Header Ads

Nouvelle victoire

Week 15 : Steelers 24 - 27 Cowboys 



Un bout d'un match magnifique et d'un suspens insoutenable les Cowboys ont remporté leur troisième match d'affilée. La prolongation venait à peine de débuter lorsque brandon Carr interceptait une passe de Big Ben dans le camp des Steelers. Il retourna l'interception sur les 1 yards adverses. Dan Bailey une nouvelle fois se chargea d'assurer la victoire. Les Cowboys reviennent au niveau des Giants et des Redskins en tête de la division.

Malgré une défense totalement décimée, c'est la deuxième victoire de rang face à une équipe ayant une fiche positive. Il est évident que les Cowboys sont en train de se forger un mental de vainqueurs. Ils arrivent maintenant à sortir les meilleures actions aux meilleures moment, et au delà des souffrances passagères parfois, ils trouvent toujours une façon de gagner les matchs. Là où par le passé ils se sabotaient seuls, en se tirant des balles dans le pied. Cela semble avoir évolué. Réussir à gagner plusieurs matchs serrés et disputés face à des équipes compétitives, n'est pas anodin.

Alors finalement il semble que les Cowboys aient enfin trouvé une régularité, une constance qui est de rester toujours dans la course d'un match. Rester pour se laisser la possibilité de gagner en fin de match. Merci à Romo, qui joue en ce moment à son meilleur niveau. Ce fut encore le cas dimanche, ce qui permit d'emmener l'équipe avec lui. Enfin signalons l'excellent coaching de Jason Garrett, et notamment son playcalling.

Quelque chose à changer à Dallas ces derniers temps, indéniablement. Les Cinq victoires sur les six derniers matchs l'attestent. Parfois cela vient avec des blessures, parfois avec des drames... En tout cas il se passe quelque chose à Dallas.


2 commentaires:

  1. Le constat s'est complétement inversée depuis le début de saison. Là ou la défense faisait les matchs et que l'attaque patinait, c'est maintenant l'escouade à Romo qui sauve les situation alors que la défense, sinistrée par les blessures, peine à absorber les jeux d'attaques trop agressifs.

    RépondreSupprimer
  2. Ouais mais la défense arrive quand même à sortir les big plays au bon moment. Un peu comme l'année où les Packers gagnent le superbowl.

    RépondreSupprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.