Header Ads

Eagles 20 – Cowboys 7 : Pour du beurre


Lorsque ce match a débuté celui entre les Jets et les Giants n'était pas terminé. Il fallait autant avoir un oeil sur le retour possible des Jets que sur le début du match des Cowboys qui commençaient par défendre. Mais rapidement le safety marqué par les Giants scellait leur victoire et rendait le match se déroulant au Cowboys stadium inutile.

Néanmoins comme au premier rendez-vous les Eagles marquèrent dès leur première possession. Vick pour son Tight End Celek et un touchdown de 13 yards. Aie ! Ce touchdown fut marqué bien avant la fin du match du meadowlands et donc on envoyait les titulaires pour la première possession offensive des Cowboys. Felix jones notamment qui ne s'était pas entraîné de la semaine porta la balle sur le drive, avec une certaine réussite (4 courses pour 24 yards). 
Sur une tentative de passe sous la pression Romo se heurta la main au casque de Babin. Frayeur, il quitte le terrain. L'attaque aussi après ce lancé non complété. Le match des Giants était joué depuis une bonne minute. On se dit que ce match ressemble un peu à celui d'octobre entre les deux équipes, mais qu'importe. On sait dorénavant que ce match ne sert plus à rien. Les joueurs et les spectateurs sont également au courant.

Dès lors ce match qui s'annonçait peut être comme décisif prenait subitement un air de pré-saison. Les Eagles aussi savent qu'ils sont éliminés et feront ce qu'ils peuvent pour assurer le spectacle en ce qui ressemblait un peu au jubilé d'une dream team à la saison gâchée.

Du côté des Cowboys c'est McGee qui prenait les commandes de l'attaque, mais les joueurs sont de toute évidence déjà dans leur match de la semaine suivante. Les actions ne sont pas terminées, les réussites très peu célébrées. On est donc à mille lieux d'un match entre deux rivaux.
Mais pendant ce temps l'inquiétude persiste. Qu'en est-il de la main droite de Romo? Les minutes durant lesquelles ce dernier fut dans les vestiaires pour les analyses des radio parurent interminables. Heureusement les radios ne mirent en évidence aucune fracture à la main. Romo fidèle à son habitude se préparait même à rentrer sur le terrain. Mais à l'image d'un match de pré-saison, le jeu n'en valait aucune chandelle. C'était en revanche un signe rassurant en vue du match de la semaine prochaine.

On peut tout de même retirer certains éléments de ce match.

Tout d'abord la défense. En grande difficulté au match aller, elle s'est améliorée sur la match retour. Mais elle reste encore le gros point d'interrogation de cette équipe. Elle limita l'attaque adverse à 20 points et deux touchdowns. Mais elle a encore concédé trop de « big play » de 20 yards et plus, cinq au total.

Ensuite ce match aura permis à Sammy Morris de porter la balle plus souvent, avec peu de succès mais quelques courses solides qui pourraient servir en cas de troisièmes tentatives.

La ligne offensive a eu beaucoup de peine à contrer les assauts de la défense adverse. McGee a souffert et s'est souvent retrouvé au sol. Cette prestation nous rassure guère avant le choc des Giants. Quant à McGee sa production fut honorable mais il montre tout de même toujours autant de difficulté dans la poche.

Pour le match, les Cowboys ont sauvé un tableau d'affichage nul au dernier moment par une déviation d'un punt de Henery, qui donna une position favorable aux Cowboys. Le touchdown de McGee pour Austin sauvait donc ce qui n'est plus arrivé à Dallas depuis 1991.

Ce match pour du beurre a donc donné du temps de jeu à certains, ce qui est une bonne chose. Des interrogations demeurent néanmoins, en premier lieu le réel niveau de la défense, et la qualité de la ligne offensive dans une moindre mesure. Ces deux secteurs devront être au top pour espérer battre les Giants.

1 commentaire:

  1. Heureusement que la main de Romo n'est pas fracturée, parce que sinon, ce n'est pas le jeune McGee qui nous fera battre les Giants. Il semble prometteur, mais même pour sa troisième année en NFL il apparaît toujours aussi "frais". Un bon bras mais une précision hasardeuse, une bonne technique de scramble mais un manque de lucidité dans la poche. Même si avouons le, avoir le front 7 des Eagles en face, cela fait peur.

    Car oui, entre notre OL qui s'ai fait déchirer en deux par la défense adverse, et notre propre paquet de 7 de devant qui laissait un temps infini à Vick pour préparer ses passes, voir pour se balader d'un bout à l'autre du terrain, c'est un secteur de jeu qui a fortement contribué à cette défaite. Je ne parle même pas des secondaires qui me rendent toujours autant malades.

    Bref... Agressivité en défense, meilleure couverture moyenne et longue et une attaque dynamique menée par un Romo en forme, voici les éléments pour gagner la semaine prochaine.

    RépondreSupprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.