Mundy sur la ligne des 1 yards. Effort récompensé puisque les Giants sont stoppés et forcés à assurer les trois points. Williams devra éviter, comme Bryant par le passé de tromper son propre partenaire. Égalité. Les Cowboys ont récupéré trois fois la balle, sur les trois premiers drive des Giants mais le score montre une égalité entre les deux équipes. Sérieusement ?

Confiance puis stupeur

Ensuite l'attaque va peu à peu se mettre en route. Un drive relativement bien mené permet d'ajouter trois points. Puis sur le drive suivant, Romo décida de passer en « no huddle » pour accéléree la marche. En effet avec les turnovers puis les drives vite avortés par l'attaque des Giants, leur défense a passé beaucoup de temps sur le terrain. Le drive est conclut par une passe de Romo pour Witten dans l'axe. Enfin dallas prend un peu d'avance. On souffle.

Cette première mi-temps plus qu'étrange fut selon les paroles du coach Coaghlin, la pire qu'il ait vu de son équipe. C'est peut-être vrai mais sur une seule action la vision du match va changer. Manning trouve Cruz laissé totalement seul dans la profondeur pour un touchdown de 70 yards. Tout à refaire pour les Cowboys sur une seule action. 

Puis soudain Frayeur. Le silence dans le stade fait froid dans le dos, alors que l'image de Romo au sol immobile occupe l'écran géant, et le petit. La saison des Cowboys vient elle de tourner en l'espace de 30 secondes ? Ralenti.  Romo vient de subir le choc de 2 défenseurs venant de part et d'autre, le frappant de plein fouet alors qu'il libère la balle pour une passe qui sera incomplète. Probablement les côtes. Romo reviendra et terminera le match. Mais son réel état ne sera connu au'après la radio qu'il passera ce lundi. Pourtant la Oline avait fait un travail remarquable dans la protection à la passe jusqu'ici. Les Cowboys retournent aux vestiares avec une avance maigre de trois points presque qu'incompréhensible au vu du match. Que dire ? La défense a crée des trunovers mais s'est littéralement trouée dans la secondaire sur deux « big plays ». L'attaque a eu des difficultés à concrétiser les occasions.

Carr sauve la soirée

En deuxième mi-temps les débats sont à nouveau dominés par les Cowboys. Et c'est une nouvelle fois la défense qui brille avec Barry Church qui marque un touchdown à la suite d'un nouveau fumble de Wilson. Par la suite l'attaque ajoute un nouveau touchdown, Romo pour Witten. Difficile à croire mais c'est la première fois que ces deux-là se connectent pour deux touchdowns (ou plus) dans un même match. 27-10, les Cowboys possèdent à la fin du troisième quart temps un matelat confortable. Mais non. Ce n'est pas terminé. Cruz marqe un deuxième touchdown puis un troisième, et voilà qu'à deux minutes de la fin Manning et compagnie qui sont menés de 6 points, ont la possibilté d'établir le drive de la victoire. Stress. Manning l'a déjà fait à de nombreuses reprises.

Mais pas cette fois. Cette fois le drive sera stoppé une nouvelle fois par une interception et Brandon Carr scora le touchdown sur le retour, qui scellera la victoire définitive des Cowboys.

Enseignements provisoires

Difficile de tirer des conclusions tangibles et définitives d'un tel match. Oui, la défense a réalisé une belle prestation et a certainement gagné le match, en inscrivant 14 points. Mais la secondaire a montré ses faiblesses, Claiborne a semblé juste physiquement et fut souvent en difficulté. Trois touchdowns concédés au seul victor Cruz, c'est trop.

De l'autre côté l'attaque n'a pas réussi a gagné de gros gains. Pourtant la ligne offensive à pu donner le temps à Romo, ce qui est satisfaisant mais alors qu'on croyait que la couverture des Giants serait lâche, tel ne fut pas le cas. Austin s'est quand même montré souvent ouvert, profitant d'une double couverture sur Bryant. Murray a finalement été consistant même si les chiffres ne sont pas flatteur. Son jeu au sol, et les quelques first downs obtenus ont été précieux. Pour en savoir davantage il faudra suivre les prochains épisodes...

En tout cas nn nouveau duel de division entre New York est Dallas est acté, celui-ci a tourné pour notre plus grand plaisir en faveur des 'Boys mais une nouvelle fois à l'issu d'un scénario épatant. Imprévisible. Décidément la réalité d'un tel sport est souvent vectrice de plus d'émotions que la fiction à gros budget !

3 commentaires:

  1. Coughlin* ;)

    Les Cowboys ont tout simplement eu un match bien plus propre que les Giants et par conséquent méritent cette victoire.

    Mais bon, on vous aura au match retour :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'orthographe. En l'écrivant j'avais un doute

      Supprimer
  2. Pas grand chose à ajouter à cet article. Un match atypique comme souvent dans les rencontres Cowboys/Giants avec un début de match un peu plat mais des 3ème et 4ème QT épiques.

    Gros motif de satisfaction pour moi, l'OL a tenu le choc relativement bien. Sinon, c'est vrai que la défense a fait le match, mais 31 points ce n'est pas non plus un parapluie ultime.

    RépondreSupprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.