Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

"Turnover m'a tuer"

Week 5 : Bears 34 @ Cowboys 18


Tout cela avait pourtant bien commencé. Le premier drive lancé par les Cowboys était fluide, dynamique, précis. Jason Witten capte ses premiers ballons comme si les deux matchs précédents n'avaient jamais existé (et finira avec de très bons stats !), la ligne offensive montre enfin des signes d'amélioration en protection de passe bref, l'attaque de Dallas remonte tranquillement le terrain.

Alors nous, fans des Cowboys, avec une Dallas Star dans les yeux, on met un mouchoir pudique sur le jeu de course qui ne démarre toujours pas, sur quelques erreurs dans le backgfield défensif pour l'instant compensées par un Front-7 toujours aussi solide bref, on cache la misère pour se contenter de regarder le brillant.

Mais au bout de 3 drives sans succès, on a beau trouver que la défense fait du beau boulot, ça commence à sentir le souffre. C'est peut-être bête dit comme ça, mais il y a un moment ou pour gagner des matchs, il faut marquer. Et marquer, c'est un gros soucis pour Dallas cette saison. Alors quand en plus Dez Bryant se trompe de course et que la passe atterrit droit dans les mains de Charles Tilman, cornerback des Bears, l'étoile s’éteint dans nos yeux, le mouchoir saute, et la vérité toute nue nous saute aux yeux : Ce match va être un cauchemar.

Une attaque loin d'être à la hauteur


Quand on se dit que le soucis de Dallas c'est de marquer, il faut aussi tenir compte d'une chose. La force des Bears, c'est justement la défense. Avec des Brian Urlacher, des Julius Pepper, des Charles Tilman... Ce n'est pas une sinécure de trouver un trou au milieu de tout ce beau monde et les Cowboys ne sont vraiment pas en réussite cette année. Pour tout dire, ils sont avant derniers en moyenne de points marqués par match. Ambiance.

La course pour commencer. Je vais peut-être me répéter, mais une grande partie de nos malheurs viennent de là. 41 yards. Vous avez bien lu. C'est le total de yards parcouru au sol. Comment voulez-vous établir une stratégie offensive si l'adversaire sait que, de toute façon, le jeu au sol n'est tout simplement pas une option viable. A chaque fois que Murray porte le ballon, la ligne est incapable de lui ouvrir le moindre espace.

La passe maintenant. On va crever l'abcès tout de suite. Jerry Jones n'est pas inquiet au sujet de Romo, et moi non plus. Même si oui, 5 interceptions ça donne envie de crier What the F*** ! et que, sur le moment, c'est évidemment le QB que l'on blâme. Maintenant, si on regarde en détail il y en a au moins trois qui ne sont pas de son fait. Parce qu'entre Dez Bryant qui ne connait pas ses routes (quand il ne laisse pas tout simplement le ballon tomber...), Kevin Ogletree qui laisse rebondir le ballon et une superbe défense des Bears qui bloque le bras de Romo au moment du pitch, il en reste deux imputables au numéro 9. Deux de trop c'est vrai. Mais deux interceptions provoquées par des passes forcées car, en l'absence de jeu au sol, il faut encore et toujours lancer, encore et toujours tenter de faire progresser le ballon par les airs alors que l'adversaire vous attends systématiquement, en alignant la même Cover-2 defense ad nauseam, sachant pertinemment que c'est ce que vous allez tenter.

Notez aussi que je n'exonère surtout pas Dez Bryant qui n'en fini plus de laisser tomber des ballons, de se tromper de route etc... ce qui ne contribue vraiment pas à faire fonctionner l'ensemble. Et pourtant, je le redis, la ligne offensive a réussi à augmenter significativement son niveau en protection de passe. Donc oui, Romo va en prendre plein la tête, surtout lors de la bye week, mais c'est la solution de facilité. Même s'il est forcément comptable de 5 interceptions en un seul match, il n'est pas le seul, loin de là. Et je ne parle même pas de la dernière où le défenseur tombe au sol mais voit le ballon redescendre dans ses bras comme par magie... ça c'était vraiment le pompon.

Une défense "oui mais..."


La solidité défensive de Dallas cette saison est incontestable. Cela fait longtemps que ce n'était pas arrivé donc, ne boudons pas notre plaisir et revendiquons le. Sean Lee a encore fait un match énorme avec 14 tackles ! DeMarcus Ware 1 sack et 1 fumble forcé. Dans l'ensemble, la defense a bien tenu. Le score ne reflète pas du tout la performance car il est forcément biaisé par les deux retours gagnants sur les interceptions.

Mais pourtant, cela ne doit pas faire oublier les erreurs faites lors de ce match. Une erreur de débutant pour Claiborne qui s'est fait royalement berner par un Devin Hester plein de métier, et un Brandon Carr qui est passé à coté de son match. Évidemment, ce n'est pas une mince affaire de défendre contre Brandon Marshall, mais laisser 138 yards c'est un peu énorme quand même.

Se remettre en scelle, et vite


Ne vous y trompez pas, ça va être l'hallali pendant quinze jours. Et du Tony Romo qui craque sous la pression, et du Dallas qui était encore surestimée et compagnie.  Pour reprendre l'expression d'ESPN, c'était "All style, no substance" ce Monday Night Football pour Dallas. Moi je dirais plutôt que c'est le travail offensif de fond qu'il manque cette année. A la grande époque, Emmitt Smith usait les défenses, mangeait du terrain au sol, fragilisait les lignes, avant que Troy Aikman ne lacère les second rideaux en envoyant des passes au millimètre à Michael Irvin (numéro 88 d'ailleurs... youhou, Dez ? Y'a quelqu'un ?). C'est ça qu'il manque aujourd'hui. Notre attaque est monomaniaque et prévisible. En Football c'est ce qu'il y a de pire. Les Bears n'ont fait qu'attendre les inévitables erreurs. Un peu de pression par là et beaucoup de zone coverage par ici. Pas besoin de faire dans l'ésotérique pour battre une attaque unijambiste.

Après la semaine de bye, les Boys traversent le pays direction Baltimore. Après un bon début de saison, leur défense s'effrite. C'est le moment d'appuyer un bon coup pour briser tout cela et enfin s'offrir une attaque qui fait peur. Par contre attention, les Ravens sont la seconde meilleur attaque de la ligue. Contenir Joe Flacco et Ray Rice, tout un programme...


3 commentaires:

  1. Bon résumé !!

    Il ne faut pas oublier que la seule "Star" de Dallas est dans le casque !!

    RépondreSupprimer
  2. Je trouve que c'est le travail de fond qui manque aux Cowboys depuis des années.
    "The Cowboys were 8-8 last season. After alternating wins and losses so far this season, they are 122-122 in regular-season games since the start of 1997 with only one playoff victory.

    Read more: http://sportsillustrated.cnn.com/2012/football/nfl/10/02/cowboys-brutal-stretch.ap/index.html#ixzz28GPG8RrR"

    Tu as pas cette stat juste à cause d'un QB ou d'une OL. J'ai l'impression que les Cowboys depuis quelques années choisissent des joueurs pour traiter des problèmes de surfaces. On a besoin d'un CB, bah on prend un tel, et ca passera, l'année prochaine on aura besoin d'un WR on prendra un super WR.
    C'est toujours l’appoint, au lieu de faire une vraie réflexion sur l'équipe.

    David

    RépondreSupprimer
  3. La remarque de David est très intéressante je trouve.
    L'attaque a du mal à trouver son identité. C'est une attaque de big plays depuis que Romo a pris le relais, mais depuis de l'année il y a eu ds big plays seulement contre les Giants...
    Garrett doit repenser son attaque et s'appuyer sur ses bons joueurs ! Romo, Witten, Austin et Murray.

    RépondreSupprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.