Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Tony Romo peut enfin trouver son chemin vers les Playoffs

Et aller loin... Ce n'est pas moi qui le dit c'est WillieMcGinest pour NFL.com. A la question, « qui voyez vous en Wild Cards pour la NFC ? », l'ancien linebacker des Pats qui ne possède, après tout, que 3 Superbowls rings répond, l'America's Team, les Dallas Cowboys.

Pour lui, Rob Ryan n'a pas encore utilisé toutes ses cartes et le corps défensif de Dallas continu à s'adapter de mieux en mieux à sa philosophie défensive. Quand on voit la différence entre les choix de Wade phillips ces dernières années et ceux de l'ancien coordinateur des Browns on se dit qu'effectivement, il y a forcément un temps d'ajustement assez long.

Maintenant, on ne peut qu'être d'accord avec ces changements. Après tout, le match perdu contre les Patriots justement, s'est joué à 4 points avec en face l'une des attaques les plus explosives de la ligue coincée à 20 points. C'était déjà Rob Ryan, officiant alors à Cleveland, qui fut le dernier à tenir aussi bien les Pats. On parlait alors d'une limitation à 30 points qui était déjà impressionnante.

Ensuite, l'ami McGinest souligne que le corps de receveurs est maintenant revenu, complet et en forme. C'est vrai et d’ailleurs, on espère que la petite blessure au pied de Dez Bryant cette semaine pendant l’entraînement ne viendra pas contredire cela. Pour l'instant, rien ne semble l'indiquer. Et tant mieux, parce que si toute la presse s'est focalisée sur Miles Austin, receveur de grand talent si l'en est, c'est bel et bien Dez Bryant qui impressionne un peu tout le monde. La semaine derrière a vu la fin de sa supposée malédiction de seconde mi-temps et il s'est installé comme une cible incontournable de Tony Romo. A ces deux talentueux receveurs, ajoutons le jeune et affamé Robinson, ainsi que le toujours très sur Jason Witten et on se dit que oui, McGinest a bien raison de faire confiance à l'attaque en passe de Dallas.

L'inconnu de ce dispositif aérien, c'est malheureusement Romo. Capable du pire comme du génial, il n'a eu de cesse d'avoir une saison, si ce n'est une carrière, en dents de scie. Et le nouveau shot d'analgésiques qu'il est censé prendre ce soir avant le match n'est pas pour nous rassurer. Romo donne de plus en plus l'impression d'avoir du mal à assumer les passes longues à répétition, c'est flagrant. C'est ce qui avait conduit à la dernière interception contre les Pats et c'est probablement ce qui conduit au play calling adopté contre les Rams par Jason Garrett.

Car oui, cela nous permet d'aborder le dernier volet de la prédiction dont je suis parti. Toujours selon Willie McGinest « les Cowboys se sont trouvés un jeu au sol ». L'explosion de DeMarco Murray, rookie d'Oklahoma, fait évidemment parler de lui. Avec un Tony Romo qui a besoin de souffler, cette belle surprise tombe à pic. Laissons le toutefois confirmer contre les Eagles avant de s'affoler, mais c'est vrai que si Dallas réussi à mettre au point un jeu au sol qui fonctionne, alors que ce secteur lui a vraiment manqué depuis le début de la saison, alors l'attaque de Dallas pourrait véritablement faire des ravages et, pourquoi pas, rafler la NFC Est et ne pas se contenter d'un spot de Wild Card.

Rendez-vous à Philadelphie pour un match qui sera sûrement riche d'enseignements.

Source : NFL.com

Aucun commentaire

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.