Header Ads

Giants 37 - Cowboys 34 : Défense indigne


Le temps m'a manqué cette semaine pour fournir l'analyse du match plus tôt. Pourtant il y aurait bien eu à dire. Les Cowboys ont subit leur sixième défaite, et celle-ci fait mal. Aussi bien au niveau comptable que mentale.

Finalement on a vu un match classique entre ses deux équipes. Beaucoup de points et de rebondissments, un régal pour le spectacle, moins pour les supporters. On a vu des défenses complètement dépassées, aux couvertures hasardeuses. Et deux quarterbacks trop talentueux et expérimentés pour ne pas savoir en profiter. Finalement c'est la défense de Dallas qui perdit le match à elle seule. Parfois, elle n'avait pu conservé une avance ténue. Cette fois, c'est simplement elle la responsable de la défaite.

A 5 minutes de la fin les Cowboys prennent un avantage de 12 points, sur une passe de 50 yards de Romo en direction de Dez Bryant. On est ravi, pour une fois les Cowboys sont restés agressifs et cela paye. Alors concrètement les Giants peuvent avoir raisonnablement encore deux possesions, il faut donc que la défense previennent la passe profonde et sauvegarde au moins un touchdown. Au lieu de ça les couvertures ont paru totalement confuses, et on se demande encore si la défense entière avait un plan de jeu pour cette fin de match. Aussi bien l'intérieur est touché, que l'extérieur comme sur une quatrième tentative où Eli trouve son receveur Nicks près de la touche pour une conversion précieuse. Le touchdown viendra sans difficulté quelques secondes plus tard.

Comment le défense a-t-elle pu échouer si rapidement face à une attaque forcément condamnée à passer par les airs ? Imputons la faute à la couverture certes, mais également au joueurs de devant dans l'incapacité de sacker Manning sur le match.

Les Giants récupèrent la balle quelques secondes après ce touchdown, on se dit que la défense saura s'adapter. Et avec une position très avantageuse sur le terrain à cause d'un punt raté de McBriar; les Giants marquent quelques secondes plus tard le touchdown qui leur permet de passer devant, dans une défense une nouvelle fois gruyère. Merde !

Romo et les siens renouvelleront l'exploit qui devient habituel maintenant, obtenir une position favorable pour un field Goal lors d'un dernier drive sans huddle avec 50 secondes de jeu. L'histoire se répète ensuite. Un temps-mort annule les 3 points égalisateurs. Et le bloc de Jason-Pierre Paul sur le second Kick donnait la victoire aux géants bleus, la troisième de rang dans ce Cowboys stadium.

Cette fois ne cherchez pas le coupable. Avec 34 points de marqués l'attaque avait fait son travail. Romo et ses 324 yards pour 4 touchdowns, et Felix Jones avec ses 106 yards à la course avaient montré la voie du succès. La défense en revanche en concédant deux touchdowns dans les cinq dernières minutes s'est montrée indigne de son équipe et de ses ambitions. L'avenir s'obscurcit donc pour les Cowboys, car s'ils gardent leur destin entre leurs mains, on sait qu'il est difficile dans cette ligue d'espérer aller loin sans une défense solide. 


5 commentaires:

  1. Je n'ai malheureusement pas pu voir le match, je n'ai donc pas de grand avis sur la question si ce n'est que le score donne bien évidemment un indication sur la pauvreté défensive des deux cotés de la balle.

    Le suspens reste entier en tout cas. Pour continuer en post-saison, il va falloir battre New-York chez eux et gagner au moins une des deux rencontres précédant ce choc.

    Allez... on y croit !

    RépondreSupprimer
  2. Oui on peut encore y croire, surtout que Dallas réussie plutôt bien à New York ces dernières années.

    RépondreSupprimer
  3. je sais pas si t'es au courant mais murray s'est fracturé la cheville au début du match. Il est out pour la saison... Je vais publier dessus

    RépondreSupprimer
  4. Oui... j'en suis assez malade comme ça^^

    J'ai pas beaucoup de temps en ce moment, mais j'ai vu aussi la signature de Sammy Morris pour compenser.

    RépondreSupprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.