Header Ads

Un regard francophone sur l'America's team

Lions 34 – Cowboys 30 : Dr. Tony et Mr. Romo

Dimanche les Cowboys ont perdu, à la dernière seconde face aux Lions sur un touchdown de Calvin Jonhson. Ce qu'on sentait depuis déjà dix minutes dans le quart temps se produisit, les Lions prennent pour la première fois l'avantage du match et le garderont, pour toujours.

Le problème c'est que quelques minutes auparavant après le touchdown de Witten dans le troisième quart temps les Cowboys menaient 27 à 3. Notamment grâce à un Romo tout puissant, et un Dez Bryant présent au moment de marquer avec ses deux TD. Et une révélation, Laurent Robinson qui a supplanté Ogletree pour le poste de 3ème receveur et surtout celui de remplaçant de Austin, 7 réceptions pour 116 yards.

Mais qu'est ce qui pourrait bien faire que les Cowboys ne gagnent pas ce match ? Peu de personne se posait cette question pendant le match, à part peut-être les plus pessimistes, et ceux qui savaient que la semaine d'avant les Lions étaient menaient de 20 points à la mi-temps face aux vikings avant de gagner en deuxième mi-temps.

Ce dimanche ce qui pouvaient faire perdre les Cowboys était leur incapacité de gérer un résultat acquis, et que de plus l'autre Romo, sa face cachée se révèle comme le docteur Jeckyll la nuit.

C'est alors que dans le troisième quart Romo est intercepté sur une passe ressemblant étrangement à celle lancée face aux jets et interceptée par Revis. Là c'est Carpenter dans le rôle de l'intercepteur, et 7 points de donné à l'équipe adverse. Pourquoi lancer le ballon à un Dez Bryant bizarrement disparu de la circulation comme à son habitude en deuxième mi-temps, alors qu'on est en avance de 24 points ? Cette question résonne encore et ricoche sur tous mes os du crâne et ceux de Garrett j'espère.

L'aveux criant de la non confiance faite au jeu à la course est ce qu'il faut retenir de ce choix. Pourquoi ne pas préserver Romo de lancer des passes dangereuses alors qu'il a fait son travail auparavant avec trois touchdowns !
Peut importe que la course soit performante (et ce n'est pas la cas) mais il faut à ce moment du match juste faire écouler du temps et surtout n'offrir aucun point à son adversaire.

Mais la leçon de la première interception n'a pas été apprise et c'est sur une slant en direction de Robinson que la deuxième interception intervenait, et que 7 points de plus étaient donnés. Comme si le premier down était primordial, en appelant cette passe qui certes avait bien marchée tout le match. Mais les défenseurs se sont adaptés, la course de Robinson légèrement en retard et le drame était fait. En 5 minutes 14 points furent donné, alors que deux "3 and out" au pire auraient fait écouler du temps et forcer les Lions à aller prendre des risques et aller chercher des points avec leur attaque.

La suite vous la connaissez, Romo se fera intercepter une troisième fois et les Lions planteront leur dernière griffe appelée Jonhson dans des Cowboys à coeurs ouverts.

Une fois encore les Cowboys ont montré leur incapacité à gérer un résultat. Décourageant.

4 commentaires:

  1. Décourageant ? Ecoeurant même je dirais... Voilà le sentiment que j'ai ressenti à l'issu d'un match qui, après la première mi-temps, était bien parti pour être LA référence de la saison. Une défense bien solide, une attaque en grande forme c'était dans la poche !

    Pourquoi lancer ces foutus ballons hein ! Tu l'as bien résumé, courir était ce qu'il fallait faire. D'ailleurs, j'ai lu que Jerry Jones était pas forcément ravis du play-calling de son head coach... bah tiens.

    Mais ne mettons pas tout sur le dos de Garrett non plus. C'est Romo qui lance après tout. Et deux passes sur trois n'auraient jamais dû être lancées. La troisième par contre, était plutôt inspirée. Si elle était arrivéz comme il fallait, Witten aurait eu tout le terrain devant lui alors que les safety étaient redescendus. Mais la passe a cruellement manquée de puissante (aïe... j'ai mal à ma côte cassée ?) et s'est avérée bien trop courte.

    Non, vraiment, quelle frustration un tel dénouement... Offrir tant de points, enchainer les bêtises et les fautes stupides, ne plus être capable de produire quoi que soit en deux quarts temps après avoir débuté en fanfare !

    Le leader n'était plus là et l'attaque faisait n'importe quoi. J'avais envie de crier "arrêter de flinguer les efforts de la défense !". Le problème de Romo, c'est qu'il n'est pas capable de se remettre de ses erreurs. Une interception ? Ok, ça arrive à tout le monde. Même deux après tout... mais ensuite, il était totalement à la ramasse. Il n'a pas su gérer "l'après". Et c'est bien trop souvent comme ça... 300 yards de lancés mais match perdu. Dramatique.

    RépondreSupprimer
  2. Oaui t'as raison j'aurais du écrire, désespérant...

    Après Brady la semaine d'avant face aux bills c'est 4 interceptions, après avoir scoré 3 TD, mais personne ne lui ai tombé dessus pour autant.

    RépondreSupprimer
  3. Il faut trouver la confiance dans notre jeu de course. A 27-3 il n'ya plus aucun intérêt de lancer la balle, surtout lorsqu'on a 4 RB dans le roster !

    RépondreSupprimer
  4. La différence c'est que Romo a le chic pour les turn-over coûteux, aux plus mauvais moments. Brady, c'est comme Brees ou Manning (Peyton hein... ), ils ont la mémoire courte. J'ai lu ça dans une interview et c'est vrai. Ils font des conneries, mais ça n’entame ni leur détermination, ni leur leadership. A partir du moment où Romo a enchaîné les bourdes, toute l'attaque a commencé à flancher. Il n'arrive tout simplement pas à passer outre.

    RépondreSupprimer

Tous droits réservés Hugues Manetti et Maxime Bardot. Fourni par Blogger.